Articles

Community manager : des autodidactes aux diplômés

Comment un métier d'abord appris sur le tas est maintenant enseigné dans le domaine du marketing

Par Alexandre Roberge , le 08 avril 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 09 avril 2018

Bien des métiers s’enseignent de génération en génération. Bien sûr, les pratiques de ces métiers évoluent, mais elles se basent sur des savoirs acquis depuis des décennies. Par exemple, la médecine ou le droit font partie de ces secteurs dont les connaissances se transmettent traditionnellement. Or le monde change; des métiers encore inexistants de nos jours seront des postes-clés dans une, deux ou trois décennies. Déjà, depuis le début des années 2000, des postes insoupçonnés sont nés.

Nous pouvons penser aux Youtubeurs, ces animateurs des temps modernes qui ont dû apprendre par eux-mêmes les codes de la plateforme pour trouver un auditoire et vivre de leur passion. Il a leur fallu gérer les divers changements de la propriété de Google et, dans certains cas, se tourner vers le sociofinancement pour obtenir suffisamment d’argent pour subsister. Un autre métier appris sur le tas a été celui d'animateur de communauté ou community manager.

Des défricheurs aux professionnels

En effet, comme le rappelle cet article de Baron Mag, la plupart des gestionnaires actuels proviennent de milieux très différents. Personne ne pensait à l’époque s’occuper de réseaux sociaux et animer une communauté. Ils ont des formations fort diverses que ce soit en communication, en histoire de l’art, en musique ou simplement créateurs de blogues ou de webzines pour leur propre intérêt. Ils ont dû littéralement apprendre sur le tas, observer ce qui se faisait de mieux ailleurs et l’appliquer pour leur public sur Internet. À l’époque, il n’y avait pas de certification en gestion de communauté. Mais cela a changé, particulièrement en s’apercevant des succès de ces défricheurs pour des marques, des émissions de télé, etc.

En effet, il existe maintenant différentes formations données par des écoles pour comprendre comment bien gérer une communauté en ligne. En établissement ou en formation à distance, il semble désormais que les facultés s’intéressant au marketing voient d’un très bon œil ces formations. Ces potentiels gestionnaires étant plus recherchés que jamais, il semble normal de les former à acquérir les compétences de promotion et de gestion du public. Que ce soit l’IESA ou OpenClassroom, tous proposent l’acquisition de savoirs pour savoir se débrouiller et avoir de place sur les réseaux sociaux.

Au point où, ironiquement, certains se demandent s’il est encore possible d’être un animateur de communauté (community manager) autodidacte. Si en 2008, la question ne se posait même pas, elle semble être évidente aujourd'hui  puisque beaucoup d’établissements offrent des certifications; néanmoins, cela est tout à fait possible. Il faudra toutefois déjà avoir une passion pour les réseaux sociaux et les outils de promotion sur Internet et se tenir informé des changements et tendances. Le défi sera de se démarquer de ces jeunes cohortes désormais diplômées, particulièrement en France où les recruteurs remarquent davantage les diplômes.

Apprendre sur le tas, un plus pour cette profession?

Mais est-ce que cette structuration du métier en formation est saine? Pas nécessairement quand on lit les animateurs de communauté interrogés par Baron Mag. En effet, pour eux, ce métier change constamment comme l’Internet. Alors, que vaut vraiment un diplôme de 2015, par exemple, en 2018? Pour certains, ces formations devraient être données en totalité ou en partie par des chargés de cours qui ont les deux pieds dans le secteur. Cela permettrait d’offrir une vision plus juste encore de ce qui attend les étudiants.

L'animateur de communauté est passé de métier appris sur le tas à celui formé. Cela peut être une bonne chose pour les entreprises qui cherchent des gens comprenant le marketing sur le Web. Or, ces diplômés ne devraient peut-être pas oublier les enseignements de ceux qui ont défriché le terrain. À savoir que dans un monde changeant comme celui d’Internet, ils ne peuvent se reposer uniquement sur les compétences acquises en cours. Ils doivent continuellement se former et s’intéresser pour rester compétents.

Illustration : perzonseowebbyra Young woman analyzing website traffic via photopin

Références

Bour, Laurent. "Peut-on Devenir Community Manager Autodidacte ?" Le JCM | Journal Du Community Manager. Dernière mise à jour : 1er juin 2017. https://www.journalducm.com/2017/06/01/-16734/community-manager-autodidacte/.

Hervé, Ludwig. "5 Formations Pour Le Community Management." Blog Du Modérateur. Dernière mise à jour : 7 février 2018. https://www.blogdumoderateur.com/formations-helloskills-community-1/

"L'alternance, Un Plus Pour Devenir Community Manager?" IESA Multimedia. Consulté le 6 avril 2018. https://www.iesamultimedia.fr/actualite/news/alternance-devenir-community-manager-cm.

"Les Clés Pour Devenir Community Manager." OpenClassrooms. Consulté le 6 avril 2018. https://openclassrooms.com/courses/les-cles-pour-devenir-community-manager.

Pelletier, Mélissa. "«Apprendre Sur Le Tas» Pour Devenir Gestionnaire De Communauté." Baron Mag. Dernière mise à jour : 22 novembre 2017. https://www.baronmag.com/2017/11/apprendre-sur-le-tas-pour-devenir-gestionnaire-de-communaute/.
 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné