Articles

Quand école rime avec anxiété

Quoi faire avec ces jeunes pour qui l'école est une quête anxiogène à la performance?

Par Alexandre Roberge , le 15 avril 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 16 mai 2018

Des milliers d’années d’évolution l’ont mené le corps humain à ce que nous sommes aujourd’hui. Parmi les mécanismes essentiels, il y a le système nerveux. Divisé en deux (sympathique et parasympathique), il sert à la fois à stresser et à détendre. Le stress a souvent mauvaise presse, pourtant il s’avère essentiel. Sans lui et la peur, nos ancêtres n’auraient pas réussi à survivre à tous les dangers de l’environnement. Ce qui fait qu’encore aujourd’hui, le sifflement d’un serpent crée une réaction primitive en nous qui signifie «danger» !

Or, le problème est qu’il arrive que le stress face à de réelles menaces se transpose dans des éléments qui, pour bien d’autres humains, n’ont rien de terrifiant : une soirée en discothèque, un dîner en famille, un examen, un déménagement, les regards de collègues de bureau… Bref, ces gens vivent des troubles anxieux, un mal qui peut sérieusement handicaper ceux qui en sont affectés et ne reçoivent pas d’aide. Or, si nous associons souvent ceux-ci avec des adultes, de plus en plus d’adolescents en souffrent. Et leurs angoisses concernent généralement l’école.

Le complexe de la médaille d’or

Au Québec, la question de l’anxiété chez ces jeunes gens préoccupe de plus en plus les médias. À l’automne 2017, certains articles parlaient de 9 à 15 % des adolescents québécois atteints. La détresse psychologique liée à tout ce qui entoure l’école augmente sans cesse. Sans compter que  les réseaux sociaux leur donnent une vision des autres faussée, voyant le côté le plus beau des camarades, s’ils se sentent moins bon, ils se découragent.

En fait, cet animateur de vie spirituelle, dans un reportage de Radio-Canada, parle bien du syndrome en l’appelant celui de «la médaille d’or». Tout le monde désire avoir la meilleure note de la classe, être la championne ou le champion. Or, cela vient avec une pression immense et des conséquences majeures sur l’humeur, l’estime de soi, la santé physique, etc. Un problème grandissant auquel doivent être formés les enseignants qui sont en contact et voient la souffrance de ces jeunes qui ne se concentrent plus, sont absents, etc.

Aborder les diverses angoisses

Évidemment, il s’agit d’une tâche difficile pour les professeurs qui n’ont pas nécessairement les formations appropriées. Ils pourraient toutefois s’aider des écrits de Sonia Lupien, spécialiste en neurosciences qui explique les quatre éléments qui peuvent rendre une situation stressante pour une personne par le CINÉ.

  • Contrôle faible de la situation
  • Imprévisibilité de la situation (intolérance à l’incertitude)
  • Nouveauté de la situation
  • Égo menacé de la personne

Des thérapies cognitivo-comportementales peuvent aide à désamorcer les périodes où l’anxiété monte chez l’enfant. Il va apprendre à respirer, à comprendre que les menaces qu’il ressent ne sont pas réelles; qu’il s’agit d’une interprétation faussée de la réalité. D’ailleurs, la même Sonia Lupien a écrit un très intéressant billet sur son site à la fin 2017 sur les jeunes en orientation de carrière et la pression qu’ils se mettent.

Dans un monde où le milieu du travail est en constante évolution, elle leur rappelle que si certains ont trouvé leur passion, d’autres l’auront plus tard dans des métiers même pas encore définis aujourd'hui. Et qu’à tous ceux qui leur demandent ce qu'ils veulent faire dans la vie, de leur répondre une réponse authentique du style « Une bonne personne ». Cela désamorcera la pression d’inventer une profession quand le jeune n’en sait rien.

Dans une recherche de 2017 sur les effets de l’anxiété lorsque des élèves doivent répondent à des questions mathématiques, les chercheurs ont remarqué que de laisser exprimer les apprenants sur papier avant aidait à diminuer le stress. Écrire les pensées négatives et leurs émotions permettrait de retirer en bonne partie les mauvais effets du stress. Une autre situation angoissante peut être le changement de niveau scolaire. Passer de l’école primaire au secondaire est étape importante chez l’enfant. La Commission scolaire de Sherbrooke offre depuis peu des ateliers s’adressant aux élèves de la première année du secondaire. Ils apprennent ainsi à tolérer l’incertitude, à la discerner et l’apprivoiser.

Et si les bons élèves angoissent, il faut imaginer que ceux qui ont des difficultés le sont encore davantage. Cette page sur les troubles d'apprentissage à l’école propose justement une série de stratégies afin que les enseignants détectant des élèves anxieux puissent agir promptement. Ces conseils peuvent aussi s’appliquer avec des élèves « réguliers ». Par exemple, les élèves ayant de l’angoisse à propos des examens pourraient peut-être avoir droit à une période de temps additionnelle pour les compléter ou simplement se faire expliquer ce qui est attendu d’eux dans le test.

Baisser son stress avec un appareil mobile

Il n’y a pas que les enseignants qui doivent s’investir. Les parents doivent aussi travailler en collaboration avec eux. Sans être nécessairement responsables, les enfants peuvent se sentir obligés d’être les meilleurs pour eux. S’il est normal qu’un père ou une mère désire que son fils ou sa fille réussisse, cela ne doit pas devenir une impression ingérable. Il faut discuter avec l’enfant pour savoir comment il se sent, montrer une ouverture à ce qu’il partage ses émotions, etc. D’autant plus qu’il peut y avoir cette envie de remplir l’agenda de l’enfant sans vérifier s’il ne trouve pas ça trop lourd.

Enfin, des applications peuvent être utilisées autant à l’école qu’à la maison afin de donner à l’élève l’occasion d’inculquer des méthodes pour diminuer son stress, à se calmer. Nous vous avions déjà, en 2015, suggéré quelques applications dont Petit Bambou pour apprendre à méditer, à respirer mieux, etc.

Une autre, mise en ligne en 2017 et appelée Pacifica, propose d’aider les utilisateurs atteints de stress, d’anxiété ou d’une dépression. L’application leur demandera leur humeur, leur montrera des activités en plus de séances de relaxation. Enfin, des groupes permettent aux usagers de partager leur réalité entre eux et de s’entraider. Par contre, si l’application est traduite en français au niveau de l’interface, les gestionnaires de l'application planchent en ce moment sur la traduction de méditation et autres petites parties encore anglophones.

Notre monde en est trop souvent un de performance. Hélas, ce stress que vivent déjà bien des adultes est en train de se transférer aux jeunes générations. S’il est important de suivre ces élèves et de les accompagner afin qu’ils apprennent à gérer leur stress, il sera nécessaire de réfléchir à comment modifier le système scolaire afin qu'il ne rend plus malades d'angoisse les jeunes.

Illustration : the girl with cold hands don't expect me to tell you via photopin (license)

Références

Barriault, Lucie. "L’anxiété Causée Par Les Mathématiques Nuit Aussi Aux élèves Forts." RIRE. Dernière mise à jour : 12 avril 2017. http://rire.ctreq.qc.ca/2017/04/anxiete-math/.

Commission Scolaire de la Région-de-Sherbrooke. "Le Stress Et L’anxiété Au Secondaire : Des Pistes De Solution." EstriePlus.com. Dernière mise à jour : 27 novembre 2017. http://www.estrieplus.com/contenu-stress_anxiete_secondaire_psychologue_conseillere_dorientation_crsr_ecole_mitchell_montcalm-1984-43373.html.

Descheneaux, Nadine. "Le Stress De Performance Au Primaire." Mamanpourlavie. Dernière mise à jour : 29 mai 2017. http://www.mamanpourlavie.com/vie-scolaire/problemes/4227-le-stress-de-performance-au-primaire.thtml.

Houston, Linda. "Stratégies Pour Appuyer Les élèves Ayant Des Troubles D’apprentissage Qui éprouvent De L’anxiété." [email protected]’école. Dernière mise à jour : 20 juillet 2015. https://www.taalecole.ca/strategies-pour-appuyer-lanxiete/.

Lupien, Sonia. "Stresse Pas Avec ça!" Sonia Lupien. Dernière mise à jour : 17 novembre 2017. http://sonialupien.com/stresse-pas-avec-ca/.

Machillot, Chloé. "Le Nouveau Mal Des Ados." L’actualité. Dernière mise à jour : 24 mai 2017. http://lactualite.com/societe/2017/05/24/le-nouveau-mal-des-ados/.

Pacifica. Consulté le 12 avril 2018. http://www.thinkpacifica.com/.

Tremblay, Isabelle. "L’anxiété Touche De Plus En Plus D’adolescents." Le Journal De Québec. Dernière mise à jour : 9 octobre 2017. http://www.journaldequebec.com/2017/10/09/lanxiete-touche-de-plus-en-plus-dadolescents.

Tremblay, Katherine. "L’anxiété De Performance, Un Fléau Chez Les Ados." Radio-Canada.ca. Dernière mise à jour : 21 mai 2017. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1034312/anxiete-performance-fleau-adolescents-angoisse-ecole-secondaire.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné