Articles

Réforme de l'éducation économique : tout un casse-tête!

Entre questions sur les idéologies véhiculées et sur les approches pédagogiques, l'enseignement de l'économie n'arrive pas à faire le moindre consensus

Par Alexandre Roberge , le 30 avril 2018

Touche pas à l'économie !

Tous les types d’enseignement n’ont pas le même impact sur la société. Les mathématiques ou les cours de langue ne suscitent que peu, voire aucun débat. D’autres, toutefois, peuvent vite devenir controversés. Que ce soit l’éducation sexuelle, l’histoire ou l’économie, à chaque fois cela se transforme en foire d’empoigne dès qu’il vient le moment de les intégrer au programme pédagogique officiel ou de les réformer car ces sujets touchent à des valeurs sensibles et font écho à des discussions qui ont lieu en dehors des salles de classe.

Ainsi, la pédagogie économique est souvent remise en cause par les différents acteurs de la société. Et comme dans les vrais débats sur l’économie, deux camps s’affrontent.

Entre marxistes et orthodoxes

La critique la plus grande sur l’enseignement des sciences économiques en France concerne l’idéologie véhiculée. Pour le Medef ou des associations d’entreprises, l’enseignement économique est beaucoup trop pessimiste, ne faisant que des constats alarmistes sur la mondialisation et l’économie de marché. Pour eux, cela explique en grande partie un désintérêt et surtout un manque de littératie financière.

De l’autre côté, ils sont plusieurs à dénoncer cette volonté de vouloir positiver l’enseignement des sciences économiques pour uniquement faire plaisir aux patrons. Cette approche va à l’encontre de l’enseignement qui demande, comme le rappelait cet enseignant en 2008, de l’économie qui n’est pas censée donner de l’espoir ou être déprimante. Elle est là pour exprimer les faits et les principes.

Le camp adverse répliquera alors qu’il est dommage que les élèves ressortent en sachant davantage sur des économistes comme Marx que comme Milton Friedman ou de grands penseurs du libéralisme économique. À l’inverse, il y en a même chez les lycéens qui trouvent, au contraire, quon ne laisse que très peu de place au pluralisme économique. En fait, il semble que l’accent soit bien plus mis sur l’économie orthodoxe que ceux des hétérodoxes qui proposent d’autres approches et analyses.

Ce débat tourne donc un peu en rond, à savoir si les professeurs d’économie sont trop de gauche ou pas, parce que dans les deux camps, il y a autant d’arguments. Et si le problème résidait ailleurs que dans la philosophie?

Plus scientifique ou social?

Dans un contexte où le Conseil supérieur des programmes a reçu en octobre 2017 un document plaidant pour plus d’éducation aux sciences économiques au lycée, la question devient encore plus délicate. Il faut manifestement penser à une approche éducative efficace, mais là encore, on ne s’entend pas. Déjà, pour certains, une réforme majeure n’est pas urgente. Et puis, sous quelle forme doit-elle se faire?

Pour des experts, il est temps de sortir des généralités et des opinions pour la traiter comme une science dure comme l'est la physique. Il faudrait alors leur enseigner davantage les préceptes comme le fonctionnement du marché, la théorie des jeux, la notion de risques, etc. Or, pour certains, ce démembrement de l’économie dont on retirerait l’aspect social serait désastreux. Cela serait jouer uniquement la carte du néolibéralisme sans proposer de voir les impacts des décisions économiques sur la population, sur les services qui se donnent au privé et au public, etc. D’ailleurs, l’Association des professeur.e.s de sciences économiques et sociales a déjà affirmé que si le gouvernement français allait dans ce sens, cela serait pratiquement une déclaration de guerre à leur égard.

La bataille est donc loin d’être finie. Néanmoins, peut-être y a-t-il des méthodes qui pourraient associer les deux aspects (scientifiques et sociaux) de façon à rendre l’enseignement économique plus concret et profond. Cet enseignant en économie suggère deux approches qui, certes, concernent davantage le milieu universitaire, mais pourrait intéresser l’enseignement au lycée.

Il y a celle de la pédagogie inversée. Ainsi, le professeur propose une question à laquelle doivent répondre les apprenants en allant puiser dans les concepts économiques, et l'autre approche du, comme celle du manuel CORE est aussi intéressante puisqu’elle invite à se servir de sujets comme les inégalités, l’environnement ou les crises financières pour aborder l'angle économique. D’un thème dont il a sûrement entendu parler, l’étudiant peut comprendre quelles sont les forces et règles en présence qui expliquent les décisions des entreprises, des gouvernements, des individus, etc.

Ces deux approches pourraient permettre de traiter autant de visions et de sujets sur l’économie afin de donner un portrait clair et inculquer des éléments précis que les apprenants pourraient utiliser pour la suite. Moins orientées politiquement, seraient-elles des solutions qui feraient davantage consensus? Cela reste à voir. Néanmoins, celà reste une possibilité afin de résoudre ce casse-tête qu'est l'éducation financière.

Illustration : Rick Payette the puzzle is not the pieces via photopin (license)

Références

Collas, Aurélie. "Lycée : Un Rapport Plaide Pour Des Sciences éco Obligatoires Pour Tous En Seconde." Le Monde.fr. Dernière mise à jour : 18 octobre 2017. http://www.lemonde.fr/lycee/article/2017/10/18/lycee-un-rapport-plaide-pour-des-sciences-eco-obligatoires-pour-tous-en-seconde_5202525_5019416.html.

Colombi, Denis. "Trois Erreurs Sur L’enseignement De L’économie." Une Heure De Peine... Dernière mise à jour : 9 mars 2008. http://uneheuredepeine.blogspot.ca/2008/03/trois-erreurs-sur-lenseignement-de.html.

Corbier, Marie-Christine. "Des Avis Divergents Sur Une Éventuelle Révision De L’enseignement." Lesechos.fr. Dernière mise à jour : 27 janvier 2017. https://www.lesechos.fr/27/01/2017/LesEchos/22371-015-ECH_des-avis-divergents-sur-une-eventuelle-revision-de-l-enseignement.htm.

Corbier, Marie-Christine. "Enseignement De L’économie Au Lycée : Un Diagnostic Et De Premières Batailles." Lesechos.fr. Dernière mise à jour : 30 janvier 2017. https://www.lesechos.fr/30/01/2017/lesechos.fr/0211750030707_enseignement-de-l-economie-au-lycee---un-diagnostic-et-de-premieres-batailles.htm#.

CORE. Consulté le 27 avril 2018. http://www.core-econ.org/?lang=fr.

Dancer, Marie. "Faut-il Changer L’enseignement De L’économie Au Lycée?" La Croix. Dernière mise à jour : 29 mai 2017. https://www.la-croix.com/Economie/Economie-et-entreprises/Faut-changer-lenseignement-leconomie-lycee-2017-05-29-1200850901.

Delaigue, Alexandre. "Comment Améliorer L’enseignement De L’économie ?" Journées De L’économie. Dernière mise à jour : 14 novembre 2017. http://www.journeeseconomie.org/blogjeco/index.php?post/2017/11/14/Comment-am%C3%A9liorer-l%E2%80%99enseignement-de-l%E2%80%99%C3%A9conomie.

Edip, Alexandra. "Les Profs D’économie Du Lycée Sont-ils Trop à Gauche ?" Capital.fr. Dernière mise à jour : 16 avril 2018. https://www.capital.fr/polemik/les-profs-de-ses-sont-ils-trop-a-gauche-1282953.

Gadrey, Jean. "SOS SES (sciences économiques Et Sociales Au Lycée), Saison 2." Les Blogs D’Alternatives Économiques. Dernière mise à jour : 13 février 2018. https://blogs.alternatives-economiques.fr/gadrey/2018/02/13/sos-ses-sciences-economiques-et-sociales-au-lycee-saison-2.

Perez, Jules. "L’enseignement Des Sciences économiques Contre Le Pluralisme ? Le Regard D’un Lycéen." Mondes Sociaux. Dernière mise à jour : 18 mars 2018. https://sms.hypotheses.org/11188.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné