Articles

La recherche pour apprendre - les savanturiers du vivant

De la maternelle au lycée : une démarche scientifique pour comprendre la biologie

Par Frédéric Duriez , le 14 mai 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 14 juin 2018

Les Savanturiers se proposent d'aborder la nature par le biais des sciences. L’approche est ambitieuse. Il ne s’agit pas de leur expliquer ce que des scientifiques ont découvert avant eux, au contraire, les élèves sont mis dans une situation de chercheurs. À partir de leurs observations, ils vont formuler des questions et tenter d’y répondre en adoptant une démarche scientifique avec leurs professeurs et un parrain, chercheur, médecin ou étudiant.

Présentation d’une approche pédagogique très riche.

L’inspiration de Claude Bernard

La méthode proposée est inspirée de Claude Bernard (fondateur de la médecine expérimentale). Les jeunes observent, formulent une question, font des hypothèses et tentent d’imaginer les expériences qui permettront de les valider. Ils les mettent ensuite en œuvre, tirent des conclusions et communiquent leurs résultats. Mais ils ne travaillent pas seuls. Un scientifique suit leurs avancées et d’autres classes progressent sur le même thème, éventuellement sur la même question, voire la même hypothèse.

Si une expérience apporte un résultat, on invite d’autres classes à la reproduire ou à adopter un autre protocole expérimental.

Claude Bernard - la méthode expérimentale

Les biotechnologies au cœur de disciplines

Le choix de thèmes biologiques est séduisant parce qu’étudier le vivant en partant de son environnement est sans doute une manière attractive d’aborder la science. C’est aussi l’occasion de sortir à l'extérieur, même si rapidement les élèves apprentis chercheurs découvrent qu’étudier un organisme dans son milieu naturel a ses limites.

Mais surtout, le blog des savanturiers du vivant nous dit que les biotechnologies sont à la croisée de plusieurs sciences. Elles permettent d’utiliser des méthodes statistiques et mathématiques, des outils d’observation et d’aborder des questions éthiques et prospectives. À cet égard, le blog des savanturiers montre de nombreuses recherches qui portent sur les abeilles. Certaines mobilisent des compétences en programmation (scratch, arduino) pour observer les insectes ou modéliser leur comportement.

Un dispositif d’accompagnement des enseignants

Savanturiers n’est pas juste un mot chapeau pour exprimer une démarche menée dans des classes isolées. Il y a un ou plusieurs enseignants, une classe et un parrain ou une marraine, mais au-delà, il y a tout un dispositif dont peuvent bénéficier les professeurs  :

  • Pour démarrer, le Centre de recherches interdisciplinaires (CRI) propose un kit aux enseignants.
  • Un mooc « éducation par la recherche » a été lancé. Un autre plus spécifique « éducation par la recherche : les sciences du vivant » démarre début juin 2018.
  • Un centre de ressources, la « savanturothèque » regroupe des capsules vidéos, des outils méthodologiques et des travaux d’élèves.
  • Les professeurs peuvent suivre des formations en présentiel dont les programmes abordent l’ingénierie pédagogique de la recherche en classe et les outils numériques adaptés à la pédagogie par la recherche.

Communiquer sur les résultats et les expériences

Les savanturiers réfutent l’idée selon laquelle le scientifique serait une personne isolée, plutôt géniale et persévérante dans ses convictions. Les Savanturiers communiquent à tous les niveaux. Ils formulent le cadre de leur recherche, leurs hypothèses, leurs expériences... avec le souhait que d’autres écoles, collèges ou lycées les rejoignent.

Une théorie scientifique, par nature, est falsifiable, selon les termes de Popper. On ne peut pas démontrer qu’elle est vraie mais on peut chercher à démontrer qu’elle n’est pas juste. Et chaque tentative échouée pour trouver la faille viendra conforter la théorie sans pour autant la démontrer. Les scientifiques, et donc les savanturiers, ont besoin d’être en dialogue régulier avec leurs pairs.

Joëlle Lefort, professeure des écoles a proposé un schéma qui montre les compétences de communication développées par la participation à une expérience scientifique. Seul dans une activité de recherche, dans son groupe de travail ou face à la classe pour présenter des résultats, il va mobiliser des capacités liées au lexique, à l’expression, à la posture, à l’argumentation... Ce sont autant de perspectives de transversalité et de travail en équipe des enseignants qui s’ouvrent à travers cette approche.

des compétences travaillées avec les sciences

Ressources

Le blog des savanturiers du vivant : https://savanturiersduvivant.wordpress.com/

Une présentation du dispositif global en pdf :
https://les-savanturiers.cri-paris.org/wp-content/uploads/2017/06/vivant_aap1718vfweb.pdf

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné