La technologie peut-elle aider la nature? | Thot Cursus

Articles

La technologie peut-elle aider la nature?

Entre source de pollution et moyen de protéger l'environnement, quelle est la place de la technologie?

Par Alexandre Roberge , le 14 mai 2018

La technologie facllite la vie des humains. Elle s’est insinuée dans toutes les sphères d’activité et a permis d'accélérer des processus, de simplifier des tâches, etc. Sauf que ces nouvelles approches sont souvent liées avec une augmentation de la pollution et une forte empreinte écologique. Il suffit de penser à ces détritus qui se retrouvent dans l’océan ou  aux abords de bidonvilles. Sans compter les besoins en énergie que ces d’appareils réclament, éénergie qui n’est pas  produite proprement dans la majorité des endroits de la planète.

Bref, il s’agit d’un dilemme entre innovations et protection de la nature. Pour certains, la technologie pourrait aussi améliorer le sort de la Terre. Comme le rappelle cet article, le rythme entre développement technologique et dégradation de la planète n’est pas similaire. Conséquemment, l’auteur se demande s’il n’est pas trop tard pour des solutions technologiques pour l’environnement. Néanmoins d’autres, plus optimistes, se tournent des vers des innovations qui pourraient, en partie, réparer des dégâts causés par l’homme.

La technologie verte

En effet, certaines avancées se font dans différents domaines et permettent d’espérer un avenir plus vert. Par exemple, dans cette liste, on trouve différentes initiatives inspirantes. Y sont soulignées des machines qui pourraient potentiellement nettoyer l’océan des plastiques qui s'y accumulent. Il y est traité d’une brasserie qui produit des emballages comestibles pour ces canettes de bière. Composées de blé et d’orge, elles peuvent donc être grignotées par les tortues et autres animaux et non pas les étrangler ou les empoisonner. Une entreprise propose même que les restes de table domestiques servent de gaz pour alimenter les cuisinières.

Cet inventaire souligne aussi les avancées pour le développement de cellules photovoltaïques plus efficaces afin d’augmenter l’utilisation de l’énergie solaire. Il rappelle que des robots sont développés pour absorber du pétrole qui se retrouve dans l’océan et que l’architecture moderne intègre de plus en plus de plantes et de toits verts. Cela pour diminuer, en partie, le dioxyde de carbone évacué par l’activité humaine. Et puis, il y a la surveillance.

En effet, dans le cas de la protection de la faune, il peut être difficile de surveiller les populations animales, prévenir la présence de braconniers, etc. Ce résident de Colombie-Britannique arrive à observer les aigles grâce à des capteurs fonctionnant à l’énergie solaire sur les oiseaux. À l’époque, il lui fallait voler au-dessus des forêts avec un petit avion ou placer des caméras où les nids se trouvaient. Des colliers ou traceurs intelligents servent à suivre de nombreuses espèces.

Les drones aussi sont de bons moyens de survoler des écosystèmes et remarquer ce qui s’y passe sans effrayer les êtres qui y vivent. Pour éviter que les baleines et dauphins ne se prennent dans des filets de pêche, il existe désormais des dispositifs émettant des ultrasons que seules ces espèces peuvent percevoir. Une entreprise de San Francisco imprime en 3D des cornes de rhinocéros, reproduisant presque avec plus de pureté la kératine. Le but étant de distribuer ces fausses cornes et empêcher ainsi la chasse aux rhinocéros qui sont menacés d’extinction.

La sensibilisation au bout des doigts

La technologie peut sensibiliser les individus au sein de leur propre demeure. Par exemple, Google Earth a servi à des organismes comme la WWF afin de montrer le territoire restreint d’espèces comme le tigre de Sumatra.

Des applications, de leur côté, peuvent faire réfléchir sur les habitudes quotidiennes. Quel poisson prendre et comment encourager la pêche durable? Quels papiers sont recyclables ou jetables? Combien d’eau consommons-nous par jour? Quels légumes et fruits sont de saison pour éviter d’acheter ceux venant de loin? Bref, toutes des attitudes à adopter qui peuvent avoir un certain impact sur l’environnement.

Il est difficile donc de voir la place exacte de la technologie dans la protection de l’environnement. Comme le rappellera à Davos, en janvier 2018, le directeur général de la WWF, elle peut autant détruire la nature que la sauver. À nous de choisir dans quelle direction nous voulons que cela aille.

Illustration : vgallova Selfie time via photopin (license)

Références

« 9 Great Ways of Using Technology to Protect Nature ... » All Women's Talk. Dernière mise à jour : 7 décembre 2014. https://lifestyle.allwomenstalk.com/great-ways-of-using-technology-to-protect-nature.

Allen, Matthew, and Carlo Pisani. "'Technology Can Either Save or Destroy Nature?" Swissinfo.ch. Dernière mise à jour : 26 janvier 2018. https://www.swissinfo.ch/eng/marco-lambertini_-technology-can-either-save-or-destroy-nature-/43848866.

Appolonia, Alexandra. « These Inventions Will Help Save the Earth. » Business Insider. Dernière mise à jour : 11 janvier 2018. http://www.businessinsider.com/10-inventions-helping-save-planet-2018-1.

« Five Ways Technology is Working to Save Endangered Species. » Pegasus. Dernière mise à jour : 27 avril 2017. http://www.pegasusfoundation.org/five-ways-technology-working-save-endangered-species/.

Fournier, Clément. « La Technologie Peut-elle Résoudre Les Problèmes Environnementaux ? » E-RSE.net. Dernière mise à jour : 12 mai 2016. https://e-rse.net/technologie-ecologie-environnement-solution-19779/#gs.P7ZC5vc.

« Grâce à La Technologie, Un écologiste Suit Les Aigles De Près. » Radio-Canada.ca. Dernière mise à jour : 14 mars 2018. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1089304/science-nature-oiseaux-proie-fraser-vallee-lower-mainland.

St-Cyr-Leroux, Béatrice. « La Technologie Au Service De L’environnement. » Viago. Dernière mise à jour : 20 septembre 2017. https://viago.ca/la-technologie-au-service-de-lenvironnement/.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur