Articles

Les enfants "hors sol" de demain

Être protégé ou être hyper-préparé à évoluer dans tous les environnements ?

Par Virginie Guignard Legros , le 14 mai 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 15 mai 2018

Notre monde a changé depuis le 19ème siècle. Les plantes poussaient dans le sol, les animaux paissaient dans les prés, les enfants jouaient ensemble dans les rues ou les champs.

A l’époque, l'on pouvait lire cette définition du mot éducation dans le «Dictionnaire général de la langue française, vocabulaire universel des sciences, des arts et des métiers» de François Raymond, édité en 1842 :

“EDUCATION, . f. Le soin qu’on prend de l’instruction des enfants, soit en ce qui regarde les exercices de l’esprit, soit en ce qui concerne les exercices du corps, et principalement en ce qui est relatif aux moeurs. - Soin de nourrir les animaux, de les faire multiplier”.

Notre écosystème a changé. Là, où dans la définition du dictionnaire les animaux étaient nourris et multipliés avec soin sans indication de contexte. Ce sont les plantes qui aujourd’hui sont soignées, nourries et multipliées hors contexte naturel, alors que les animaux, eux sont passés de soignés à exploités dans les fermes à 1000 vaches ou à 10 000 cochons. Ils sont même souvent aujourd’hui maltraités par une industrialisation objective où on ne les voit que comme des paquets de viande.

Ce glissement de valeur se retrouve aussi dans l’éducation soignée des enfants hors contexte. Aujourd’hui, les enfants jouent de moins en moins dehors, ils sont déconnectés de la nature comme isolés de leur terreau.

Ils se répartissent en deux catégories, les enfants “hors sol” surprotégés et les enfants “Plein vent” sur un sol faible dont les racines se développent en surface tout autour de la planète.

“L'éducation« hors sol », c'est une éducation qui d'abord « surprotège » comme on le fait pour les plantes en les abritant dans des serres ou sous atmosphère contrôlée. C'est une éducation qui vise aussi un « calibrage » de l'enfant comme pour nos tomates et autres fruits et légumes élevés hors sol. Là, il ne faut surtout pas se démarquer des codes et des apparences exigés par notre époque, que ce soit pour le parcours de formation, l'habillement, les jeux et autres lieux de distraction.

Enfin et pour ne pas faire trop long, son alimentation (du corps et de l'esprit) est standardisée, scientifiquement élaborée et industriellement fabriquée (y compris par les médias). Tout ceci « produit » une population esthétiquement agréable à regarder, mais docile à toutes les manipulations et fragile face aux épreuves de la vie. Parce que mal enracinée dans la terre humaine”.

L'écologie peut-elle s'appliquer à l'éducation ?
par Gervais Jean-Max le 28.07.2015 https://www.la-croix.com

Ces enfants que nous sommes en train de créer “dociles” et “calibrés” comme indiqué dans le texte. Que vont-ils devenir plus tard ? Il y a de grande chance qu’ils soient les meilleurs candidats pour devenir les hommes et les femmes augmentés de demain. Des QI formatés à 100 qui seront élevés technologiquement à 140 pour s’accorder à l’évolution du monde de demain. Des êtres sous camisole chimique car peut-être dépressifs, hyperactifs, trop compliqués, trop intelligents...voire peut-être aussi sous une micro LSD pour se booster comme on peut le voir par exemple au Canada et dans d’autres régions du monde :

«Ça aide à la concentration, explique Alex. L'effet est très subtil - la première fois que j'ai fait ça, c'était une fin de semaine et je n'ai rien noté. C'est la deuxième fois, au bureau, que je l'ai senti. J'étais focusé, plus créatif, plus joyeux aussi. Et plus volubile. Dans le contexte du travail, j'ai souvent tendance à être réservé. Là, j'avais plus le goût et le courage de partager mes opinions.»

Une microdose de LSD avant d'aller au boulot par Philippe Mercure le 20.11.2017
http://www.lapresse.ca

Quelle alternative à cette vision du monde de demain ?

“Ce printemps, l’exposition «The Playground Project» organisée par la Kunsthalle de Zurich retraçait l’historique des espaces dévolus aux enfants. L’occasion d’y découvrir que la quête du «risque zéro» n’a pas toujours été de mise. Des genoux recouverts de pansements n’ont-ils pas, jusqu’il y a peu, été constitutifs de l’enfance?

Ainsi, dans les «Skrammellegeplads» (terrains de jeu de rebuts, en danois), conçus par Carl Theodor Sorensen, les enfants avaient à disposition du matériel de construction, clous, marteaux, scies, vieilles boîtes de conserves. De quoi faire preuve d’imagination et pousser quelques aïe! «La fin des utopies au bout du XXe siècle coïncide avec une crise de créativité pour ces espaces récréatifs», lit-on dans le catalogue de l’exposition”.

Des enfants hors-sol par Geneviève Grimm-Gobat le 23.11.2016
https://largeur.com/

Dans un monde devenu bipolaire, l’autre solution observée est à l’extrême opposé. C’est l’éducation du contact maximum, du risque de tomber, du risque d’être et surtout d’être différent. C’est l’éducation des leaders, de ceux qui osent expérimenter. Ils ne rentreront pas dans le moule, mais ils seront eux-même et traceront leur propre voie et leur propre voix. Ceux-ci ne voudront peut-être pas être augmentés. Sans doute n’en auront-ils pas besoin car leur expérience sera peut-être assez riche pour faire face à cette tentation.

“L'éducation de « plein-vent »c'est une éducation qui prend le risque de l'exposition aux autres, aux réalités de toute vie humaine. C'est une éducation qui personnalise chaque enfant pour ce qu'il est, c'est-à-dire « unique », avec ses qualités et ses défauts propres. Sa personnalité prendra forme dans les turbulences de son époque. Il ne sera pas nécessairement beau mais « il sera »!

Enfin, comme pour une plante de « plein-vent », ses racines s'étaleront le plus profondément possible à la recherche de ses ressources, pour être fort physiquement mais surtout mentalement, affectivement, spirituellement, quelles que soient les tempêtes de sa vie. Elles s'étaleront le plus loin possible pour pouvoir comprendre les autres cultures et enrichir sa vision des choses et sa personnalité”.

Ref. L'écologie peut-elle s'appliquer à l'éducation ?

Dans les deux cas, ces enfants seront hors sol ou avec un faible terreau dans lequel s’ancrer. Le terreau est celui de notre écosystème où l'on simplifie les mots des dictionnaires, où la réalité virtuelle remplace la réalité physique. Dans ce nouveau monde tout est contrôlé par l’image et avec l’image. Hier, la VSM a été annoncée. Quelque soit l’endroit où vous êtes dans le monde vous ne serez jamais plus perdu. Prenez votre mobile celui-ci va reconnaître d’ici quelques mois dans quelle rue, quel quartier vous êtes. Hier, l'on prenait une carte et l'on faisait travailler nos cerveaux, demain vous ne vous perdrez plus et le système mondial vous localisera quelque soit l’endroit où vous vous trouvez dans le monde, que vous soyez bête ou intelligent.

“Dans la société hors-sol et sécuritaire qu’est devenu le XXIe siècle, l’enfant roi est privé — prévention des risques oblige — de la liberté d’échapper au regard des adultes durant les brèves périodes qu’il passe en plein air. Se cacher dans des buissons, traverser un ruisseau à gué, grimper aux arbres: ces activités émancipatrices sont menacées.

Même en montagne, la disneylandisation entraîne l’installation d’épouvantables constructions ludiques en plastique alors que blocs de rochers et torrents sont à disposition. Quid de l’apprivoisement du danger? «Dans les cours de récré, les gamins se sont mis au jeu du foulard ou à l’asphyxie, la tête dans un sac en réponse à l’obsession de la précaution et de la quête de sécurité», relève le philosophe Yves Michaud («Narcisse et ses avatars», Grasset).

Empêcher un enfant d’éprouver le frisson du risque en sautant d’une branche, n’est-ce pas en faire un futur base jumper?”

Ref Des enfants hors-sol

Construire une personnalité humaine, c’est comme une recette de cuisine, un peu de ceci, un peu de cela. Si l'on enlève un ingrédient, il manquera toujours quelque chose.

Source image : Pixabay StockSnap

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur