Articles

Youtubeur à 8 ans

L'aventure se crée...

Par Virginie Guignard Legros , le 21 mai 2018

“Maman, je veux être Youtubeur !”

Loris Guignard 8 ans

“Maman ma meilleure amie et son copain ont chacun leur propre chaîne Youtube.

J’ai regardé. J’ai vu d’autres filles de mon âge qui font des vidéos avec leurs Monster High, moi aussi, je veux en faire”.

Diane Guignard 10 ans

Je venais de découvrir que ma fille était un personnage de super héros de youtube sur les vidéos de sa meilleure amie grâce à son programme Gacha studio et au logiciel/Apps de capture d’écran MOBIZEN. Personnellement, je suis plus une maman qui privilégie l’éducation de plein vent plutôt que la surprotection. Cette découverte m’a un peu surprise sur le moment. Avec un papa ancien éditeur de manga, peut-être il y a quelque chose à chercher par là.  Alors, je me suis lancée. Comme c’était une demande de mes deux enfants en même temps, c’était aussi pour moi aussi l’occasion d’entrer dans un apprentissage familial qui rejoint mes activités.

Je commence donc par distribuer les activités de cette petite équipe. Loris sera le caméraman, photographe et compositeur du générique et Diane la metteuse en scène et marionnettiste de ses poupées. Et, pour l’instant, moi, la maman, je serai graphiste et spécialiste de Youtube (pour vous aider voici un tuto d’un geek assez complet).

J’ai un peu de mal à lâcher ma suite Adobe professionnelle à des petites mains apprenties. Là, c’est un travail sur moi, maman que je dois faire. Si vous êtes comme moi, vous avez aussi le choix d’utiliser une série d’outils en libre d’accès. Mais, les uns comme les autres, si ce sont des programmes palpitants à utiliser (Adobe Photoshop ou Gimp pour la retouche d’images, Adobe Premiere pro ou Videolan movie creator pour le montage…), il faut garder en tête que dans tous les cas c’est aussi un long apprentissage pour petits et grands. Et là on est dans la création d’instinct. Il faut aller vite et faire efficace.

Pour l’instant donc je contrôle encore avant que mon fils un jour de dise que je suis ringarde d’utiliser telle fonction plutôt qu’une autre. Je sais que cela va venir… Déjà qu’il me bat aux jeux vidéos à 8 ans. Mon règne tire déjà à sa fin.

Passons donc à l’opérationnel.

D’abord définir le public visé, puis le timing. Une contrainte unique pour la première vidéo de ne faire qu’une prise et un maximum de 5 minutes. Difficile pour ces Guignards de rentrer dans les 5 minutes, c’est un apprentissage à part entière.

Le logo est aussi à concevoir. C’est ma tâche. C’est important que ce soit beau. L’adulte est là pour amener l’excellence et le beau. C’est ma philosophie. Un cadre acheté sur un site d’image en ligne (https://stock.adobe.com, mais il y en a aussi des gratuits comme Pixabay). Une mise en scène étudiée, puis un shooting photo sous le regard attentif des producteurs, suivi du choix de la police de caractère, puis de la couleur du choix de la police de caractère.

C’est qu’ils sont exigeants ces producteurs en herbe. Avant...”

Crédit image Famille Guignard

“...Après quelques retouches, voici le résultat final. Et, c’est une Gigi hors du cadre qui apparaîtra comme mire d’accueil sur les vidéos. ”

La maman

Crédit image Famille Guignard

Ils savent qu’ils n’apparaîtront pas sur les vidéos. Les Stars seront les poupées de Diane. Et, ça c’est le boulot du cadreur.

Je ne veux pas les diriger. Ils se débrouillent et après, ils viennent me montrer le résultat et on commente avant de refaire et refaire si nécessaire. Pas facile de cadrer avec Diane, la marionnettiste, ni de suivre le mouvement, ni de ne pas laisser traîner des choses comme des chaussettes dans le champ ou de filmer à côté de la scène. Et, il y a le sens de la caméra, toujours au format paysage pour que le film soit en plein écran. Pas facile de refaire la même scène plusieurs fois sans oublier un bout de l’histoire. D’autant que l’histoire n’est pas écrite, c’est de l’improvisation dont il faut renouveler l’énergie à chaque prises. Il y a l’histoire, le texte, les voix et la mise en scène. C’est la responsabilité de la marionnettiste. C’est aussi son job de laisser l’espace au cameraman et de faire la mise en scène de telle sorte que celui-ci puisse filmer dans les meilleures conditions.

Entre deux, j’ai ouvert un compte gmail, puis YouTube. Pas de direct possible avant 24h alors on fera avec les enregistrements du iPhone en attendant avec l’APPs Photo. Après avoir filmé, on peut transférer le film directement sur le compte YouTube par l’option de transfert (mail, drive...et YouTube). Il y a aussi le studio de montage de YouTube à essayer plus tard. Pour l’instant, c’est moi qui ai le pass du compte gmail / YouTube et cela restera comme cela un moment.

Et, il y a la musique. On a de la chance, le cadreur est aussi musicien. Il est aux anges pour une fois qu’il peut créer et qu’il ne doit pas suivre la partition. On a mis le résultat en ligne. Pas mal, mais là aussi, il y a des ajustements à faire. La prise de son en particulier. La hauteur du son. Les coups de pédales sur le piano électrique. Pour le reste du son, c’est de la prise directe avec mon iPhone. Il faudra aligner la hauteur des sons entre celui de la mire et celui de la vidéo.

Un apprentissage et un positionnement dans l’entreprenariat et dans le champ du possible.

Les enfants sont souvent maintenus dans des écosystèmes d’exercices théoriques, de tests, d’espaces protégés à l’école et à la maison. De la même façon qu’il est bien de leur donner accès aux marteaux et aux clous pour fabriquer leur cabane de jardin, les responsabiliser et leur donner le rôle central pour une activité est essentiel pour leur construction. À l’heure où l’on nous demande d’être à jour avec les outils informatiques, pourquoi ne pas se former avec ses enfants. Il est fort possible de passer du rôle de professeur à celui d’apprenant en quelques mois, c’est la vie et l’informatique accélère tout par 10.

Je garde la chaîne de mes enfants pour leurs amis. Voici des exemples en ligne de vidéos Monster High réalisée par des enfants et sans doute aussi leurs parents pour vous donner une idée de leurs réalisations.

Perdues dans la forêt : https://youtu.be/uYB-1bPmlww

Monster High à Fort Boyard : https://youtu.be/2ZSRM2goRLY

Ces vidéos sont faites pour des enfants par des enfants, en dehors de tout système commercial. Même si la plupart rêvent de devenir plus tard les youtubeurs millionaires.

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné