Articles

Le professeur, le diaporama et la classe

Par Christine Vaufrey B , le 15 juin 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 30 mai 2011

Nous arrivons au terme de notre série d'articles consacrés à la présentaiton orale avec support visuel.

Dans un premier article, nous avons passé en revue tout ce qu'il ne fallait pas faire dans un diaporama:

Dans le deuxième, nous avons au contraire mis en valeur les bonnes pratiques et le renouvellement du support de cours sur diapos.

Il nous reste cette semaine à aborder la question de l'attitude de l'enseignant lui-même, élément capital sur lequel repose au moins 80 % du succès de sa séquence.

Faites l'expérience suivante : Préparez un magnifique diaporama de support de cours, programmez le défilement en mode automatique, lancez-le... et quittez la salle.

Restez derrière la porte et écoutez ce qui se passe : après quelques minutes, vos élèves ou étudiants vont commencer à parler, à bouger; aussi bonnes vos diapos soient-elles, elles ne retiendront pas longtemps l'attention du groupe.

Cette expérience peut paraître consternante de stupidité. Néanmoins, elle met en évidence le fait qu'un diaporama n'est pas un film, qui porte en lui-même tous les éléments de l'histoire. Le personnage principal, c'est VOUS, et vous êtes bien là, dans la salle, aux côtés des apprenants.

Garr Reynolds, dont nous avons déjà parlé dans l'article précédent, nous sera une fois de plus d'une grande aide pour identifier les postures et attitudes à avoir lorsqu'on souhaite animer une séance de cours avec diaporama. Daniel Lafrenière, formateur québécois, a eu la bonne idée de traduire en français certains des conseils de Garr Reynolds, initialement formulés en anglais. Nous reprenons ici ceux qui nous semblent les mieux adaptés à la situation de l'enseignant.

Soignez le fil narratif

Il est important de raconter votre cours. N'oubliez pas que, si vous avez suivi les conseils de François Jourde présentés dans l'article précédent, le texte de votre cours ne figure pas sur vos diapos. Vous devrez donc le mettre ailleurs... le plus simple est de vous faire confiance, et de travailler sans notes, ou avec très peu de notes. Préférez la narration à l'exposé décousu. On retient toujours mieux quand les éléments sont présentés au travers d'une histoire. Vous pouvez introduire le propos par une anecdote ou encore émailler votre discours d'exemples qui donneront de la chair aux concepts ou événements que vous présentez. Vous pouvez vous inspirer d'émissions radiophoniques grand public sur l'histoire, par exemple, ou étudier de près les introductions et exemples proposés par les présentateurs virtuoses qui réalisent les conférences de TED. Ken Robinson, spécialiste de la créativité et vedette incontestée de TED, mérite d'être votre source d'inspiration (sous-titres disponibles en français pour cette intervention).

Communiquez votre enthousiasme

Vous capterez l'attention de vos élève ou étudiants si vous montrez votre intérêt pour le sujet du cours. Un trop-plein d'enthousiasme vaut toujours mieux que son absence.

Commencez fort ! Entrez rapidement dans le vif du sujet. Si vous rencontrez un groupe pour la première fois, limitez la présentation de vous-même au strict minimum. Si vous connaissez bien le groupe, évitez à tout prix de différer le début du cours avec des informations administratives, des distributions de papiers... A l'inverse, assurez-vous de conserver 10 minutes à la fin du cours pour ces tâches obligatoires.

Bougez ! Eloignez-vous de l'estrade ou du bureau, allez à la rencontre du groupe, cela fera taire les bavards. Regardez les élèves ou étudiants dans les yeux, l'un après l'autre. Pour être à l'aise dans cet exercice, utilisez une télécommande pour faire défiler vos diapos.

Evitez l'endormissement

... Notamment en gardant les lumières de la salle allumées. Si vous en avez la possibilité, préférez un téléviseur à un vidéoprojecteur, car l'intensité de l'image est bien meilleure. Vous pourrez ainsi l'utiliser sans éteindre les lumières ou tirer les rideaux. La prestation de Roz Savage pour TED, donnée en exemple sur Presentation zen, fournit un bon exemple de présentation orale avec téléviseur. Sinon, en préparant des diapos bien contrastées (fond blanc, lettres sombres, peu d'éléments sur chaque diapo...), vous n'aurez pas besin de faire l'obscurité.

Posez des questions à votre auditoire. Regardez pendant quelques miutes Garr Reynolds lui-même dans cette présentation et concentrez-vous sur ses attitudes :

Il pose des questions en permanence, des questions auxquelles tout le monde peut répondre car elles ne portent pas sur le contenu, mais sur des points d'expérience partagée. Qui est musicien ? Qui connaît ce pays ? L'intérêt réside évidemment moins dans les réponses que dans le fait d'interpeller les spectateurs, de leur donner l'occasion de se manifester. 

Tirer le meilleur parti de la présence

Parvenus au terme de notre parcours, nous constatons que les TIC en situation d'enseignement obéissent aux même règles que dans de nombreux autres contextes.

Il peut paraître irritant de tirer son inspiration de prestations commerciales ou de communication proches du spectacle. Mais n'oublions pas que le cours est une situation de communication, dans laquelle l'enseignant doit mettre en oeuvre tout son talent pour accompagner les élèves dans la construction de leurs savoirs. Pas question, donc, de leur mâcher le travail en leur proposant un contenu tout prêt sur les diapos. Pour qu'ils soient actifs et aient envie de vous suivre, proposons-leur des éléments visuels et intrigants, qui leur donneront envie d'en savoir davantage, en nous écoutant.

Le fameux charisme de l'enseignant, censé être l'élément insoluble dans la formation à distance, se travaille. Un enseignement en présence doit tirer le maximum de profit de la présence, justement, dans la même salle d'un enseignant et d'élèves ou d'étudiants. Pour ne pas gâcher cette situation, travaillons notre présence et nos interactions. Et l'exemple fourni par les conférenciers de TED mais aussi par quelques enseignants brillants qui ont accepté d'enregistrer leurs cours pour les mettre à disposition du plus grand nombre via iTunes U ou YouTube montre que l'enthousiasme reste un formidable vecteur d'apprentissage, même à distance.

Crédit photo : capture d'écran extraite de la vidéo Teaching Teachers sur YouTube.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné