Articles

La Corée, championne éducative en présence et à distance

Par Christine Vaufrey B , le 30 mars 2010

Le Programme for International Assessment of Students, plus connu sous le nom de PISA, réalisé dans les pays de l'OCDE et les pays partenaires (plus de 60 pays au total), montre que la Corée du Sud dispose d'un système éducatif efficace qui la place régulièrement parmi les meilleurs, aux côtés de la Finlande, du Canada, du Japon et de l'Australie. Les systèmes éducatifs de ces pays disposent de caractéristiques communes, comme le soulignait le Café pédagogique lors de la diffusion des résultats de l'enquête PISA 2006 : « De manière générale, les systèmes qui obtiennent de bons résultats repoussent la différenciation scolaire au maximum, limitent les redoublements et stabilisent la dépense tout en améliorant l’efficacité du système, pratiquent une grande équité sociale en facilitant l’intégration de tous et ne développent pas l’école privée ».

L'enquête PISA 2009, dont les résultats ne sont pas encore connus, doit ajouter un nouveau champ d'évaluation, celui de la maîtrise des TIC. Et ici encore, la Corée sera fort probablement très bien placée.

Le pays du matin calme est aussi le pays du haut débit généralisé

La Corée est en effet le pays le plus connecté du monde. Dès 1994, l'état a engagé des plans numériques de grande ampleur et 95 % des foyers coréens sont aujourd'hui connectés en haut débit. Dans le cadre d'une excellente série de reportages sur les effets d'Internet dans le monde, un correspondant de la BBC à Séoul a demandé  à deux familles de débrancher leur modem pendant une semaine entière. Les résultats sont très intéressants : tous les membres de la famille ont du revoir leurs activités. Si tous s'accordent à admettre que l'absence d'Internet leur a permis de passer plus de temps ensemble, ils étaient néanmoins très heureux de retrouver leur matériel, et ont souligné à quel point Internet leur rendait la vie plus facile. Le journaliste de la BBC a pour sa part noté que les Coréens étaient les champions des réseaux sociaux probablement, selon lui, parce qu'ils « se sentent bien en groupe », que leur vie comprend une grande dimension collective.

Pour les jeunes, la connexion permanente, rapide et à bas coût n'a pas que des avantages. Nombre d'entre eux souffrent d'addiction aux jeux vidéo, ce qui est désormais considéré comme un problème national et fait l'objet de programmes de traitement de grande ampleur. C'est ce que montre ce reportage (en anglais), qui témoigne d'un phénomène massif.

Un recours massif au e-learning

Mais au-delà de ces manifestations spectaculaires et préoccupantes, l'accès facile à Internet a permis le développement de tout un marché, celui du e-learning. Récemment, Centre-Inffo rendait compte de la visite de représentants de l'institut coréen de recherche sur l'éducation et la formation des adultes, venus présenter l'état des lieux du e-learning dans leur pays. Le site Bienvenue en Corée du Sud fournit également des données précieuses sur ce sujet. Les chiffres annoncés sont impressionnants :

  • 48,3 % des internautes sud-coréens ont suivi au moins un cours à distance en 2009;
  • 71 % des utilisateurs des cours à distance ont entre 6 et 19 ans;
  • Il existe plus de 1300 fournisseurs de solutions e-learning;
  • Près de 50 % de la demande de e-learning émane des particuliers, qui ne bénéficient pas d'aides financières pour suivre ces enseignements.

L'offre et la demande de produits de formation à distance est massivement focalisée sur les produits de compléments scolaires, sans doute par ce que le système scolaire y est très rude, et que la majorité des jeunes complètent les heures de cours en classe par des cours particuliers... ou du e-learning.

Apprendre à tout âge, sur tous supports

Du côté des adultes, la demande de formation est majoritairement tournée vers l'apprentissage des langues étrangères, et de l'anglais en particulier. Centre Inffo souligne que, en Corée comme ailleurs, les petites entreprises utilisent moins la formation à distance que les grandes (plus de 300 employés), et que la formation à distance ne prend pas la place de la formation en présence mais qu'elle la complète, avec des parcours d'une durée comprise entre 16 et 32 heures.

Petits et grands ont accès à leurs cours sur une multitude de supports : ordinateur, téléphones mobiles (les Coréens étant les leaders mondiaux de la téléphonie 3G) et télévision satellitaire; il existe d'ailleurs des chaînes exclusivement dédiées à la formation à distance.

Enfin, on notera que les produits de formation à distance pour adultes font l'objet d'évaluations mensuelles de la part du gouvernement, ces évaluations conditionnant le montant des subventions pouvant être allouées.

Immergés dès leur plus jeune âge dans le monde numérique, les élèves coréens sont en passe de devenir les champions du monde de la formation à distance. Le niveau d'infrastructure, la multiplicité des supports, l'abondance d'une offre structurée figurent parmi les facteurs de succès. On y ajoutera un goût certain pour l'apprentissage, développé dans le cadre d'un système éducatif qu'on considèrera volontiers, vu d'Occident, comme trop exigeant, mais qui applique les principes d'équité sociale que nous peinons souvent à mettre en oeuvre.


Photo : Blogography, Flickr, licence CC.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné