Articles

L’Université virtuelle africaine vient à vous.

Par Denys Lamontagne , le 12 juin 2000 | Dernière mise à jour de l'article le 31 décembre 2010

L’Universite virtuelle africaine (UVA) regroupe14 universites anglophones et 8 universités francophones de l’Afrique subsaharienne. L’UVA est financée par plusieurs institutions internationales et les sommes qui y ont été investies jouent dans les millions de dollars...

L’UVA tente de relier entre elles plusieurs universités (et quelques centres privés) qui, autrement, n’auraient pas accès à des formations de haut niveau, spécialisées ou fréquentes. C’est là son défi. Ce n’est pas pour permettre à quelques privilégiés de suivre leurs cours par Internet; c’est pourquoi on ne voit pas les millions de dollars sur le site.

Le site

Dans la partie francophone du site de l’UVA, on trouve quelques informations et, ce qui nous intéresse tout particulièrement, la description des programmes offerts. Voici ce que l’on y trouve :

  • Cours préparatoires à l’Université (Biologie, Chimie, Informatique, Mathématiques, Physique)
  • Cours en Bureautique (Excel 97, Informatique, Introduction à Internet et Introduction à Word)
  • Cours de Commerce (Principes et stratégies de négociation)
  • Cours de Langues (CrossRoads Café et French in Action)
  • Cours de Santé Publique (La qualité des soins)

À part les cours préparatoires, disponibles dans Internet mais après inscription, le reste semble être constitué de cours passés donnés dans les centres de formation. Le calendrier des prochains mois est complètement vide.

De ce que l’on observe, on en déduit que l’essentiel de l’activité de l’UVA est sans doute ailleurs et n’est pas reflétée sur le site. Du côté anglophone, l’offre semble être plus étoffée mais nulle part on ne trouve les portes d’entrée pour s’inscrire. On dit qu’il y a 24 centres opérationnels de l’UVA; on serait bien intéressé à connaître les 23 autres et les moyens de s’y inscrire. On promet même «ci-après une liste des sites de L’UVA actuellement opérationnels», mais introuvable... (ni dans la FAQ, ni ailleurs).

Sûrement que la réalité (qui fait en sorte que la vaste majorité des étudiants s’inscrivent directement dans les centres locaux et que quasi personne ne passe par Internet) y est pour quelque chose. Mais «quasi personne» ne durera pas toujours et il faudrait sans doute penser aux quelques internautes qui auront entendu parler de l’UVA par une revue ou un courriel et qui voudront aller sur le site...

La réalité de l’éducation, africaine ou autre, tourne plus autour d’un problème d’accessibilité de la formation qu’autour d’une question de contenus. L’idée, c’est d’être accessible partout et de toutes les façons.

Par ailleurs, un site est aussi un excellent moyen de communiquer. Après plusieurs visites sur ce site, réparties sur quelques mois, on demeure toujours dans l’ignorance quasi complète des activités de l’UVA. Un rapport annuel ou semestriel et quelques nouvelles seraient sans doute appréciés... De ce que l’on voit actuellement, on parierait qu’il n’y a rien de facile dans le fonctionnement de ce projet.

L’autre façon d’opérer une université virtuelle

Le concept d’Université virtuelle à l’africaine est très différent de celui des autres campus virtuels. Ici l’université virtuelle tente de rendre accessible des formations dans des lieux réels, elle s’y rend alors que la plupart des autres campus virtuels fonctionnent plutôt dans le mode inverse : on s’y branche individuellement. Il y a là une différence fondamentale.

L’Universite virtuelle africaine

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné