Articles

Transformer le TDAH en forces de travail

De la reconnaissance à la performance

Par Sandra Dumais , le 25 novembre 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 25 janvier 2019

Le TDAH est présent chez 3 à 4% de la population mondiale adulte (Hammarrenger, 2018). Il est responsable de la perte d’1 heure par jour d’inefficacité chez 70 à 80% de ces personnes en emploi, dont les conséquences se répercutent sur un congédiement deux fois plus élevé chez les membres de ce groupe (Ramsay, J. R. et A. Rostain, 2015).

Un tel employé peut-il s’épanouir dans sa vie professionnelle? Quels sont les effets sur sa vie quotidienne, relativement à ses responsabilités, à sa créativité et à sa performance ?

De l’école au marché du travail

Tout au long de son parcours scolaire, le jeune qui est atteint du TDAH apprend généralement à développer des méthodes de travail qui l’aident à obtenir un diplôme, avec ou sans médication. Durant sa jeunesse, il peut bénéficier d’un encadrement scolaire et de privilèges réservés à ceux qui ont obtenu un diagnostic professionnel.

En milieu de travail, la situation peut être différente pour certaines personnes.

Le TDAH n’étant pas reconnu en tant que handicap, un candidat ne peut pas bénéficier des mêmes avantages ou priorités d’embauche que ceux qui sont atteints de handicaps reconnus (non-voyants, sourds-muets, etc.) à l’intérieur de politiques d’embauche. De plus, la médication existante n’est pas une alternative qui convienne à tous, car ses effets secondaires sont nombreux et elle peut être contre-indiquée aux personnes anxieuses, fumeuses ou d’un certain âge. Ces personnes doivent donc se tourner vers d’autres moyens qui faciliteront leur embauche et leur intégration au travail (aide à l’insertion professionnelle, subventions gouvernementales).

Les personnes atteintes de TDAH ont avantage à éviter ou à quitter les entreprises ou les milieux dans lesquels leurs particularités sont perçues comme des lacunes au travail, ce qui est néfaste pour leur santé émotionnelle. Des milieux où règne un bon climat de travail apprécieront leur savoir-faire, tout en leur permettant de réaliser leur plein potentiel.

Les lacunes au travail

Lorsqu’il arrive sur le marché du travail, l’employé étiqueté TDAH se retrouve avec la même problématique qu’en milieu scolaire, sauf qu’habituellement ses troubles et leurs impacts ne sont pas reconnus. Il devra donc composer avec la perception de ses collègues et de ses superviseurs à l’égard des manifestations de ces troubles de comportement :

  • Il est facilement distrait, ce qui affecte son rythme de travail, son rendement, de même que ses relations avec ses collègues;

  • Il persiste à poursuivre une activité ou un comportement qui devrait être cessé, par exemple : il accumule des retards; fait des appels personnels hors de ses pauses; etc. Ce qui peut lui causer d’importants préjudices, selon le poste occupé;

  • Impulsif et émotif, ses décisions hâtives peuvent être interprétées comme des erreurs de jugement;

  • Craintif en raison de ses erreurs, il peut agir trop lentement, ce qui lui occasionne également des préjudices;

  • Planifier et organiser sont des responsabilités qui peuvent être difficiles, car elles requièrent rigueur, attention, séquences à suivre et engagement à poursuivre un projet.

Des tâches stimulantes

Les personnes atteintes de TDAH peuvent être suffisamment motivées dans l’exercice de leurs fonctions pour s’adapter aisément aux contraintes de leur milieu de travail. Elles réussiront très bien si elles ont des tâches stimulantes, car la routine et les tâches répétitives sont à proscrire pour les garder attentives et productives.

Le plein potentiel

Elles peuvent trouver un milieu de travail dans lequel elles pourront transformer leurs lacunes en forces de travail. Certains contextes ont besoin des caractéristiques particulières qui distinguent ces personnes pour atteindre des objectifs ambitieux. Hautement motivées par le risque élevé, elles peuvent déployer beaucoup d’énergie et déléguer des responsabilités à des tierces personnes, car elles sont animées par des problèmes complexes et une grande combativité. Cela leur permet de mettre à profit leur créativité et leur impulsivité et d’en observer les résultats à court terme.

Des mesures d’adaptation

Étant de nature résistantes au changement, la mise en place de mesures d’adaptation assure un encadrement qui facilite la transition vers l’efficacité. Surtout en contexte de pénurie de main d’œuvre, ces mesures offrent un avantage considérable pour une organisation concurrentielle :

  • Capter l’attention au bon endroit, en utilisant des bruits technologiques uniquement pour des rappels d’échéances, pour des rendezvous et pour des agendas virtuels.
  • Des réunions d’équipe régulières qui recueillent des idées et font appel à la créativité sont stimulantes;
  • Présenter les tâches selon le degré de priorité facilite la gestion du temps et l’efficacité, tout en réduisant l’anxiété;
  • Faciliter les mouvements de main d’œuvre ou enrichir les tâches en fonction des forces des individus, sont des stimulateurs très efficaces. Ils sont aussi d’importantes stratégies de reconnaissance et de fidélisation des employés.

Reconnaître et performer

Un employé non médicamenté peut transformer ses lacunes du TDAH en forces de travail, en effectuant des tâches qui le stimulent, selon le degré de responsabilité qui lui convient d’exercer. Des stratégies de gestion plus humaines, notamment la mise en place de mesures d’adaptation, facilitent la reconnaissance et la valorisation des particularités de ces personnes, qui leur permettront de performer et d'atteindre leur plein potentiel. Il s'agit d'innover grâce aux compétences individuelles et collectives.

Sources

Hammarrenger, B (2018). TDAH, https://aqnp.ca/documentation/developpemental/tdah/

Pearson, M.; Blondeau, J. (2015). L’art de penser autrement : comment gérer un employé présentant un TDAH?
https://www. ordrecrha.org/ressources/revue-rh/archives/l-art-de-penser-autrement-comment-gerer-un-employe-presentant-un-tdah

Ramsay, J. R. et A. Rostain (2015). The Adult ADHD Tool Kit, New York, Routledge.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné