Articles

TIC, twitts et sites : le numérique au service de la philo

Par Christine Vaufrey B , le 11 octobre 2010

"Hâtons-nous de rendre la philosophie populaire", s'exclamait Denis Diderot, philosophe français du XVIIIe siècle, auteur du très fameux Jacques le fataliste et son Maître, roman philosophique dialogué dont se délectent aujourd'hui encore les étudiants en philosophie et en littérature.

Michel Onfray, créateur de l'Université Populaire de Caen, en a fait sa devise et a préféré sortir de l'Education Nationale pour porter une parole libre à de larges audiences. Mais à l'intérieur du système, on trouve aussi de ces esprits curieux et aventuriers, qui parviennent à concilier apprentissage de la pensée et étude d'un programme.

François Jourde est de ceux-là. Les enseignants amateurs de technologies de l'information et de la communication l'ont sans doute déjà croisé sur la toile, tant il partage volontiers ses productions. Arrêtons-nous aujourd'hui sur l'utilisation qu'il fait des TICs pour l'enseignement de la philosophie.

François Jourde est donc professeur de Philosopie à Lille (France) et à Bruxelles (Belgique). A travers ses productions librement accessibles surt la toile, on repère deux préoccupations majeures : la construction du raisonnement et l'apprentissage de la collaboration.

On retrouve là deux dimensions essentielles de la pratique philosophique, qui s'appuie à la fois sur des raisonnements rigoureux et sur la discussion, la dialectique, la disputatio médiévale qui désigne une pratique d'enseignement fort courante à l'époque, à savoir le débat d'idées organisé. 

Apprendre à raisonner

F. Jourde encourage ses élèves à construire leurs raisonnements, sur les thèmes au programme et leurs illustrations les plus contemporaines. Pour ce faire, il construit avec eux des cartes d'idées (ou cartes heuristiques), telle celle-ci qui explore l'argumentation autour du principe de désobéissance civile. Cet outil de recensement et de classement des concepts et arguments est également très utile pour explorer la pensée d'un auteur. Voyons par exemple ci-dessous, cette carte très simple qui illustre la notion de superstition tel que Spinoza la conçoit.

On ne sait si F. Jourde construit toutes ses cartes, ou seulement certaines d'entre elles, avec ses élèves. Mais en finale, les articulations de la pensée apparaissent clairement.

Même impression de clarté dans les diaporamas que F. Jourde conçoit en accompagnement de ses cours. Nous avions déjà vanté les mérites de ses diaporamas de formation, qui constituent d'abord et avant tout des appuis visuels captant l'attention des auditeurs. On y trouve aussi de remarquables scénarios de réflexion, qui permettent sans doute mieux que le fleuve du discours de présenter des problématiques complexes. Le récent diaporama traitant de la morale selon Kant est à cet égard exemplaire. Une lecture des Fondements de la métaphysique des mœurs  de Kant sans et avec le diaporama d'appui vous en convaincra. 

Débattre et constuire ensemble

Depuis la rentrée scolaire 2009, F. Jourde semble avoir franchi une étape supplémentaire dans l'utilisation des outils numériques en contexte de formation, en engageant ses élèves dans la co-production d'un site philosophique collaboratif, Philosite. Avec ce site, Jourde souhaite tout à la fois développer la réflexion philosophique des élèves et leurs habiletés numériques. Ils leur propose des termes liés au programme de philo, les élèves devant alors les définir, "en fonction des éléments du cours, mais aussi en intégrant des éléments de réflexion personnelle, des liens et des illustrations". On constate que les élèves jouent le jeu, et que l'enseignant anime le débat, apporte des précisions et indique des pistes d'approfondissement.  

F. Jourde s'est également lancé dans l'utilisation de Twitter avec ses élèves. Il dispose de deux comptes. Le premier (@profphilo) lui permet classiquement de diffuser de l'information, celle-ci s'adressant d'ailleurs au moins autant au grand public qu'à ses élèves; le second (@jourde_bts) a été ouvert pour engager des discussions avec des élèves plus âgés, préparant un BTS (deux années d'études après la fin des études secondaires). Mais l'expérience ne s'est pas révélée aussi concluante que prévue, les élèves adhérant peu à la démarche. En revanche, Jourde signale dans un récent témoignage sur ses pratiques publié dans Les Cahiers Pédagogiques qu'il a vu certains élèves solliciter des experts par le canal de Twitter, ce qui est malgré tout intéressant. 

Des outils au service de la didactique de la philosophie et d'une pédagogie de la responsabilisation

On pourrait décrire encore bien des activités numériques liées à l'enseignement de la philosophie réalisées par François Jourde, telle cette base de signets commentés sur Diigo, ou le site correspondant à son cours de philosophie à l'école européenne de Bruxelles. François Jourde est bel et bien un explorateur et n'a certainement pas fini de tester l'usage des outils numériques, comme en témoigne l'entrevue avec Christophe Batier, reprise sur son site compagnon, dans laquelle il explique qu'il a testé un clavier numérique sans fil pour la prise de notes à la volée en classe. 

On constate là l'énorme potentiel de ces outils, susceptible d'être testés, abandonnés, redirigés, approfondis, tant il est vrai que les outils ne sont que des moyens au service d'une pédagogie de la respnsabilisation d'une part, de la didactique de la philosophie d'autre part, les deux dimensions constituant évidemment la raison d'être fondamentale de cette activité numérique. 

Philosite, site collaboratif de philosophie

Site du cours de philosophie de F. Jourde à l'EEB1

Site compagnon des cours de François Jourde

François Jourde sur Twitter : profphilo et jourde_bts

Twitter en philo : des gazouillis dans le vent ? François Jourde, Les Cahiers pédagogiques, juin 2010

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné