Articles

Le jeu de rôle à l'école, une richesse insoupçonnée en grandeur nature

Comment une école danoise a réussi à transformer le programme scolaire en sessions de jeux de rôle grandeur nature

Par Alexandre Roberge , le 17 décembre 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 07 février 2019

Philosophiquement, nous pourrions dire que nous jouons tous des rôles. En effet, sans effectuer de changements radicaux de personnalité, nous nous adaptons à notre environnement que ce soit le milieu de travail ou dans la sphère domestique.

L’école aussi se veut un grand théâtre où des adultes se placent dans la peau d’instructeurs offrant du savoir et les enfants dans celles des élèves qui doivent assimiler ce savoir. Or, rarement leur demande-t-on d’endosser un autre rôle que ceux des apprenants. Et pourtant, les avantages de jouer une autre personnalité sont insoupçonnés...

Une école secondaire Donjon & Dragon

8 h 30. Lycée Østerskov, Danemark.

Les pensionnaires de l’école ont tout juste pris leur petit-déjeuner après une série d’exercices dans le froid à l’extérieur. Nous pourrions croire qu’ils vont à leurs cours. Ce qui aurait été le cas mais il s'est produit un meurtre. Il s’agit du cinquième cette semaine. Les autorités policières danoises n’auront toutefois pas à s’en mêler. Le mort est imaginaire tout comme son meurtrier. Cependant, pour les élèves, l’heure est venue de continuer à enquêter sur ce tueur en série.

L’équipe Chicago essaie d’identifier la substance utilisée par l’assaillant. Pour y arriver, ils devront analyser les différentes composantes du liquide retrouvé. Il pourrait s’agir de soude caustique mais il faudrait vérifier le pH, l’électrolyse, etc. Par hasard, le programme danois de chimie demande de connaître tous ses éléments.

Pendant ce temps, le groupe Los Angeles s’affaire à tester si le dernier suspect en date pouvait se trouver sur les lieux de ce meurtre. Ils devront calculer le temps à partir de données médico-légales et de la présence de larves sur la scène de crime. Comme s’ils devaient résoudre un problème de mathématiques. Heureusement le criminel sera arrêté afin que l’école devienne la semaine suivante une immense place romaine.

Vous avez compris l’idée. Au lycée Østerskov, l’approche pédagogique est entièrement basée sur le jeu de rôle. Hebdomadairement, un thème est proposé aux élèves et les programmes des différentes matières suivent. Pour y arriver, le corps enseignant se divise en deux groupes. Pendant que l’un des deux anime le jeu, l'autre prépare l’aventure de la semaine suivante en respectant le programme scolaire danois.

L’initiative emballe les élèves. En effet, chaque semaine ils interprètent des rôles totalement différents. L’ambiance se veut aussi beaucoup moins stressante. Ici, pas de compétition aux notes et de jugements sur les autres. Tout le monde travaille dans le même sens pour arriver aux objectifs de l’histoire. Cela change la donne pour les enseignants qui ne sont plus vus comme des donneurs de leçons mais des guides des apprentissages.

Un modèle exportable?

Ce qui devait être une expérience pédagogique et une école privée s’est transformé en projet maintenant soutenu à 75 % par l’État danois. D’ailleurs, d’autres établissements du pays ont voulu imiter le lycée Østerskov. Il faut dire que l’école a réussi à obtenir de bons résultats, y compris auprès de clientèles plus difficiles comme des enfants atteints de syndromes d’Asperger ou d’autres ayant des problèmes de concentration ou de harcèlement scolaire. La méthode plaisante et narrative permet à ces adolescents de briller.

Un tel modèle peut-il être appliqué dans d’autres systèmes scolaires comme la France, par exemple? Et voilà peut-être le plus grand obstacle à cette exportation : la culture scolaire. En effet, nous avions déjà abordé ce thème mais l’approche française et scandinave par rapport au jeu se veut fort différente.

Dans l’Hexagone, l’apprentissage est vu comme quelque chose de sérieux où le jeu n’a que peu sa place. Exactement le contraire de pays comme le Danemark. D’ailleurs, au lycée Østerskov, il arrive fréquemment qu’élèves et enseignants jouent ensemble sur des jeux comme League of Legends ou World of Warcraft. Des ateliers de jeux de société font même partie du quotidien de l’école. Et alors qu’en France, les appareils mobiles ont été bannis des salles de classe, ceux-ci sont totalement acceptés durant les cours afin que les élèves puissent se renseigner et avancer dans les scénarios.

Le modèle danois du jeu de rôle pourrait s’avérer la solution qui mélangerait narration, approche par le jeu et matière pédagogique. Encore faut-il un réel désir afin que la culture scolaire prenne une tangente plus ludique. Néanmoins, la médiatisation de plus en plus grande du lycée Østerskov permet d’offrir une vitrine sur cette méthode scandinave et, qui sait, en inspirer d’autres à emboîter le pas.

Illustration : Michel Dangmann on Visualhunt.com / CC BY-NC-ND

Références

Drouelle, Léa. « Des Jeux De Rôles Pour Faire Cours : La Bonne Idée à Piquer à Cette école Danoise. » Terrafemina. Dernière mise à jour : 25 juin 2018.
https://www.terrafemina.com/article/danemark-des-jeux-de-roles-pour-apprendre-la-physique-et-les-maths_a343436/1.

« Le Jeu De Rôle Au Lycée. » Podcast Journal. Dernière mise à jour : 21 avril 2018.
https://www.podcastjournal.net/Le-jeu-de-role-au-lycee_a25266.html.

Vaufrey, Christine. « Le Jeu à L’école : Une Question De Culture éducative. » Thot Cursus. Dernière mise à jour : 18 janvier 2012.
https://cursus.edu/articles/4192/le-jeu-a-lecole-une-question-de-culture-educative#.XBFgbGhKiM9.

Villette, Agnès. « Dans Cette école, Les Jeux De Rôles Remplacent Les Cours. » We Demain. Dernière mise à jour : 3 septembre 2018.
https://www.wedemain.fr/Dans-cette-ecole-les-jeux-de-roles-remplacent-les-cours_a3380.html.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné