Articles

La santé par le cerveau : le reformatage par la réalité virtuelle - 2 / 2

La RV remplacera-t-elle un jour les thérapies médicamenteuses ?

Par Virginie Guignard Legros , le 14 janvier 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 22 février 2019

Image Pixabay

L'article précédent, “La santé par le cerveau : au de-là des générations à travers l'ADN - 1 / 2 ”, présentait le fait que l’environnement, les chocs psychologiques, les agressions ont des impacts sur le bien-être psychologique et au delà sur notre ADN. Un outil réparateur utilisé est l’hypnose qui plonge les patients dans une réalité non réelle, cadrée et sécurisée par le thérapeute.

Depuis quelques années sont apparus de nouveaux outils dans le monde thérapeutique, ceux de la réalité virtuelle (RV) qui sont le sujet de ce deuxième volet. Au lieu de se plonger dans une projection de notre cerveau, elle nous projette dans une réalité digitale extérieure à nous-même.

“Phobies, addictions, anxiété

La formidable capacité de cette technologie à immerger les utilisateurs dans des mondes virtuels en fait un outil qui peut répondre à une infinité d’usages. Si le plus connu reste celui des jeux vidéos, ce sont en réalité tous les secteurs qui peuvent se l’approprier : éducation, formation, santé… L’avantage d’une immersion dans une situation virtuelle plus vraie que nature est de tester la réaction psychologique de la personne face à celle-ci sans lui faire courir le moindre risque puisque l’expérience, fictive, peut se stopper en quelques secondes”.

La réalité virtuelle dans le domaine de la santé - 2018
https://fictionreelle.fr/realite-virtuelle-outil-pour-psychotherapeutes/

Si les divers stress sont à l’origine des détériorations du cerveau et de l’ADN, la réalité virtuelle, tout comme l’hypnose permettent d’entrer dans des zones sécurisées dans lesquels la réalité physique de l’agression par exemple est effacée ne laissant que celui du vécu de la situation. C’est une façon de simplifier aussi la complexité d’une situation stressante, en se focalisant sur éventuellement un seul stigmat de stress à la fois.

“Réalité virtuelle en médecine et la thérapie d’exposition

Le professeur Albert “Skip” Rizzo, directeur de RV Médicale à l’Institut de technologie Créative a reçu une récompense Pioneer en médecine pour la contribution à la réalité virtuelle dans le domaine de la santé. Sous sa direction l’institut a développé la technique unique, combinant la RV et la thérapie d’exposition. Il est surtout utilisé pour les soldats qui souffrent du syndrome de stress post traumatique.

L’essence de la thérapie est l’immersion complète du patient dans la situation du passé. Lorsque nous parlons de la thérapie pour les soldats, cette application modèle généralement les situations de guerre”.

CF : La réalité virtuelle dans le domaine de la santé

Que le stress soit subi ou généré par le corps ou cerveau ou l’environnement n’a pas d’importance, les mécanismes sont les mêmes. Le stress est une attaque à l’intégrité de la personne et ses clefs de guérison empruntent les mêmes chemins et l’objectif est toujours de réduire le stress ou l’angoisse.

“Le domaine de la psychothérapie est probablement celui qui utilise le plus cette technologie.

...Par exemple, une expérience répétée dans deux universités, une à Londres et l’autre à Barcelone, auprès de personnes dépressives a montré que la réalité virtuelle pouvait leur être bénéfique. 15 patients de 23 à 61 ans vivaient une courte expérience de 8 minutes dans laquelle ils devaient consoler un enfant en pleurs et par la suite, se mettre dans la peau de l’enfant et recevoir le réconfort d’un avatar qui leur ressemblait. Un processus répété trois fois sur un délai d’une semaine. Puis, un mois plus tard, ils ont vérifié l’intensité des symptômes dépressifs. Ceux-ci avaient baissé chez 9 individus sur les 15. Leur perception était aussi moins négative envers eux-mêmes. Par contre, ce faible échantillonnage sans groupe test diminue l’impact de cette recherche, mais ouvre la voie à d'autres études dans un futur proche”.

Sources : Réalité virtuelle, guérison réelle - par Alexandre Roberge - août 2017
https://cursus.edu/articles/37644/realite-virtuelle-guerison-reelle

Le vécu de situations normales, mais atypiques pour des patients peut aussi aider à guérir par l'accès par exemple, à la réalisation du besoin affectif, de la prise en compte du soi, de l'autre. On entre là, dans la notion de modélisation d'un environement positif pour aider à aller vers un état meilleur.

"La réalité virtuelle pour éduquer à la normalisation psychologique

... l’expérience du modèle à travers la réalité virtuelle par un patient peut l’aider à solutionner certaines de ses pathologies comme celles que l’on peut retrouver dans l’autisme par exemple. En fait toutes les pathologies qui touchent à la non-compréhension et donc à la peur de l’autre personne, de l’autre chose, de ses réponses, de comment réagir, ne sont plus dans ce cas guéries, mais éduquées ou ré-éduquées via la réalité virtuelle. La réalité virtuelle permet de vivre, d’expérimenter une situation dans un milieu protégé, donc exempt de stress et de dangers réels.

Cela permet d’inscrire de nouvelles expériences dans la mémoire qui vont servir de nouveaux modèles pour élargir le champs de possibilités et donc de sortir d’éventuels blocages psychologiques, de comprendre par le vécu des situations qui avant auraient été impossibles de vivre en raison d’un stress extrême qui pouvait neutraliser tous les outils de la pensée et paralyser le corps et aussi dans le cas des situations associées. Le modèle, dans ce cas, peut être un parcours bienveillant dans lequel le patient peut se glisser et se rendre compte d’autres possibilités et d’autres effets que ceux qu’il pratique naturellement. On peut alors entrer dans un processus de rééducation via la réalité virtuelle par l’exemple, par le modèle.

Ainsi, bientôt, il est possible qu’on ne parle plus de guérison de certaines pathologies, mais de rééducation, voir d’éducation à la réalité naturelle. Le terme de réalité naturelle correspondant ici à la réalité non virtuelle, réelle et palpable."

Sources : La réalité virtuelle vers un nouveau support pédagogique : Apprendre par le modèle
par Virginie Guignard Legros - https://cursus.edu/articles/42372

On sort des médications, on va vers les ré-éducations. La réalité virtuelle démontre et fait vivre ce qui va aider à guérir des pathologies, à créer des modèles et donc de nouvelles connexions dans le cerveau, à surmonter ses peurs aussi comme dans le cas des phobies.

“Réalité virtuelle et le traitement des phobies

Le traitement des phobies avec les applications de réalité virtuelle est très similaire à la thérapie d’exposition décrit ci-dessus. Le patient plonge dans l’environnement virtuel où il peut faire face à ses peurs réelles ou irréelles.

Par exemple la phobie de parler en public est traitée avec succès avec l’application de réalité virtuelle dans le domaine de la santé. Le patient est placé dans une pièce virtuelle devant un public, où il doit prendre la parole et surmonter sa peur.

N’importe quelle phobie influence la qualité de vie du patient, en provoquant des attaques de panique et un comportement anormal dans les situations quotidiennes. Pour ramener ces personnes à la vie normale, différents types de situation ont été programmées. Mais le traitement des phobies avec la réalité virtuelle est l’une des plus sûres, rapides et efficaces”.

CF : La réalité virtuelle dans le domaine de la santé

“Enfin, grâce à la réalité virtuelle, les traitements des peurs et des phobies sont plus simples. Par exemple, si un patient a le vertige et ne peut pas se rendre au 4eme étage d’un immeuble, la réalité virtuelle peut l’aider à changer sa vie. Grâce à un casque, nous pouvons créer différentes situations dans différents endroits qui semblent réelles. En utilisant différents niveaux de difficulté, nous pouvons permettre au patient d’aller au premier étage, puis au deuxième, puis au troisième… Le patient peut prendre tout son temps. Les résultats sont impressionnants et n’importe quel type de phobies ou de peurs peut être traitées”.

Sources : Réalité virtuelle et santér- Novembre 2018
https://virtual-reality-app.ch/fr/2018/11/01/realite-virtuelle-et-sante/

On notera que là où le patient est complètement passif dans l’entrée en RV et donc peut en sortir en quelques secondes, ce n’est pas le cas pour l’hypnose qui nécessite un temps actif de sa part pour plonger dans la projection et en sortir. On peut se poser aussi la question si l’état méditatif pourrait faire partie de ces thérapies si il était mené dans ce sens.

Cette thérapie peut aussi être préventive et avoir une action d’anticiper et donc de lutter contre la peur de l’inconnu.

“La réalité virtuelle est également utile pour les patients. Grâce à la réalité virtuelle, les patients peuvent savoir exactement comment se réalisera l’opération et comment les médecins vont traiter leurs maladies. Cela peut également aider les patients à être plus confiants et à réduire leur stress. Les personnes seront plus relaxées avant leurs opérations, cela est essentiel pour le bon déroulement de l’intervention”.

CF : Réalité virtuelle et santé/

Finalement, le coeur de ces actions qu’elles soient réparatrices ou préventives tournent autour du stress, de la peur de l’action ou de l’action elle-même.

“La réalité virtuelle dans le domaine de la santé se comporte comme un distracteur et soulage la douleur.

Sources : La réalité virtuelle dans le domaine de la santé - 2018
https://thinkmobiles.com/fr/blog/realite-virtuelle-en-medecine/

Là, où l’hypnose demande, par exemple à l’enfant dans le centre d’endocrinologie de l’hôpital de l’enfance de Lausanne, d’entrer en auto-hypnose en respirant profondément et en devenant mentalement un prince ou une princesse avec des gants magiques qui envoient des paillettes sur les zones sur lesquelles le personnel infirmier va procéder à une injection, la réalité virtuelle, quant à elle va déconnecter l’enfant de sa réalité naturelle en le projetant dans une autre réalité et de ce fait lui faisant oublier sa propre réalité dans laquelle est géolocalisée sa souffrance. Et, depuis cette autre réalité, il ne percevra pas les signaux d’alerte que sont ses douleurs dans sa réalité physique.

“Soulagement de la douleur... Une réhabilitation après des blessures et des brûlures difficiles est toujours longue et douloureuse. Pour minimiser la douleur les médecins prescrivent des médicaments lourds. Cela ne rend pas la procédure plus agréable. Mais la réalité virtuelle en médecine pourrait le faire.

Le patient porte le casque qui l’amène à un monde complètement différent : les sommets enneigés, les lacs de montagne, les temples anciens. Le patient peut se concentrer sur le tourisme et s’abstraire de la douleur. Donc, la sensation de douleur est beaucoup plus faible sans aucun dommage pour la santé.

Les applications de réalité virtuelle en médecine pour soulager la douleur ont prouvé leur efficacité. Ils permettent de réduire la consommation de drogues lourdes et de rendre les procédures douloureuses un peu plus agréables...

Imaginez un patient gravement atteint. Chaque fois que son bandage est remplacé, il souffre d’une douleur incroyable. Les médicaments peuvent réduire la douleur, mais ont un impact négatif sur les organes. La réalité virtuelle dans le domaine de la santé offre une solution efficace et sécuritaire. Le patient porte les lunettes de RV et voyage à travers des mondes fantastiques, profite des destinations touristiques ou des spectacles de théâtre. Entouré par la beauté de la nature et l’art, le patient peut se détendre pendant la procédure douloureuse”.

CF : La réalité virtuelle dans le domaine de la santé

Si on découvre aujourd’hui les bienfaits de la réalité virtuelle dans le cas de la distraction de la douleur, on constate que sa première utilisation est surtout dans celle de la guérison des blessures de l’âme, mais il y a aussi un autre domaine qui est exploré avec la réalité virtuelle. C’est celle de la physiothérapie dans le cas du traitement de la souffrance de l’absence de ce qui a été et n’est plus, mais qui existe encore dans le cerveau par exemple.

Réalité virtuelle et physiothérapie

“La réalité virtuelle peut également être utile pour les patients ayant subi une lourde intervention médicale : une amputation par exemple. Parfois, les patients souffrent terriblement de l’absence de leur membre et il est difficile de traiter cette souffrance avec les méthodes traditionnelles. Grâce à la réalité virtuelle, les patients peuvent contrôler une version virtuelle de leur membre absent. Cette technique aide les patients à se sentir mieux et leur permet de s’habituer doucement à l’absence de leur membre”.

CF : Réalité virtuelle et santé

Aussi par des programmes adaptés, des patients ayant perdu des membres ou des facultès motrices dont ceux atteints d’AVC plus ou moins lourds arrivent à récupérer plus vite leurs facultés de marcher en utilisant des jeux associés à leurs exercices classiques avec ou sans prothèses.

“Le jeu de montée/descente des escaliers

a été créé pour stimuler activement le mouvement des MI (flexion, extension, abduction et adduction), le transfert de poids, l’équilibre unipodal, essentiels à la locomotion. Initialement, il est demandé au patient de fléchir la hanche, le genou et la cheville pour monter une marche avec succès. Un pas latéral a ensuite été réalisé pour renforcer les abducteurs de hanche (empêchant une chute anormale pelvienne).

En feedback, le jeu démontrait le succès par essais entiers avec l’angle cinématique de l’articulation. Une résistance (théraband) a été progressivement appliquée lorsque les patients gagnaient progressivement de la force musculaire et de l’endurance. Dans le programme « appât de requin », le patient devait attraper autant d’étoiles que possible tout en évitant les requins et les anguilles, impliquant ainsi : transfert du poids, passage de pas, stratégie de protection et accroupissement. L’exercice a été fait pour améliorer l’équilibre dynamique, la mobilité contrôlée, la force du genou et la musculature de la hanche, qui améliorent les anormalités de la marche. En feedback, le jeu présentait le nombre de captures d’étoiles vs le nombre de captures manquées. Le niveau de progression était personnalisé en fonction de la capacité de base du patient.

L’exercice de snowboard

était réalisé sur une planche de snowboard réelle sur une pente, permettant une variété de degrés de flexion du tronc, d’extension, d’inclinaison et de mouvements de rotations. Le patient devait sauter un maximum de fois tout en évitant les obstacles. Ce programme d’exercice avait pour but de stimuler la mobilité du tronc, l’agilité, et le déplacement de charge avec mobilité contrôlée de chaque côté, prérequis pour une tâche locomotrice. En feedback, le jeu présentait le nombre de sauts réussis versus loupés”.

Sources : La réalité virtuelle dans la réhabilitation de la marche et/ou de l’équilibre chez le patient hémiplégique Post-AVC par ISABELLE SCHÄRER - 2014
https://doc.rero.ch/record/232648/files/TB_PHYSIO_2014_2_Sch_rer_Th_beau.pdf

La réalité virtuelle est un outil important dans la médecine moderne, en particulier dans le formatage et le reformatage du cerveau.

Elle permet de décomplexifier des situations, de les vivre de façons sécurisées sans en avoir les impacts de la réalité naturelle, de déconnecter le cerveau de la réalité naturelle afin d’en lever les stress, ou blocages ou signaux désagréables, de montrer et de vivre de nouveaux modèles, de motiver à faire des exercices, de libérer les contraintes, de passer en douceur d’une étape à une autre sans le stress de la peur ou de la surprise...

...et surtout, elle permet de réduire la quantités des médications. C’est un reformatage du cerveau et de la médecine. Pourra-elle aussi réparer un jour l’ADN ou de cerveau ? Qui sait ? L’avenir nous le dira bientôt.

Source Image : tmeier1964
 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné