Articles

Des experts au service des néophytes : un nouveau service communautaire collaboratif

Un concentré de Yahoo ! Questions/Réponses, Google Baraza, Facebook, Twitter, etc. En mieux !

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 17 janvier 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 15 juin 2011

Si l'on devait se contenter de deux mots pour décrire Quora, ce serait expertise et rigueur. Ce nouveau réseau social, fondé en 2009 et popularisé depuis peu, est animé par de grosses pointures du web : Michael Arrington, le gérant de TechCrunch, Robert Scoble, le célèbre podcasteur de PodTech Network, l'ingénieur Yishan Wong, Steve Case, l'ancien patron d'AOL. Sans oublier que les initiateurs de Quora sont eux-mêmes issus de l'écurie Facebook.

L'objectif général de Quora est d'être la meilleure ressource possible pour une personne cherche une réponse à une question et son mode opératoire consiste en une "amélioration continuelle de la collection de questions et de réponses créées, éditées et organisées par les utilisateurs". Ce qui rapproche ce nouveau service collaboratif de Yahoo ! Questions/Réponses et de Google Baraza et l'en distingue à la fois.

De l'expertise à revendre

Alors que dans ces deux derniers services, comme sur Wikipédia d'ailleurs, les intervenants peuvent être totalement anonymes, Quora mise plutôt sur la réputation de ses utilisateurs. "(...) Vous intervenez comme expert sur les sujets qui vous passionnent. Votre bio est donc très importante. Vous êtes même invités à renseigner vos compétences pour tous les sujets auxquels vous vous abonnez" explique Benoît Raphaël qui a consacré un article à ce qui est devenu en peu temps un phénomène du web.

S'agissant aussi de l'expertise, il faut signaler que les questions tout comme les réponses dans Quora sont épurées jusqu'à ce qu'elles deviennent une tranche de savoir sur un site dont les ambitions ne sont pas modestes.

D'un point de vue technique, Quora dispose des mêmes fonctionnalités qu'on trouve sur les autres réseaux sociaux, Twitter et Facebook en l'occurrence. En outre, Benoît Raphaël, dont nous avons précédemment cité l'article, explique que Quora répond aux aspirations des blogueurs. Mieux, Quora est une nouvelle façon de bloguer.

L'une des particularités de ce nouveau réseau est l'unicité de langue. En effet, Quora est strictement anglophone. Les utilisateurs sont tenus de s'y conformer. Pour les francophones qui souhaiteraient faire leurs premiers pas sur ce réseau, on conseille la lecture de l'article en français de Bertil Hatt ainsi que les commentaires.

En éducation aussi...

Enfin, il faut être invité pour pouvoir s'inscrire sur Quora mais les contenus sont ouverts et accessibles aux visiteurs anonymes. Les spécialistes en éducation pourront démarrer leur exploration par la rubrique "Education & Learning". Ils y trouveront nombre de questions et réponses relatives à l'usage des tice. Par exemple :

Quels sont les meilleurs outils de P2P pour l'apprentissage à distance ? Si Wikipedia était un art (une discipline) à l'école, laquelle serait-elle ? Quelle est la meilleure ressource sur Internet pour étudier le français ?

Mais aussi des questions plus générales telles que :

Préparer une thèse (PhD), est-ce une perte de temps ? Quels sont les moyens à prendre pour attirer les filles vers les technologies ?  L'économie devrait-elle devenir obligatoire au secondaire ? Pourquoi ?

Nous vous laissons lire les réponses.

Voir :

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné