Articles

Donner sa voix pour que d’autres apprennent

Inclure de nouveaux apprenants grâce au pouvoir de l'audiodescription

Par Denis Cristol , le 31 mars 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 01 mai 2019

Je ne vois pas bien ce qui se passe...

Une des bonnes surprises du multimédia éducatif réside dans l'opportunité d'une réelle personnalisation. Celle-ci va favoriser l'accès à des ressources pédagogiques. Une variété de possibilités techniques permet de rendre accessible des contenus à des mal-voyants ou des aveugles (audio livres, podcasts et audiodescription), à des malentendants (vidéo, clips animés, sous-titrage), mais également à des personnes en fragilité sociale pour lesquelles le regard, même amical, d'un formateur peut produire une gêne (autonomie d'un illettré avec son logiciel qui a le loisir de faire seul toutes les erreurs sans aucun jugement social).

Les possibilités de l'audiodescription revêtent un immense enjeu. La population aveugle ou mal voyante est estimée à 217 millions dans le monde. Mais avec une épidémie de myopie (plus d'un adulte sur deux affecté dans les pays saturés d'écrans), et surtout avec une population vieillissante, ce sont environ 588 millions de personnes qui seront affectées en 2050, dont 36 millions d'aveugles. Pour un pays comme la France, ce sont 1,7 million de personnes qui sont déjà en difficulté dont 932,000 malvoyants et 207,000 aveugles.

Ces difficultés touchent tous les moments de la vie quotidienne, les divertissements, les études ou l'accès à la culture.

L'audiodescription est donc promise à un bel avenir pour donner à chacun la chance de participer à toutes les activités sociales. Les questions qui se posent sont : de quoi parle-t-on, comment cela fonctionne en pratique et quels sont les enjeux économique, technologique ou sociaux à relever ?

La puissance de la voix

Les voix les plus en vogue sont graves, lentes, posées. Il y a de grandes voix radiophoniques qui ont façonné nos oreilles (par exemple Jean Claude Ameisen en France ou Henri Poulain au Québec) ou des codes particuliers imposés par les régies publicitaires qui ont habitué nos attentes.

Certaines voix-off célèbres pour le cinéma apportent un surplus de gouaille ou de dramaturgie à leur personnage. Pensez pour cela à la doublure d'Eddy Murphy ou à la voix nasillarde de l'inspecteur Columbo. Ces personnages de fiction auraient-ils la même densité sans leur double vocaux ?

Chaque empreinte est caractérisée par son écriture vocale, sa prosodie, son accent, sa vitesse. La voix porte des émotions humaines. Voix off est assurément un métier artistique exigeant tout en nuances qui apporte un plus à la description d'une scène ou bien à l'épaisseur du personnage lui-même.  Ciné Sens propose une liste de prestataires potentiels.

Le début de l'audiodescription

La voix est essentielle à la communication humaine et l'audiodescription joue de cette qualité.

Selon Valerie Zysman l'audiodescription aurait été inventée par hasard et se serait structurée comme une technique cinématographique dans les années 70.

Selon l'anecdote un professeur de San Francisco regardant "Le train sifflera 3 fois" et commentant les scènes à un ami aveugle dans les temps morts entre les dialogues aurait eu la vision du potentiel de l'audiodescription. Dans la légende le doyen de l'université en question n'était autre que le frère du cinéaste Francis Ford Coppola. Et c'est en 1988 que le premier film en audiodescription aurait été vu, pour une expansion dans la zone francophone à partir du festival de Cannes de 1989.

La technique de l'audiodescription

Une définition de la société Rhinocéros reprise par l'Afdas

"L'audiodescription est un procédé de description succincte, en voix off, qui permet de restituer les aspects visuels d'une œuvre originale (film, documentaire, série...) que la bande son ne restitue pas. Elle permet aux spectateurs non-voyants (ou malvoyants) de comprendre pleinement l’action d’un film, d’apprécier les nuances des jeux d’acteurs et de saisir les choix du réalisateur. Cette description concise s’insère le plus discrètement possible entre les dialogues et les sons signifiants"

Cette technique se divise en deux parties. La première est relative à la capacité de décrire une scène en trouvant le mot et le ton juste. Le professionnel qui exerce cette activité dispose d'une qualité d'élocution, d’un vocabulaire enrichi, et d'une capacité d'adaptation au sujet traité. Il s'agirait d'abord de comprendre le sens de l'image, puis de déverbaliser, ensuite de sélectionner les éléments importants en fonction du temps disponible et enfin de prioriser et choisir les bons mots.

La seconde technique mobilise le jeu d'acteur et toute la dimension émotionnelle pour se pénétrer d'un rôle en interaction avec d'autres voix-off. Dans les deux cas les audio descripteurs travaillent avec des aveugles et des malvoyants qui les aident à la mise au point de leur intervention. Dans les deux cas les voix doivent maîtriser l'univers du son. Il existe de nombreuses écoles et formation pour se préparer à l'audiodescription.

Le marché de l'audiodescription

Si l'on prête à l'association Valentin Haüy les premières audiodescriptions francophones (elle capitalise déjà un catalogue de 500 films audio décrits), cette pratique s'est rapidement organisée sous la forme d'un marché avec une offre et une demande dynamique. Le monde multimédia a significativement ouvert la porte. Avec leur expansion, les jeux en ligne ou les eformations sont demandeurs de voix off. Les textes de lois incitent à l'inclusion. Ceux recensés en France par le chanteur Gilbert Montagne à l'occasion d'un rapport officiel pointe toute la chaîne des actions à mener pour réussir l'inclusion.

Au niveau des tarifs le marché français se situerait dans une fourchette entre 55 à 70 euros par minute.

Améliorer l'accessibilité des oeuvres

L'audiodescription est l'une des techniques phares qui donne de la couleur au mot et habite les paysages. Elle apporte un surplus aux déficients visuels sévères. Elle nous rappelle tout le potentiel humain de la voix. Elle gagnerait à devenir un standard de eformation auquel chaque concepteur pourrait se conformer.

Chaque nouvelle ressource multimédia devrait prendre en considération le handicap, cela serait positif pour l'inclusion des handicapés et cela améliorerait la réflexion pédagogique sur les messages clés.

Pour découvrir des ressources allez voir les propositions de Retour d’image.

 

Sources

Wikipédia – audiodescription  https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Audiodescription

ADVBS http://www.advbs.fr/index.php

Association Valentin Haüy https://www.avh.asso.fr/fr/lassociation/nos-services/laudiovision

Clés de l’audiovisuel https://clesdelaudiovisuel.fr/Pratiquer/Utiliser-l-audiovisuel-numerique/Que-signifie-ce-programme-vous-est-propose-en-audiodescription

AFDAS  https://www.afdas.com/

Audiodescription https://audiodescriptionfrance.wordpress.com/

Ciné sens http://www.cine-sens.fr/pratique/repertoire-des-prestataires-techniques/professionnels-de-laudio-description-et-du-sous-titrage/

Valérie Zysman – Gros plan sur l’audiodescription  https://valerie.zysman.net/gros-plan-sur-laudiodescription/

Aveugles de France – Quelques chiffres sur la déficience visuelle https://www.aveuglesdefrance.org/quelques-chiffres-sur-la-deficience-visuelle

Le lynx mutuelle - https://www.lelynx.fr/mutuelle-sante/soins/optique/myopie-hypermetropie-astigmatisme-presbytie/nombre-aveugles-tripler-2050/

Wikipédia – Serge Sauvion https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Serge_Sauvion

Wikipédia  -Med Hondo https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Med_Hondo

Etre acteur - Métier de voix Off http://www.etreacteur.fr/decouvrir-metier-de-voix-off/

 Radio Canada – Attendez que l’on se souvienne  http://ici.radio-canada.ca/emissions/attendez_qu_on_se_souvienne/2011/chronique.asp?idChronique=166993

Retour d'Image www.retourdimage.eu

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné