Articles

Interview MOOC : Rémi Bachelet, précurseur des Moocs

...et les briques se sont mises en place toutes seules, à partir d’une culture de connaissance libre

Par Virginie Guignard Legros , le 07 avril 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 09 avril 2019

Source MOOC GdP

Cette série d'interviews présente des personnalités selon le même angle de vue sur le thème de la Gestion de la formation en ligne et en particulier des MOOCs. Trois personnalités ont répondu aux questions de Viginie Guignard Legros : Cécile Dejoux, Rémi Bachelet et Marco Bertolini.


Pourquoi avoir choisi de mettre en avant Rémi Bachelet ?

Parce que MOOC GdP de Rémi est le premier MOOC que j’ai fait et que cela a changé complètement ma vie. Pour remettre dans le contexte, il y a quelques années je faisais des audits de communication pour les sites de mes amis. Un jour Amaury Van Espen et Farid Baouali se demandaient si c’était pertinent de faire faire MOOC GdP aux membres de leur association ConScience et ils m’ont envoyé auditer le MOOC qui en était à sa troisième édition.

Je me suis vite rendue compte que pour comprendre ce MOOC, il fallait s’immerger et donc j’ai fait la formation classique complète et la saison suivante le parcours avancé. Un an plus tard je devenais coordinatrice du parcours avancé le GdP-Lab, pour créer plus tard une suite avec un incubateur en ligne…

Aujourd’hui je suis à la tête d’une ONG avec 36 encadrants dont la moitié sont des alumni de MOOC GdP. Rémi est quelqu’un de très important pour ses étudiants, car il a changé la vie de beaucoup d’entre eux comme la mienne. Mon organisation lui a remis un Shines (Eclat d’excellence) en 2008 pour son parcours.



1. Si tu devais résumer ton parcours dans l’univers des MOOCs, quelle phrase voudrais-tu laisser à la postérité ?

Créateur du premier MOOC certifiant en France et un MOOC accessible à tous, riche et également “durable” puisqu’il est dans sa septième année.

Voici en diapos l’histoire de la création du MOOC jusqu’à aujourd’hui.
 

2. Quels MOOCs gères-tu ? En quoi consistent-t-ils ?

Je gère le MOOC Gestion de Projet. Nous avons 3 parcours MOOCs en fait :

  • le Parcours MOOC GdP Classique (avec les savoirs de base);

  • le Parcours MOOC GdP Avancé (avec une études de cas au fur et à mesure des semaines et qui sont corrrigées par les pairs);

  • le Parcours GdP-Lab par Equipes-Projet

    • avec la création de l’EdC (l’étude de cas du parcours avancé de la saison suivante);

    • avec la création de vrais projets d’Alumni MOOC GdP jusqu’au dossier de montage - par équipes de 10 personnes souvent de pays différents !

Le MOOC Gestion de Projet introduit les apprenants à la gestion de projet. Les fondamentaux : Qu’est-ce que la gestion de projet ? Pourquoi travailler en mode projet ? Et, les outils : planifier un projet, animer une équipe, négocier un objectif, gérer les risques. À l’issue de cette formation, les apprenants sont capables de concevoir et de piloter un projet.

 

3. Peux-tu nous parler de ton parcours de professeur, de ta vocation, des étapes marquantes avant de te lancer dans tes MOOCs ?

Je suis enseignant-chercheur à l’École Centrale de Lille, fondateur du MOOC Gestion de Projet. J’ai commencé cette aventure avec les débuts d’Internet. Au départ, c’est un fort intérêt pour la la technologie qui m’a poussé à explorer les fonctionnalités d’internet, ainsi qu’une sensibilité pour les collaborations à distance, le développement de projets dans les pays en développement. L’aventure a commencé avec la mise en place de cours en PDF sur le net de 1990 à 2000, ensuite j’ai créé le site www.gestiondeprojet.pm qui était focalisé sur un de mes cours, celui de la gestion de projets puis qui a été enrichi avec des vidéos enregistrées avec PPT dès 2010 qui ont donné naissance à une FOAD, une sorte de petit MOOC qui a formé 400 lauréats sur 8 sessions. Enfin, en 2012, je crée avec une équipe le MOOC GdP dont la première session est lancée en janvier 2013: de 3 à 25 000 personnes à l’entrée à chaque session...
 

4. Pourquoi un jour tu t’es lancé dans l’aventure ? Savais-tu vers quelle aventure tu t’avançais ? Qu’est-ce qu’il y avait comme idées, comme valeurs ou comme hasard peut-être qui t’ont mené à mettre en ligne tes cours et à être qui tu es aujourd’hui ?

À la base c’est tout simple, je souhaitais partager mes cours...historiquement sur plusieurs sites web, voici par exemple celui de la FOAD qui a fonctionnéde 2010 à 2012 : https://sites.google.com/site/coursgestiondeprojet/. On y retrouve mes tous premiers cours en vidéo... avant même que je n’utilise YouTube.

Vu mon activité passée, associative, pédagogique et FOAD,  j'avais déjà une très bonne idée de ce qui était faisable.. et les briques se sont mises en place toutes seules, à partir d’une culture “connaissance libre” venant de Wikimédia France.

Sur le fond j'étais persuadé qu'il y avait “un coup” à jouer pour démontrer que c'était faisable et partager le savoir-faire afin d'aider la création d'autres MOOCs.

En fait, cela faisait déjà 4 mois que j’étais impatient de lancer le GdP, mais bloqué par ma charge de travail. Pendant les vacances de Noël 2012, les échanges avec Matthieu Cisel ont débloqué la situation, car il m’a indiqué l’existence de Canvas qui proposait d’héberger gratuitement des MOOCs. Après un premier contact, Canvas a très vite réagi et en 10 jours j’avais l’approbation de la direction de Centrale avec une convention signée. Il faut donc aussi saluer le “go” du directeur de Centrale de l’époque, Etienne Craye.

Je ne suis pas étonné que cela ait marché, même s'il fallait à l'époque pas mal de culot pour se lancer ainsi "sans filet" et sans moyens.

Par contre, clairement si je savais que cela allait marcher je n'imaginais pas que cela fonctionnerait aussi bien. Rien que le fait que Unow , la plateforme qui héberge notre MOOC,  soit fondée et qu'ils recrutent 40 salariés c'est assez incroyable : on nous dit que notre boulot de chercheur doit créer des emplois et là ça c'était fait…Aujourd’hui le MOOC n’est plus sur la plateforme Unow, mais a contribué à sa création et sa prospérité.

Et ce qui est étonnant c’est qu’on ne s’est jamais reposés : à chacune des éditions on a mis en place de grosses innovations : examens surveillés, algorithme de notation par les pairs, modules de spécialisations, partenariats avec des institutions, questions en direct, modèle économique, site web, SPOC GdP, conseils employabilité ...
 

5. Quelle est ta plus grande fierté dans le cadre de ton (ou tes MOOC(s)) ?

Mes deux grandes fiertés sont que l’équipe a développé un savoir-faire impressionnant et le fait que le MOOC GdP a inspiré d’autres MOOCs et permis la publication de nombreux travaux de recherche (voir Cinq ans de recherche dans le MOOC GdP).

 

Source : Rémi Bachelet

6. Aujourd’hui tu es connu(e) et reconnu(e) dans le milieu, est-ce un atout pour toi ? Une reconnaissance professionnelle ? Sociale ? As-tu des anecdotes à partager avec nous à ce sujet ?

Clairement, le MOOC me demande beaucoup de travail, mais il apporte de la reconnaissance.

Un exemple frappant c'est le “parcours par équipe” du GdP1, devenu le GdP-Lab quelques années plus tard que j'ai développé tout seul en quelques heures, simplement en reprenant l'existant de la Wikiversité et de la pédagogie-projet de Centrale Lille. Certaines innovations ont, dès le début, été le fruit de l’imagination d’autres personnes.

Par exemple, la première étude de cas a été bien au-delà de celle de la FOAD, elle a été développée par Dominique Breton et Mégane Cristaldi : la plus jeune et le plus senior de l’équipe du GdP1).

Ensuite ce n’est plus moi... : chaque dispositif (dispositif de recherche, parcours avancé, examens, partenariats..) a été approprié/transformé par leurs équipes qui en ont fait .. autre chose (comme le MOOCAZ, le GdP-Lab, le SPOC GdP ...).
 

7. Combien as-tu formé de gens en présentiel, et combien as-tu formé de personnes à distance ? Il y a certainement une grande différence. Quel sentiment te vient en tête quand tu y penses là, à l’instant ?

J’ai tout de même formé beaucoup de professionnel et énormément d’étudiants en présentiel, puisque j’enseigne depuis 97, mais bien entendu cela n’a rien à voir avec la quantité et la diversité des personnes qui soit pu suivre le MOOC, soit au moins une de mes vidéos. En 2019, nous avons dépassé les 220.000 inscrits et les 37.000 lauréats.
 

8. Est-ce que tu arrives à créer des liens avec tes alumni pendant et après les MOOCs ?

Oui, je reçois beaucoup de remerciements : en début de session je reçois par courriel chaque soir le fil  "faisons connaissance" et c'est vraiment exaltant de voir tous les jours 5-10 personnes venant du monde entier qui présentent leur envie d'apprendre et de progresser ... et qui vont pouvoir le faire grâce à notre communauté.

Mais en fait mon but est plus de créer des liens entre eux, de développer une communauté qu’avec moi.
 

9. Les formations que tu as créé sont des formations qui changent, qui ont un impact sur la vie des personnes que tu formes; est-ce que tu sais ce que tes alumni deviennent après ?

Nous avons régulièrement collecté des témoignages, récemment on a réalisé un questionnaire “le GdP a t-il changé votre vie ?”. Il y a ton témoignage et celui d’autres qui nous parlent de l’avant et l’après MOOC GdP.
 

10. Un MOOC, c’est un gros paquebot avec un commandant. En es-tu le commandant ? Délègues-tu le management ? Quel genre de management y est appliqué ? Comment cela se passe ? Qui est ton équipe ? Combien sont-ils pour manager un MOOC ?

Je ne commande rien; j’anime et je coordonne. Nous avons des équipes : animation, étude de cas, questionnaires, directs, GdP-Lab, plateforme. Voici à quoi ressemble l’équipe actuelle, mais il est impossible de mettre toutes les personnes qui font exister le MOOC.

Bref d’un sacré investissement de plein de personnes et sur une grande durée. On arrive à des milliers d’heures de travail.

 

Source : Rémi Bachelet - Équipe MOOC GdP 2019

 

11. Si tu avais quelque chose à changer ?

En soi, je n’ai vraiment, vraiment pas de regrets, mais si je savais ce que je sais aujourd’hui on gagnerait énormément de temps : il faut réaliser qu’apprendre à créer et à gérer un MOOC c’est très compliqué. Outre toutes les solutions techniques que nous découvrons au fur et à mesure, les réseaux sociaux qui ferment (Google+ en ce moment, où nous avons stocké des centaines de contributions). 

Dernièrement, nous avons obtenu des financements européens pour développer le code-source d’Open edX, ce qui à terme permettra à des millions de personnes d’avoir une meilleure expérience d’apprentissage !

 

Références

Inscription au MOOC : https://gestiondeprojet.pm/

Chaine Youtube : https://www.youtube.com/user/BacheletRemi

@R_Bachelet

#MOOCGdP

Source Image : MOOC GdP

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné