Articles

Un étudiant à distance vous demande une lettre de recommandation...*

Par Denys Lamontagne , le 13 décembre 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 14 décembre 2010

Dans «La façon adéquate de refuser d’écrire une lettre de recommandation», Adam Chapnick aborde ce délicat sujet à la recherche de la meilleure solution.

Il n’est pas honteux de parfois refuser, autant dans l’intérêt du professeur que de l’étudiant et on peut extrapoler que les raisons d’accepter ou de refuser ne seront pas très différentes pour un professeur en ligne que pour un professeur en classe, les deux pouvant avoir eu beaucoup ou peu de relations et d’échanges avec tel ou tel étudiant. Cependant, le prof en ligne peut sans doute plus facilement fouiller dans ses archives numériques à la recherche d'informations qu’un prof en classe.

M. Chapnick  détaille de bonnes raisons pouvant mener à une réponse négative :

«Deux d’entre elles relèvent des normes professionnelles universitaires et la troisième porte pour sa part sur la gestion du temps.

  • L’étudiant n’a pas obtenu d’assez bons résultats pour mériter sa lettre (ou d’autres candidats au même poste en ont de meilleurs que lui).
  • La lettre d’un formateur en particulier pourrait ne pas être prise au sérieux par le comité décisionnel.
    Le formateur n’a pas une renommée aussi élevée qu’un autre et ce serait déservir l'étudiant que d'accepter.
  • Le professeur est inondé de demandes de recommandation et n’est pas en mesure d’accorder à toutes les demandes l’attention qu’elles méritent.»

Différentes situations sont discutées dans l’article, il en ressort deux comportements à éviter :

  • N’accepter d’écrire des lettres que pour les étudiants qui ont obtenu les meilleures notes dans votre cours. 
    Il n’y a pas que les notes qui méritent attention.
  • Être hésitant ou vague lorsque vous répondez aux étudiants.
    Faire attendre indument restreint les options de rechange pour les étudiants en cas de refus et un refus faussement justifié n'est d'aucune utilité pour l'étudiant.

Votre réputation et l’avenir de l’étudiant sont en jeu dans une lettre de recommandation. Il s’agit de favoriser la carrière professionnelle ou la progression académique de l’étudiant, sans pour autant créer d’attentes ni entretenir d’espoirs irréalistes qui seront déçus.

La façon adéquate de refuser d’écrire une lettre de recommandation dans «Affaires universitaires».

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné