Articles

Du collectif d'apprenants à la communauté d'apprentissage

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 26 novembre 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 18 novembre 2011

Dans une récente livraison de Thot Cursus, nous consacrons un article à la mise en place d'une communauté de pratique virtuelle dans le cadre de la formation à distance. Nous revenons cette semaine sur le même sujet à la faveur des résultats (.pdf) d'une recherche publiés dans la revue ISDM (Information, Savoirs, Décisions & Médiations). Cette recherche, qui a porté sur un groupe d'étudiants à distance de l'University of Central Florida, vise à analyser le dispositif technico-pédagogique dans l'optique de mettre en exergue ses dysfonctionnements.

Les dysfonctionnements

Le premier dysfonctionnement constaté porte sur le forum de discussion aménagé sur la plate-forme de formation. Selon les observations réalisées, ce forum n'est pas exploité efficacement. Très peu de messages y sont laissés et les rares échanges portent sur les exercices.

Deuxième constatation sur la teneur même des messages. Ces derniers sont redondants c'est-à-dire que des questions déjà postées dans le forum reviennent ou des questions dont les réponses figurent dans la Foire Aux Questions (FAQ) sont posées à nouveau.

Enfin, des entretiens avec les étudiants, il ressort l'absence d'un esprit d'appartenance à un groupe. "Concrètement, nous apprend l'étude, les étudiants n’utilisent que très rarement l’aide fournie par les autres membres de leur groupe et sortent du cadre institutionnel pour trouver des réponses à leurs questions en sollicitant des parents ou des d'amis".

Les raisons

Plusieurs raisons peuvent être avancées pour expliquer ces dysfonctionnements. Les auteurs de l'article le signalent. Cependant, ils mettent l'accent sur les faiblesses du scénario pédagogique et du dispositif technique à générer une communauté d'apprentissage à partir du collectif d'apprenants.

La communauté d'apprentissage étant définie comme "un groupe d'élèves et au moins un éducateur qui, durant un certain temps et animés par une vision et une volonté communes, poursuivent la maîtrise de connaissances, d'habiletés et d'aptitudes".

En l'espèce, cette communauté d'apprentissage n'existe pas. Toutefois, "des communautés se sont créées en marge non seulement du dispositif pédagogique, mais aussi du dispositif technique prévu initialement".

Les solutions

Pour remédier à ces dysfonctionnements, l'étude propose la mise en oeuvre du modèle de "caring", revu et augmenté, en quatre étapes :

  1. Awareness ou la mise en évidence de la présence sociale. La plate-forme doit être muni d'un compteur présentant des informations sur les personnes connectées.
  2. Receiving ou l'attention. Il s'agit pour tous les apprenants de renseigner leur profil, leurs domaines de compétences ainsi que les sujets sur lesquels ils aimeraient de l'aide.
  3. Responding ou la réponse. Le dispositif technique doit faciliter les échanges entre les apprenants et présenter des informations sur l'interactivité des membres et la qualité de leurs contributions. Les étudiants lurkers c'est-à-dire silencieux doivent être identifiables.
  4. Remaining ou la récompense des étudiants les plus dynamiques.

L'étude précise tout au moins que la mise en oeuvre du "caring" n'est qu'une proposition en cours d'implémentation et donc n'a pas encore fait ses preuves. Le point capital de cette proposition, en revanche, est de resserrer les liens entre les apprenants de sorte à susciter chez eux une forte motivation pour et dans la formation.

Télécharger : Communautés d'apprentissage : une nécessité dans les dispositifs d'e-formation (.pdf)

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné