Articles

Publié le 23 juin 2019 Mis à jour le 19 septembre 2019

Pourquoi et comment intégrer WhatsApp dans tout projet pédagogique ?

Mettre en place un projet pédagogique de classe s’appuyant sur l'application WhatsApp, en quatre étapes.

Pourquoi WhatsApp ?

Lancé il y’a à peine quelques années, le réseau social privé WhatsApp, est très rapidement devenu un outil indispensable du quotidien de centaines de millions de personnes réparties dans plus de 180 pays, qui s’en servent chaque jour pour s’échanger des informations. Au regard de sa simplicité, de sa popularité et de son accessibilité[1], l’application a pu séduire les acteurs du secteur éducatif, qui s’en servent parfois formellement ou non dans des projets pédagogiques. Une littérature se développe d’ailleurs autour des avantages d’associer WhatsApp dans les parcours d’apprentissage mobile.

Explorations et essais

Mais au-delà de l’énumération de son potentiel pédagogique, très peu d’études et d’expérimentations ont jusqu’alors été menées sur l’intégration effective de WhatsApp dans une salle de classe. Les quelques rares expériences menées jusque-là sont informelles et ont pour contexte les pays en voie de développement où l’apprentissage mobile est en évolution croissante. Dans ces pays cependant, signalons que la majorité de ces pratiques ne se déroulent pas dans un cadre réglementaire généralisé, il s’agit davantage de micro-projets[2] pédagogiques d’enseignants ou d’expérimentations occasionnelles où WhatsApp est utilisé.

En effet, très peu de pays, même développés, disposent de politiques claires sur l’utilisation des téléphones mobiles et réseaux sociaux à l’école. La majorité des enseignants pour l’instant, s’y oppose car considère WhatsApp comme une source de distraction et évoquent aussi la difficulté à contrôler les usages que les apprenants en font.

Dans des articles précédents, nous avons démontré comment l’autorisation et l’utilisation des terminaux mobiles dans l’enseignement supérieur au Cameroun[3] pourrait grandement accroitre le niveau d’accès et la qualité de l’éducation. Ici, nous démontrions la nécessité d’intégrer les enseignants[4] dès la conception des projets d’apprentissage mobile afin d’accroitre leur taux de succès. Et dans celui-ci, nous expliquions que WhatsApp demeurait un outil pédagogique encore peu exploité. Dans le présent article, nous poursuivons cette réflexion, en présentant comment il est possible de mettre en place un projet pédagogique de classe s’appuyant sur WhatsApp. Les étapes présentées ne devraient point être généralisées mais peuvent varier d’un contexte ou environnement à un autre. Il s’agit principalement d’expériences tirées de nos pratiques enseignantes couplées à celles d’enseignants d’Espagne, d’Afrique du Nord, du Pérou et Brésil ayant également utilisé cet outil en classe.

Comment procéder ?

  1. Connaitre la règlementation

La première étape essentielle à prendre en compte est la règlementation de votre institution quant à l’usage des terminaux mobiles, sur la protection des données privées des élèves etc. En effet, aucun projet pédagogique ne peut se tenir sur WhatsApp si l’administration ne l’autorise pas ou si tous les élèves ne disposent pas de smartphones. Dans certains pays d’Afrique subsaharienne francophone, le port et l’usage du portable dans l’enceinte de l’établissement secondaire est fortement prohibé et sanctionné. A défaut d’avoir un cadre règlementaire qui vous y autorise et vous couvre, il est donc risqué ou déconseillé de s’aventurer dans ce type de projet.

Dans d’autres pays comme la Turquie, cela est possible voire recommandé dans certains établissements. Cet enseignant, par exemple indique ,créer automatiquement un groupe de classe sur les réseaux sociaux WhatsApp, Line, Messenger ou Google Hangout. Il utilise le groupe crée comme un outil administratif à partir duquel les élèves, de jeunes adultes, peuvent le contacter pour leurs notes ou pour signaler leur absence. Il s’en sert également pour leur rappeler leur devoir ou annoncer un changement de programme.

  1. Établir les règles

Ce n’est qu’après que vous devez définir des lignes directrices en sollicitant l’avis des apprenants. Vous devez passer en revue toutes ces règles avec vos apprenants et vous assurez qu’ils connaissent et comprennent vos attentes. De la même manière que les règles de la classe sont introduites le premier jour de classe, la façon dont vous présenterez le projet pédagogique sous Whatsapp à vos élèves va donner le ton pour le reste des activités. Il est essentiel que les élèves soient conscients à la fois de ce qu'ils sont censés faire et de la façon dont ils seront évalués. En ce qui concerne l’évaluation, il est important que vous soyez clair sur les rubriques qui vont être prises en compte pour corriger les productions des élèves - et si et quand elles seront notées.

Il est également conseillé de demander aux parents la permission d'utiliser Whatsapp en classe (dans le cas des jeunes apprenants), ou de leur faire savoir que certains devoirs allaient être effectués en utilisant cette application (dans le cas des apprenants plus âgés). Il va sans dire que ces règles et critères doivent être conçus de manière à correspondre à la réalité de votre classe. Les captures d'écran suivantes et la majorité de celles contenues dans cet articles ont été prises par Carolina Santarossa & Josefina Castillo[5] afin de présenter les règles et les critères d'évaluation à leurs élèves lors d’une expérimentation avec un cours d’anglais langue seconde.

https://ltsig.iatefl.org/wp-content/uploads/Screenshot-2-assessment-e1486029021912.png

  1. Création de groupe(s) WhatsApp

Les groupes WhatsApp sont très populaire et vos élèves y sont surement familiers pour partager des captures d’écran, transférer des médias ou poster des messages. Il est important d’avoir un groupe principal où tous vos apprenants sont présents, leur expliquer les règles (celle du groupe et de l’activité pédagogique) puis réaliser une activité d’essai afin qu’ils comprennent mieux comment cela fonctionnera.

Ensuite, vous pouvez créer des mini-groupes de 5 à 7 apprenants selon l’effectif de votre classe, afin de faciliter votre suivi, de favoriser une évaluation plus personnelle et une meilleure socialisation entre les apprenants. En effet, certains apprenants qui étaient distants dans la vie de classe, peuvent réciproquement apprendre à mieux se connaitre sur WhatsApp. Interchanger les membres de chaque groupe en fonction des activités pédagogiques améliore le processus de socialisation. Les élèves ont l'habitude de communiquer entre eux dans ce média et sont familiers avec l'idée de partager des messages via des captures d'écran ou de transférer des médias.

  1. Mise en œuvre des activités pédagogiques

En tenant compte du contexte et des caractéristiques de chaque groupe, nous avons mis en œuvre les activités WhatsApp de différentes manières :

  • Des exercices obligatoires pour appliquer les enseignements faits en classe ;
  • Des devoirs de maison ;
  • Des activités supplémentaires pour les apprenants rapides
  • Des activités ludiques à la fin d’un cours pour relaxer l’atmosphère ou pour leur récompenser pour leurs bonnes attitudes en classe.

Le but de l’activité doit être clairement indiqué dans le message posté sur WhatsApp afin que les élèves captent et comprennent directement les instructions. Et peu importe l’activité que vous voudrez implémenter sur WhatsApp, une bonne préparation est nécessaire. Vous devez vous rassurer de fixer des règles claires et comprises afin que la réalisation des taches puisse être collaboratives, productives et bénéfiques pour tous.

https://ltsig.iatefl.org/wp-content/uploads/Screenshot-3-example-of-activity.png

Des relations pédagogiques plus fréquentes et plus nombreuses

Comme de nombreux élèves sont à l'aise avec l'utilisation des réseaux sociaux, ce type de communication peut les aider à renforcer leur confiance et avoir un effet positif sur leur attitude envers l'apprentissage en général. Nous avions conduit de nombreuses activités éducatives comme le mentorat groupé en ligne grâce à WhatsApp et toutes se sont majoritairement bien déroulées. Quoique l’outil en lui-même est encore essentiellement rattaché à l’espace privé et informel, son potentiel pédagogique n’est plus négligeable.

Par nos expériences, la majorité des apprenants sont plus impliqués et excités lorsque WhatsApp est utilisé. Cela est moins contraignant pour eux et contribue parfois à améliorer la relation pédagogique enseignant-apprenant. Si vous pensiez ou hésitez encore à adopter WhatsApp, je vous recommande vivement d’essayer. Cela n’est pas aussi compliqué que cela en a l’air. Si vous avez clairement identifié vos objectifs et activités pédagogiques, puis constatez que WhatsApp pourrait apporter une valeur ajoutée, alors n’hésitez plus : lancez-vous !

Notes et références

[1] Ces facteurs variant d’un pays à un autre. Dans certaines régions d’Afrique, WhatsApp est plus populaire tandis que dans d’autres c’est plutôt Viber, en Chine c’est WeChat et au Japon c’est Line. Il faut donc choisir votre outil en vous rassurant qu’il est utilisé et maitrisé par toute votre groupe cible.
 

[2] Christian Elongué, « WhatsApp, un outil technologique au potentiel pédagogique encore peu exploité | Thot Cursus », consulté le 31 mai 2019,
https://cursus.edu/articles/42613/whatsapp-un-outil-technologique-au-potentiel-pedagogique-encore-peu-exploite
 

[3] Christian Elongué, « Usages pédagogiques des terminaux mobiles dans les universités au Cameroun. | Thot Cursus », Thot Cursus, consulté le 19 novembre 2018,
https://cursus.edu/articles/42163/usages-pedagogiques-des-terminaux-mobiles-dans-les-universites-au-cameroun
 

[4] Christian Elongué, « Pourquoi et comment associer davantage d’enseignants africains dans les projets d’apprentissage mobile ? », Thot Cursus, consulté le 23 novembre 2018,
https://cursus.edu/articles/42270/pourquoi-et-comment-associer-davantage-denseignants-africains-dans-les-projets-dapprentissage-mobile
 

[5] LTSIG webteam, « WHAT’S UP IN THE CLASSROOM? WHATSAPP! | LTSIG », consulté le 11 février 2019,
https://ltsig.iatefl.org/whats-up-in-the-classroom-whatsapp/


Mots-clés: Afrique Salle de classe whatsapp projet pédagogique, éducation technologie mobile

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !