Articles

Publié le 07 juillet 2019 Mis à jour le 17 mars 2020

Qui veut devenir enseignant ?

La proportion de jeunes qui veulent devenir profs est plus élevée que celle des professeurs en exercice… comment les attirer ?

« Quel type de métier espérez-vous exercer quand vous aurez environ 30 ans ? »

C’est la question posée à des milliers de jeunes de 15 ans dans plus de 75 pays de l’OCDE.

En moyenne, dans les pays de l’OCDE, 4,2 % des élèves de 15 ans envisagent une carrière dans l’enseignement – soit un pourcentage supérieur à celui des enseignants dans la population adulte (2,4 %).

Mais dans de nombreux pays, les élèves de 15 ans espérant devenir enseignants obtiennent de moins bons scores scolaires, ce qui n’est guère rassurant pour l’avenir de la profession et par la suite, de la société. Pourquoi les plus performants n'envisagent-ils pas plus souvent cette carrière ?

Un certaine connaissance du métier

Il n’y a pas de manque global de candidats à la profession d’enseignant. De fait, l’enseignement jouit, au même titre que les métiers de la santé, d’un avantage net par rapport à d’autres professions : tous les élèves de 15 ans ont connaissance du métier d’enseignant, ont déjà été en contact avec des enseignants et ont au moins pu se faire une idée approximative de ce qu’ils font et des conditions dans lesquelles ils travaillent. Si les conditions sont bonnes et la reconnaissance sociale réelle, l’intérêt est évidemment plus élevé.

La profession d’enseignant est particulièrement prisée  dans les pays suivants : Algérie, Corée, Irlande, Kosovo, Luxembourg, Chine, Thaïlande, Tunisie et Viet Nam. À l’inverse, elle attire moins de 1,5 % des jeunes de 15 ans dans les pays suivant : Albanie, Canada, Colombie, Danemark, Émirats arabes unis, Estonie, Indonésie, Jordanie, Lettonie, Pérou, Portugal, Qatar et République dominicaine.

Dans de nombreux pays, les élèves très performants et les hommes sont en effet moins nombreux à choisir de devenir ou de rester enseignants; les raisons principales en sont financières et de statut social : si le salaire était meilleur et la profession mieux considérée, plus de gens intéressés décideraient de s’orienter vers l’enseignement. 

Actuellement ce sont surtout ceux qui sont attirés par les conditions intrinsèques du métier --- travailler auprès d’enfants, les accompagner dans leur développement, apporter une contribution à la société --- qui persistent dans cette voie.  Il semble qu'avant d'investir trois années ou plus de sa vie dans une formation d'enseignant, on envisage plus facilement une carrière qu'une vocation.


Qui veut devenir enseignant et pour quelles raisons? - L'enseignement à la loupe #22 - OCDE - 2018
https://doi.org/10.1787/0a8d5175-fr


Mots-clés: Profession Orientation professionnelle OCDE Professeur  

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !