Articles

L'utilisation du téléphone portable en classe : deux expériences inédites à reproduire.

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 15 avril 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 06 septembre 2011

Le téléphone portable en classe constitue une forte source de distraction des élèves. Les historiettes d'élèves qui visionnent des clips vidéo, écoutent de la musique, s'échangent des messages courts, bref manient leur cellulaire en plein cours tapissent les pages des journaux de bord des enseignants.

Dans certains établissements, on en est venu à réviser le règlement scolaire pour y intégrer l'interdiction du port ou de l'utilisation du cellulaire en classe. Depuis lors, combien de téléphones portables n'ont pas été saisis. Et pourtant, le phénomène du cellulaire en classe prend de l'ampleur et devient le symbole d'une lutte intergénérationnelle.

Face à cette situation, la réplique que certaines institutions ont choisie de donner est d'intégrer le cellulaire dans un scénario pédagogique. La Vitrine-Technologie Education dans l'épisode n°27 de son émission en baladodiffusion Réseau TIC se fait l'écho de ces initiatives d'utilisation du téléphone portable à des fins éducatives.

Filmer le réel est un projet initié l'année dernière dans une classe de Première ES de France en partenariat avec le Forum des Images et la Fondation Sciences Po. Pensé comme un moyen de familiariser les élèves avec les nouvelles formes du documentaire et du journalisme citoyens, ce projet a conduit 33 élèves à réaliser, dans le cadre de leur épreuve anticipée de TPE ( Travaux Personnels Encadrés) au baccalauréat, des mini-documentaires sur téléphones portables, accompagnés de dossiers de recherche et de réflexion.

Le blog de Filmer le réel – qui a cessé d'être alimenté depuis juin 2008 – propose les mini-documentaires réalisés dans le cadre de ce projet.

Cellulogrammes est un projet de production de films poétiques à partir d'un téléphone portable conduit par des élèves de 8 à 17 ans. L'objectif de ce projet initié par la chaîne de télévision française France 5 est double : initiatier les élèves de collèges et de lycées à l'écriture poétique et les éduquer à l'image. Le site du Centre de Création Cinématographique Périphérie détaille les contours de ce projet ainsi que d'autres sites connexes dont les liens sont fournis.

Ces exemples montrent qu'il ne sert à rien de jeter le bébé avec l'eau du bain. A voir de plus près, l’utilisation du téléphone cellulaire en classe est de nature à encourager un mode d’apprentissage participatif, donc plus efficace que le cours magistral traditionnel qui entraîne un phénomène d’écoute passive ; elle offre aussi une alternative à l’ordinateur portable que tous les élèves ne peuvent s’offrir.

Enseignants, cela ne donne-t-il pas l'envie d'essayer ?

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné