Articles

Publié le 28 octobre 2019 Mis à jour le 28 octobre 2019

Quand le français dominait l'Europe

À la cour des empires européens

« C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » 

Sur ces humbles mots, la célèbre et sulfureuse femme de lettres française, Colette (1873-1954) soulignait bien la difficulté, mais aussi la richesse de la langue française.

Aujourd’hui, parlons culture ! Saviez-vous que le français était la langue officielle de l'Angleterre à un moment donné ? Que l'on parlait français à la cour des Tsars ? Que la langue de l'élite était celle de Molière ? Découvrons ces quelques anecdotes du temps où le français dominait l'Europe… et le monde !

Quand le français faisait la cour aux grandes cours d’Europe

Notre voyage débute en Angleterre, où la langue française a été la langue officielle sous le règne de Guillaume le Conquérant (1027-1087) et ce, jusqu’aux environs de 1300. Ce duc normand, d’origine française, avait en effet souhaité imposer sa langue maternelle dès son couronnement comme roi d’Angleterre en 1066. Cependant, l’anglais, toujours majoritairement parlé par le peuple, reprit rapidement sa place… Toujours est-il que pendant plusieurs années, on a parlé français en Angleterre et que si les Anglais avaient accepté et incorporé cette langue à leur culture, le français serait aujourd’hui la première langue internationale…

Passons maintenant du côté du Saint-Empire Germanique, où régnait Frédéric II de Prusse, dit Frédéric le Grand (1712-1786). Cet érudit aux multiples dispositions artistiques, philosophiques et littéraires, possédait également une grande connaissance du français. Il laissera d’ailleurs entendre à qui le voulait « qu’[il] ne parlait allemand qu’à ses chevaux » !

Pour lui, le français représentait l’art, la culture et la langue la plus noble qui soit. Le philosophe français Voltaire (1694-1778) était d’ailleurs son grand ami et complice avec qui il se permettait de débattre de philosophie et d’art, en français, s’il vous plait ! On peut même dire qu’il maîtrisait la langue au vu de ce petit rébus justement envoyé à Voltaire : « P / A à 6 / 100 » (à souper à Sans-Souci ? – le nom de sa résidence près de Berlin, à Potsdam), auquel ce dernier répondra simplement « G a » (j’ai grand appétit !    Grand G, a petit)). Qui a dit que les rois n’avaient pas d’humour ?

Outre l’empire britannique et germanique, le français a su se tailler une place à la cour du tsar au XVIIIe et XIXe siècles. En effet, étant la langue de la culture en Europe, le français s’est largement imposé dans la haute société russe et le roman Guerre et Paix (1865) de Lev Nikolaïevitch -francisé en Léon- Tolstoï (1828-1910) en est un parfait exemple. En effet, dans les premières pages du livre, en version originale, en russe, la moitié du texte est en français ! Ce choix linguistique est un reflet fidèle des mœurs du début XIXe siècle, des discussions qu’on pouvait entendre dans les salons fréquentés par la noblesse de St-Pétersbourg ! Les guerres napoléoniennes de 1812 opposant la France à la Russie sonnèrent toutefois le glas de la langue française dans l’empire des Roumanov…

Que ce soit du côté de l’empire des Habsbourg dès le XVe siècle en Autriche, Bohème, Croatie, Espagne, Portugal, Bosnie-Herzégovine ou Hongrie ; ou que ce soit du côté de la dynastie des Roumanov dès le XVIIe siècle en Russie, ou encore que ce soit la vieille maison de Normandie, de Bourbon (en Espagne), dès le XVIIIe siècle, voire de la maison de Savoie, en Italie… le français dominait bien l’Europe.

Toutefois, ce sont bien les différentes querelles politiques et guerres qui ont poussé les peuples, autrefois admiratifs de la langue française, à affirmer leur langue nationale, sans pour autant complètement oublier cette langue qui aura eu un impact important dans leur histoire et leur culture, ce qui explique que de nombreux mots d’origine française se retrouvent encore aujourd’hui dans chacun de ces anciens grands empires ! Bien souvent ce sont des mots en rapport avec la culture et la haute société, ainsi on retrouvera « banquet » et « rendez-vous » en anglais, « boulevard » et « compliment » en russe ou encore « accessoire » et « atelier » en allemand !

Vers l’infini et au-delà !

… Mais la conquête de la langue française ne s’est pas limitée aux frontières du continent européen, car on peut la retrouver sur tous les continents (oui, oui, même en Antarctique avec les missions scientifiques !) grâce à l’expansion coloniale réalisée au XIX et XXe siècle. 

Plus discrète, la langue française a su aussi s’imposer en Amérique du Sud, au vu, mais pas au su de tous… Comment ? Sur un rectangle aux couleurs verte, jaune et bleue, avec des étoiles blanches et une petite phrase « Ordem e progresso » (ordre et progrès) … le drapeau du Brésil ! Quid du français ? Cet « ordre et progrès », devise officielle du Brésil vient d’un extrait du philosophe français Auguste Comte (1798-1857), très connu dans ce pays pour sa pensée positive et extrêmement abolitionniste, ce qui concordait tout à fait avec le vent de changement dont avait besoin le Brésil à la fin du XIXe siècle !  

Bien sûr, on pourrait également parler de son rayonnement en Amérique du Nord, en Afrique ou en Asie, mais cela est une autre histoire… Le français a été la grande langue de la culture au cours des siècles passés et il ne tient qu’à nous de lui redonner ses lettres de noblesse en perpétuant son apprentissage et son enseignement, sans oublier sa culture et ses valeurs, et ce, de par le monde…

 

Sources et illustrations 

 


Mots-clés: Langue Française Europe Histoire

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !