Articles

Quand tirera t-on enfin profit du potentiel du e-learning à l'université ?

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 15 janvier 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 20 juin 2011

Dans un article paru dans eLearning Papers, Ann-Louise Davidson et David Waddington de l'Université Concordia (Canada) jettent un regard critique sur les modalités du e-learning dans les universités. « Est-ce que notre utilisation actuelle des technologies nous permet vraiment de faire du e-Learning à l'université ? » Les auteurs répondent à cette question par la négative.

L'e-learning étant considéré ici comme une « éducation plus authentique, qui permet aux apprenants de développer des processus cognitifs de haut niveau, voire d'apporter une valeur ajoutée à l'apprentissage ». En d'autres termes, l'e-learning suppose qu'il y ait un apprentissage collaboratif, une co-construction des connaissances dans une communauté d'apprentissage en ligne. Or la plupart des technologies déployées aujourd'hui dans les universités pour faire du e-learning reproduisent plutôt l'éducation traditionnelle.

Par exemple, « Moodle est le plus souvent utilisé pour annexer des documents .pdf, .doc ou .ppt. D’ailleurs, les particularités de la plate-forme ne permettent pas de favoriser la collaboration autant qu’on le croyait. »

Discontinuité entre l'e-learning et les pratiques de vie

L'accent est aussi mis dans l'article sur la rupture entre l'offre technologique et la demande des utilisateurs. D'une part, il est notoire que les apprenants sont plus prompts à échanger entre eux sur Facebook ou Twitter qu'à travers les chats et les forums de discussion des plate-formes de formation à distance. Il se pose un problème de cohérence entre l'expérience technologique des étudiants dans la vie quotidienne et l'expérience requise par l'e-learning.

D'autre part, les solutions logicielles mis en oeuvre en matière d'e-learning dans l'enseignement supérieur ne concordent pas souvent avec la stratégie et la finalité pédagogiques. « (...) Quand il est question de technologies, la première réaction est souvent soit d’utiliser une technologie déjà connue et utilisée, soit d’utiliser une technologie imposée par les universités. Dit autrement, la question "quelle technologie pour quelle interaction technologique ?" est rarement posée ».

Enfin, plus effarant encore, certaines technologies éducatives seraient susceptibles de créer l'isolement des apprenants à distance au lieu de le résorber. Sont particulièrement visés les exerciseurs et les quiz en ligne.

Recommandations pour l'e-learning à l'université

Quoiqu'il en soit, l'e-learning a de beaux jours devant lui eu égard à son "potentiel énorme". Un défi reste cependant à relever, celui du mariage des technologies numériques avec les théories de l'éducation.

Pour finir, les auteurs proposent six recommandations, tout aussi intéressantes les unes que les autres :

  1. créer des communautés en ligne et en présence à la fois ;
  2. ne pas considérer les technologies comme une fin en soi ;
  3. les communautés en ligne ne peuvent être créées et maintenues sans un effort continu ;
  4. dans le design des activités, penser à des tâches qui présentent des défis de haut niveau ;
  5. utiliser des simulations riches et captivantes et intégrer les éléments des jeux électroniques dans ces simulations ;
  6. réduire l'écart entre l'e-learning et la vraie vie.

En 2008, lors d'un colloque consacré à "10 ans de TIC à l'université", Thierry Karsenti le disait déjà : ce n'est pas la maîtrise des tice qui demande du temps; c'est de changer de pédagogie... (1)

Télécharger : Arrivera-t-on vraiment au e-Learning à l'université (.pdf)

1 : retrouvez les principaux enseignements de ce colloque dans la partie "Introduction" de l'étude Les meilleures pratiques de l'éducation 2.0 réalisé par Thot Cursus.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné