Articles

Publié le 25 novembre 2020 Mis à jour le 25 novembre 2020

Intégration des Tic dans un système éducatif conditionné par la pédagogie du « spoon-feeding »

Le cas Mauricien

Dans un système éducatif dominé par la pédagogie du «spoon-feeding», c’est-à-dire un système traditionnel où la transmission des connaissances reste le modèle pédagogique phare et dans lequel la course à la performance académique domine l’esprit même de la quête du savoir, quel peut être le rôle des TIC : vecteurs de changements ou simple outils? C’est ce dont il est question dans cette recherche de Saurty Krishnah Moortee ayant comme problématique majeure :

"Comment l'intégration des TIC dans un environnement éducatif conditionné par le système du "spoon-feeding" peut-elle amener les acteurs éducatifs à s’impliquer d’avantage dans le processus d’enseignement et d’apprentissage ?"

Il s’agit également au travers de cette recherche de s’interroger sur le rôle des enseignants, notamment sur les stratégies pédagogiques à adopter en vue d’un changement de comportement dans la façon d’apprendre mais aussi d’enseigner afin de « libérer en même temps les apprenants mauriciens du "spoon-feeding system" pour leur bien-être personnel et en vue de faire d’eux des citoyens autonomes, engagés et acteurs dans la construction d’une société du savoir sur une île qui ambitionne de devenir un "knowledge hub", c’est-à-dire leader de l’éducation dans la zone Océan Indien( OI).

Terrain de la recherche et hypothèses

Le terrain de la recherche a été celui de l’Université des Mascareignes (UDM) à l’île Maurice. À partir d’un ensemble de résultats de recherches portant sur les TIC en éducation, notamment sur les apports en terme d’autonomie de l’apprenant, de développement de l’esprit critique, de facilitateur dans le cadre de travaux collaboratifs, l’auteur émet les hypothèses suivantes :

Les TICs vont permettre

  • d’autonomiser l’apprenant afin qu’il participe activement de façon critique à son apprentissage en développant une certaine capacité réflexive de sa part pour que finalement il puisse rompre avec sa passivité de consommateur de connaissances et devenir producteur ;
  •  de donner aux apprenants les moyens d’aller au-delà des acquis et de sortir de ce conditionnement qui les empêche de développer leurs potentiels en tant qu’êtres en devenir ;
  • d’induire un nouveau comportement de la part de l’apprenant à travers le travail de groupe, passer d’une dépendance forte et conditionnée de l’apprenant vis-à-vis de l’enseignant à une autonomie individuelle et une interdépendance constructive de groupe ;
  • d’apprendre ensemble à coopérer et coopérer pour apprendre : apprendre avec les autres, par les autres et apprendre aux autres dans un esprit d’entraide ;
  • de renforcer les savoirs être et faire des apprenants,
  • d’améliorer la qualité de l’enseignement.

Méthodologie

Six études ont été menées dans le cadre de ce projet de recherche : deux études pré-doctorales ainsi que quatre expérimentations menées afin de compléter les résultats préalablement obtenus. Dans un premier temps, une récolte de données secondaires (archives, enquêtes, analyse de discours portant sur les modalités pédagogiques) a été effectuée.

Deux enquêtes réalisées au niveau national auprès d’acteurs (responsables pédagogiques, enseignants) du primaire, du secondaire ainsi que du supérieur ont été par la suite été effectuées. L’objectif était de recueillir le point de vue de ces différents acteurs ainsi que leurs pratiques afin d’apporter des éclairages relatifs aux différentes problématiques exposées par l’auteur  sur les bases du système éducatif mauricien, la place des examens et des leçons dans le parcours des apprenants, les méthodes d’enseignement encourageant le développement d’habiletés intellectuelles ainsi que la pertinence de l’usage des TIC dans le contexte éducatif à Maurice.

Ainsi, l’auteur a cherché à faire émerger un profil type de l’apprenant mauricien afin d’entrevoir les relations de cause à effet entre les méthodes d’enseignement et le comportement des apprenants. D’autres enquêtes ont également été effectuées en vue de faire ressortir les usages des TIC. La recherche a été répartie en sept phases :

Phase I_Recherche et exploitation de données sur le système éducatif Mauricien et les Tice (Approche qualitative) à partir des écrits de chercheurs, historiens et écrits de journaux

Phase II _Enquête 1: Système Éducatif & Pédagogie (Mars-Septembre 2013) (84 questions)

Échantillon de 78 personnes du corps enseignant et responsables pédagogiques

Phase III_Enquête 2 sur l’usage des outils numériques dans l’enseignement (Septembre 2013-Mars 2014) (Approche qualitative) : auprès du Corps Enseignant Et Responsables Pédagogiques Du Cycle Secondaire & De l’Enseignement Supérieur de différentes disciplines sur

Échantillon de 84 sur 150 personnes interrogées

Phase IV 2 Enquêtes (3 &4) de faisabilité auprès des enseignants et étudiants de l’UDM sur la pertinence d’un dispositif de formation de type hybride utilisant les Tic (Mai 2013)

Échantillon : 54 enseignants et 130 apprenants

Phase V: 4 Expérimentations sur Acolad (1), Claroline(1) et Moodle (4)

Approche qualitative exploratoire : Au total, six expérimentations ont été conduites sur ces trois plateformes

Phase VI: Enquête et retours d’expériences (feedback des apprenants)

Phase VII: Analyse des retours d’expériences (feedback des apprenants)

Comment un système éducatif basé sur le spoon-feeding peut devenir un «knowledge hub » ?

D’entrée, l’auteur pointe du doigt l’ambition d’un pays tel que Maurice, qui continue à bâtir son éducation sur le modèle du spoon-feeding à devenir « le leader dans le domaine de l’éducation » dans l’Océan Indien.

D’un point de vue historique, l’île Maurice, ancienne colonie française passée aux mains des Britanniques, est devenue indépendante en 1968.

Cela étant, le système éducatif mauricien continue à être marqué par une forte influence du modèle britannique toujours présent de nos jours notamment à travers certains examens de fin d’études tel que le HSC (Cambridge Higher Scool Certificate)(équivalent du Baccalauréat en France).

La compétition est de mise et l’éducation est basée davantage sur la transmission des savoirs académiques plutôt que sur des savoir-faire. La course à la performance est encore une caractéristique forte et les cours complémentaires côtoient les cours obligatoires par souci démesuré d’exceller aux tests notamment le Certificat d’Education Primaire (CPE) dont l’objectif final étant d’optimiser les chances d’intégration dans les écoles prestigieuses.

Et alors...

Conscient de l’impact négatif d’un tel système, la nouvelle réforme de l’éducation apparue en 2016 (Nine Year Schooling) a désormais mis l’accent sur le « raisonnement critique, le travail en équipe, le recours à l’outil informatique ainsi que l’efficacité de la communication. Cette réforme avait pour objectif « d’amener les apprenants à un développement global et intégral et de permettre une transition en douceur au secondaire .»

Si dans les textes officiels, l’on cherche à élever les niveaux des compétences des élèves, il reste que sur le terrain, les cours de soutien intégrés au programme officiel continuent d’être pratiqués même s’ils ont été interdits par le ministère de l’Éducation en…. Et la pratique de la  « pédagogie de la petite cuillère » perdure. Dans un tel contexte, l’auteur s’interroge sur la capacité du système éducatif mauricien à « produire » des citoyens autonomes, ayant le sens de l’esprit critique.

Selon l’auteur, il faudrait pour cela revoir le système éducatif et « prendre la voie de la collaboration et la coopération plutôt que celle de la compétition. »

Rappelons que le système du spoon-feeding sur lequel s’appuie le système éducatif mauricien est une caractéristique héritée du modèle britannique qui signifie "nourri à la petite cuillère", renforcé par un modèle d’éducation compétitif fondé sur des comparaisons de performances académiques, des scores, des rangs… en vue de l’accès aux meilleurs collèges et de l’obtention d’une bourse d’étude attribuée par l’État. »

L’auteur mentionne S. Bunwaree qui, dans un ouvrage intitulé « Mauritian Education in a Global Economy » (1994), affirme que

« l'enseignant passe le plus clair de son temps à dicter des notes que «les élèves sont censés apprendre par cœur. L'apprentissage par cœur est au centre de cette pédagogie dans la mesure où ils estiment que c'est la seule façon qu'ils puissent assurer qu'une certaine quantité de l'apprentissage a lieu et peut-être aussi le seul moyen de faire en sorte que certains étudiants réussissent l'examen

Pour atteindre cet objectif ambitieux, il convient de rompre avec cette habitude de nourrir le système de bachotage dans lequel sont plongés les élèves dès le début de leur scolarité.

Des caractéristiques du système éducatif plutôt alarmantes

  • - Une pédagogie qualifiée de «la petite cuillère tendue»… ou la « mémorisation à la virgule près»

    C’est ainsi que le système éducatif mauricien est décrit par l’auteur:l’on peut lire "le système éducatif est fondé sur la Pédagogie de Transmission, insistant sur le contenu du savoir disciplinaire. L’apprentissage dispensé est un apprentissage par cœur car il se fait par mémorisation du contenu à la virgule près. Tout ou presque est donné à l’apprenant, l’explication ainsi que l’interprétation. En conséquence, peu de liberté lui est laissée dans sa construction autonome du sens de son apprentissage. Il n’y a pas de savoir-faire méthodologique ni de développement de compétences transversales telles que la prise des note autonome, la recherche de mot-clé, l’établissement de liens entre les idées, la structuration d’un discours cohérent ou bien la production de résumé ou de synthèse." L’autonomie de l’apprenant est également pointé du doigt.

  • Un système très marqué par la compétition académique

    Le système éducatif est marqué par une forte compétition et ce dès le début de la scolarité avec les tests du Certificat d’Education Primaire (CPE) qui sanctionnent la fin du cycle primaire. 90 % qui réussissent prennent des cours privés.

  • Des cours de soutien qui profitent aux plus aisés

    Le système de soutien de cours privés ancré dans le système mauricien, relève selon Kadress R. Chedumbarum Pillay d’une «compétition excessive qui règne dans le système éducatif». En effet, malgré son interdiction, un grand nombre d’élèves dont les parents en avaient les moyens continuaient à prendre des cours, ce qui constitue un déséquilibre pour les élèves issus de familles modestes.

  • Un taux d’illettrisme élevé

    L’illettrisme est un vrai problème à Maurice. Notons que le taux d’illettrisme dans l’île est également élevé. En effet, une personne sur dix est analphabète et en 2013, le taux d’alphabétisation était encore à 49 %.

Enjeux du système éducatif pour faire évoluer le système éducatif mauricien

Des enjeux de taille

L’éducation doit produire non pas uniquement des « sachants » mais aussi des « bien pensants » , c’est-à-dire qu’elle doit offrir les conditions afin développer chez les apprenants l’esprit critique en vue de faire d’eux des citoyens capables de participer de manière active, consciencieuse et responsable au développement de leur île et à la co--construction d’une société de la connaissance.

Par conséquent, l’enseignant doit pouvoir éveiller la capacité réflexive de l’apprenant. Dans ce cas, les TIC peuvent produire des effets supérieurs et apporter de la valeur ajoutée pour une "école collaborative", une société du savoir. Or, sur l’île, l’enseignant déballe ses savoirs et l’apprenant « consomme ». L’objectif de faire de ce dernier une tête pleine, performant et qui réussit aux tests d’entrée dans les écoles prestigieuses, les fameuses "star school", est dépassé.

Les propos sont durs et révélateurs de cette absence d’esprit critique chez les apprenants mauriciens qui sont formatés dès le début de leur scolarité. Dans un tel contexte, comment former des citoyens dans un système éducatif qualifié de  "oppressif ", "très élitiste", "favorisant les notables", "d’hyperconcurrentiel", "vicié, encourageant une compétition atroce, féroce, produisant des petits robots à outrance".

Investissement dans les TIC

Avec l’ambition de faire de Maurice une plateforme des savoirs dans la zone Océan Indien, l’État a ainsi renforcé les moyens en termes d’infrastructures et d’équipement en matière de TIC. L’île Maurice est considérée comme une cyber-île avec une couverture d’accès à un point Wifi gratuit via le réseau de fibre optique de près de 90 % de son territoire ainsi qu’un très haut débit. Le secteur des TIC est passé du cinquième pilier au troisième pilier du développement économique dans le cadre de la modernisation de son économie, qui mise désormais sur une diversification industrielle ainsi que sur sur le secteur tertiaire notamment le tourisme.

Par ailleurs, pour réussir dans son ambition, l’État mauricien a misé sur l’éducation comme moteur du développement. Ainsi, le budget dans l’éducation est passé de 4.5 milliards de roupies, (~ € 112 500 000) dans les infrastructures éducatives privées et publique en 2010 à 16.1 milliards de roupies en 2016. La recherche n’est pas mise de côté puisqu’un budget de 100 millions ( ~ € 2millions 5 cent mille) lui a été accordé.

Rapport aux TIC et pertinence pédagogique par rapport au contexte mauricien

La littérature sur les recherches portant sur le recours aux TIC en éducation mettent en corrélation la pertinence des Tic comme "outils cognitifs" avec la pratique pédagogique de l’enseignant.

En effet, comme le souligne l’auteur, les TIC " ne sont de puissants outils cognitifs utiles que si l’enseignant accepte de faire évoluer ses pratiques d’enseignement (Karsenti, Peraya et Viens, 2002), expérimente d’autres formes d’agir professionnel (Cosnefroy et Annoot, 2014)".

Les recherches visent ainsi à démontrer si les TIC peuvent modifier le comportement de l’apprenant mauricien.

Principaux résultats de la recherche

Les résultats d’analyse de l’enquête sur le système éducatif et la pédagogie font état d’une forte prépondérance de la perception du système de spoon-feeding à Maurice chez 87 % de répondants dont 76 % d’entre eux caractérisent le système de hyper compétitif. En ce sens, le CPE( examen de fin de primaire) est jugé à 82 % par les enseignants déterminant pour l’accès aux meilleursé écoles.

Il a également été démontré une corrélation entre la préférence pour le travail individuel et le système éducatif. La perception de cette préférence de la part des enseignants est de 64 %. Par ailleurs, seuls environ 45 % des enseignants sont un peu d’accord pour dire que l’apprenant mauricien sait travailler seul.

De même, ils sont 90 % des enseignants à affirmer qu’ils attendent que les apprenants sachent ressortir tout le contenu d’information appris !

76 % estiment que le système du spoon-feeding n’encourage pas le travail d’équipe, la collaboration, la coopération. L’apprenant est perçu comme un assimilateur de connaissances (65 % des répondants enseignants le pensent.) pas autonomes, ni responsables et encore moins créatifs à cause de la qualité du cursus antérieur.

Les cours particuliers (intégrés dans le cursus en 2010) sont perçus dans l’ensemble comme efficaces (74 % de répondants) et font partie de la culture des mauriciens, souligne l’auteur.

Par ailleurs, en ce qui concerne les méthodes pédagogiques, elles se concentrent davantage sur l’enseignement : la mémorisation domine à 52 % (primaire), 57 % (secondaire) et 68 % (supérieur). Les habiletés intellectuelles supérieures sont peu sollicitées.

D’autre part, deux analyses l'une systémique et l'autre managériale ont permis à l’auteur de mettre en exergue des directives à adopter en vue de faire d’améliorer le système éducatif mauricien via une approche macro, méso et micro.

Pour ce qui relève de l’usage des TIC dans l’enseignement et l’apprentissage malgré qu’ils soient reconnus comme des outils potentiels, leur usage reste encore peu étendu en tant que supports pédagogiques  et restent encore pour la plupart d’entre eux comme de simples outils techniques. Par exemple, sur les 63 % des répondants (18 à 45 ans) qui ont intégré leur usage dans leurs pratiques, seuls 16 % y ont recours pour faire la classe (6 % chez les moins de 35 ans), 34 % pour la préparation et faire la classe (17 % chez les moins de 35 ans).

De même, la recherche fait ressortir un manque de formations aux usages pédagogiques, « peu d’usage novateur » et ce en raison de l’accent porté sur le contenu à transmettre qui ne favorise pas des approches pédagogiques de type constructivistes ou socioconstructivistes. Enfin, malgré l’investissement EN TIC dans l’équipement et les infrastructures , l’auteur souligne l’importance de revoir la formation même des enseignants ainsi qu’un suivi de la logistique déployée.

Les TIC à la rescousse ?

Les expérimentations menées ont par la suite démontré l’importance du rôle des TIC dans le développement des compétences transversales de l’apprenant. Cela étant, cette intégration des TIC ne peut s’effectuer que si il y a également intégration dans le comportement professionnel des enseignants.

Par ailleurs,les études de faisabilité menée concernant le déploiement d’un dispositif hybride de formation à l’UDM (Université des Mascareignes) ont fait ressortir leur préférence à poursuivre leurs études sur les campus de l’UDM mais 71 % ont émis le souhait de devenir des e-learners.

Concernant les retours d’expériences de l’apprentissage en mode collaboratif sur la plateforme Moodle via les expérimentations qui ont été menées, les résultats ont montré que l’usage des TIC a bénéficié aux apprenants en termes d’interactions, de collaboration même si cette dernière composante reste source de conflits en raison d’une prépondérance du travail individuel caractérisant le système éducatif.

De plus, l’analyse comparative de la pédagogie dans le parcours scolaire des apprenants par rapport à l’enseignement du professeur Keating dans le film ‘Le cercle des poètes disparus’ de Peter Weir a de nouveau mis en exergue la prépondérance d’un système où la pensée, la réflexion sont quasiment absentes de la part des apprenants. En effet, 72% des apprenants ont affirmé n’avoir jamais été exposés à un enseignement où ils sont amenés à penser par eux-même.

Sortir du conditionnement

En définitive, les gains en apprentissage, concernant le développement d’habiletés supérieures ont, à travers de nombreuses recherches, été démontrées. Cependant, eu égard au contexte mauricien et au conditionnement des apprenants habitués au spoon-feeding, l’intérêt phare de cette recherche doctorale est d’avoir interrogé sur les gains possibles de ces même habiletés en vue d’atteindre l’objectif ambitieux de faire de l’île Maurice une plateforme des savoirs dans la zone Océan Indien, un objectif qui, d’après les résultats de cette recherche sont encore très loin d’être atteint tant que l’apprenant restera dans un rôle d’ « objet enseigné » et non dans celui de « sujet pensant ».

Illustrations : Alexas_Fotos Pixabay
Gerd Altmann
Pixabay

Référence

Thèse - Analyse de l’Intégration des Technologies de l’Information et de la Communication (Tic) dans un système éducatif conditionné par la pédagogie du « spoon-feeding »: Le cas mauricien (SAURTY Krishnah Moortee)
https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01719226/


Mots-clés: Impact Des Tice Recherche en éducation Savoirs Systèmes Éducatifs compétition scolaire Océan Indien Knowledge Hub Spoon-feeding île Maurice

Voir plus d'articles de cet auteur

Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !