Articles

Publié le 08 décembre 2019 Mis à jour le 29 octobre 2020

La littérature jeunesse pour aborder des questions sociales en classe

Une richesse pédagogique se cache dans les livres jeunesse modernes

La littérature jeunesse a souvent été perçue comme une de seconde zone. Ainsi, comme dans le milieu cinématographique, l’idée que l’œuvre soit adressée à des enfants enlève de son potentiel universel. Après tout, ne faut-il pas avoir un ton enfantin dans l’écriture pour les jeunes? Pas vraiment.

En fait, une nouvelle génération d’écrivains s’approprie le genre et aborde des thématiques plutôt sérieuses. Au point d’ailleurs où des auteurs trouvent que le milieu est rendu trop dramatique et que les prix littéraires jeunesse vont davantage aux drames et aux sujets plus lourds. 

Néanmoins, pour les écoles, cette ouverture plus grande à divers thèmes sociaux se veut une manne précieuse pour les enseignants. En effet, la fiction est un bon vecteur pour communiquer et échanger sur ces questions.

Aborder des thématiques complexes en lisant

Ainsi, il n’aurait pas été évident pour des professeurs d’aborder la Convention des droits de l’enfant qui a été adopté aux Nations Unies il y a eu trente ans en novembre 2019. Or, pour une enseignante québécoise, cela a été la source d’une activité pédagogique.  Après avoir introduit le document et les notions de cette charte, les élèves devaient lire un album de la Courte Échelle expressément conçu sur le sujet. Ils notaient donc leurs impressions sur l’histoire avant la lecture (à partir de la couverture), les libertés bafoués dans le récit et devaient argumenter sur les raisons. Leur était demandé aussi leur opinion sur la fin et s’ils recommandaient l’ouvrage auprès de leurs camarades.

La professeure compte en outre se servir de différents titres traitants des articles comme le droit à l’éducation, à un accès aux soins, à être protégée contre le travail forcé, etc. Une bibliographie d’ailleurs fort étayée est montrée aux collègues qui voudraient en faire autant.

De son côté, Jonathan Goupil s’est penché sur cette littérature plus sociale et a remarqué la présence de quelques histoires concernant le sort des autochtones canadiens. Ce sujet sensible est abordé avec finesse pour expliquer, par exemple, les pensionnats où, autrefois, les enfants des Premières Nations étaient forcées de parler une autre langue que la leur et étaient maltraitées. Ces questions éthiques ont tout à fait leur place dans le programme québécois d’éthique et de culture religieuse particulièrement.

L’usage en classe de romans

Mais comment un instituteur peut-il se servir d’une fiction romanesque pour aborder l’univers social? La professeure en sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Rimouski s’est penchée sur la question. Évidemment, l’enseignant doit avoir préétabli la thématique et les ouvrages correspondants. D’ailleurs, là-dessus, le ministère de l’Éducation et l’Enseignement supérieur propose un site qui recense la littérature jeunesse disponible au Québec : Livres ouverts.  Ainsi, le corps enseignant peut avoir une synthèse des bouquins, les thèmes, les niveaux auxquels cela s’adresse et les pistes d’exploration pédagogiques.

Or, pour que la lecture suscite des réflexions auprès des élèves, elle doit être préparée en amont. Par exemple, la mise en place d’activités diverses pour noter les connaissances préalables des enfants sur la thématique.

Pendant la lecture, des tâches peuvent être données afin que cela soit plus actif. Enfin, une fois le roman terminé, peuvent se mettre en branle des exercices et discussions sur l’œuvre, les questions soulevées, comparer les faits romanesques avec ceux d’historiens, etc. Une organisation importante, certes, mais qui permet d’engager le jeune dans la lecture et l’apprentissage de différents concepts, particulièrement en sciences humaines.

Illustration : PublicDomainPictures de Pixabay

Références

Fradette, Marie. « Littérature Jeunesse : Où Est Le Fun? » Le Devoir. Dernière mise à jour : 1er décembre 2018.
https://www.ledevoir.com/lire/542553/litterature-jeunesse-ou-est-le-fun

Goupil, Jonathan. « La Culture Autochtone En Classe... Grâce à La Littérature Jeunesse! » Pause Lecture. Consulté le 4 décembre 2019.
http://www.pauselecture.net/nouvelle-la-culture-autochtone-en-classe-grace-a-la-litterature-jeunesse-50.php

Gravel, Annie. « Travailler Les Droits Des Enfants Avec La Littérature Jeunesse. » J’enseigne Avec La Littérature Jeunesse. Dernière mise à jour : 17 novembre 2019.
http://enseignerlitteraturejeunesse.com/2019/11/10/travailler-les-droits-des-enfants-avec-la-litterature-jeunesse/

Livres Ouverts. Consulté le 4 décembre 2019. https://www.livresouverts.qc.ca/

Martel, Virginie. « Exploiter La Littérature Jeunesse En “Classe D’univers Social” : Le Cas Du Roman. » Histoire Canada. Dernière mise à jour : 10 septembre 2019.
https://www.histoirecanada.ca/consulter/enseignement/exploiter-la-litterature-jeunesse-en-classe-d-univers-social-le-cas-du-roman


Mots-clés: Esclavage Monde Droits De L'enfant Littérature Jeunesse Peuples autochtones Réflexions Social Didactiques Pensionnat sciences sociales

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !