Articles

Faire progresser les pratiques des enseignants du collégial au Québec*

Par Christine Vaufrey B , le 05 avril 2011

En 2005, Bernard Bérubé et Bruno Poellhuber, tous deux enseignants au niveau collégial, présentaient le Référentiel des compétences technopédagogiquesdestiné au personnel enseignant du collégial financé par le regroupement des collèges PERFORMA. Ce référentiel a été retenu par le réseau REPTIC (Réseau des répondantes et répondants TIC), qui a ensuite ouvert un vaste chantier, toujours en cours, pour créer un outil d'autoévaluation destiné aux enseignants, qui peuvent ainsi faire le point sur leurs compétences en utilisation des Tice et identifier les ressources nécessaires à leur autoformation. Cet outil s'appelle Savoir-faire TIC, et il est hébergé sur le site de Profweb, "carrefour québécois pour l'intégration des TIC en enseignement collégial". La réalisation de cet outil a été financée par le MELS.

Les enseignants du collégial ont donc à leur disposition un pack de trois éléments étroitement inter-reliés : le référentiel (accompagné de toute la démarche ayant mené à son élaboration), un outil de positionnement et un ensemble de ressources leur permettant de progresser. Le tout peut être utilisé dans le cadre de formations collectives locales ou de manière individuelle. C'est d'ailleurs cette dernière utilisation qui est mise en avant par les auteurs du référentiel : "La pratique professionnelle encadre le référentiel et ses composantes. Ainsi, l’engagement des enseignantes et des enseignants, la prise en charge de leur développement professionnel et la responsabilité de leur action sont au cœur de l’intégration des TIC dans l’apprentissage. (...) Pour ce faire, ils doivent approfondir leur connaissance des possibilités pédagogiques qu’offrent les TIC et les exploiter dans lecadre de leur propre développement professionnel" (p. 67 du Référentiel).

Le Référentiel des compétences technopédagogiques

Le Référentiel distingue quatre compétences-clés :

  1. La communication et la collaboration;
  2. Le traitement de l'information;
  3. Le design pédagogique d'un cours intégrant les TIC;
  4. La production de ressources d'enseignement et d'apprentissage.

Ces compétences sont elles-mêmes à développer dans trois espaces :

  1. Le cours;
  2. Le programme;
  3. La communauté d'apprentissage.

Ci-dessous, le schéma général d'organisation du référentiel :

Chacune des compétences intègre de nombreuses déclinaisons, comme le montre par exemple l'arborescence de la compétence "Traitement de l'information" (p. 71 du Référentiel) :

L'outil de positionnement et d'autoformation Savoir-faire TIC

Dans l'outil de positionnement Savoir-faire TIC, ces déclinaisons sont elles aussi raffinées, de manière à cerner le plus précisément possibles les micro-compétences d'utilisation pédagogique des Tice. La compétence "Traitement de l'information" - "Présenter l'information" est ainsi déclinée en 22 items, qui couvrent l'utilisation du traitement de texte, du tableur, l'intégration d'éléments audio et visuels, la PAO et la publication web. 

La démarche globale d'élaboration du référentiel puis de l'outil d'autopositionnement est clairement basée sur la théorie socio-constructiviste de l'apprentissage, qui est à la fois présentée come préalable à toute utilisation des Tice à des fins pédagogiques et utilisée via ces outils avec les enseignants eux-mêmes : "Plusieurs facteurs évoqués par les enseignantes et enseignants pour expliquer leur réticence, voire leur attitude réfractaire à l’intégration pédagogique des TIC, peuvent être associés au fait que cette intégration est vue dans une perspective essentiellement béhavioriste, d’où les arguments liés à la lourdeur de la tâche, aux bénéfices limités des TIC, etc. Une intégration pédagogique des TIC réussie repose sur une approche centrée sur l’apprenant et sur un plan de perfectionnement ciblé", lit-on en présentation de la vidéo intitulée "L'apprivoisement du socioconstructivisme : un préalable absolu à l'intégration pédagogique des TIC", proposée en accompagnement de Savoir-faire TIC.

Cette implication de l'enseignant - apprenant maître de ses apprentissages est inhérente à l'utilisation de Savoir-faire TIC : l'enseignant est invité à renouveler régulièrement son autopositionnement, de manière à mesurer ses progrès en fonction des ressources de formation qu'il aura utilisées et de l'évolution de sa pratique professionnelle. L'outil prévoit d'ailleurs des clés de tri qui lui permettent de visualiser aisément ses points forts, ses points faibles et les habiletés qu'il lui reste à évaluer.

Après le positionnement, vient le temps de la formation... L'outil savoir-faire TIC intègre de nombreuses ressources très ciblées, accessibles via un astucieux dispositif de sélection. L'enseignant ayant identifié une faiblesse au niveau de l'une des micro-compétences recensées va immédiatement être conduit sur la ressources appropriée. Par exemple, dans la chaîne "Communication et collaboration - Utiliser les outils de communication et de collaboration à des fins d'apprentissage, d'enseignement et d'encadrement - Intégrer des outils de COLLABORATION à ses activités d'enseignement et d'apprentissage - Utiliser le forum, le blogue, le wiki ou d'autres outils asynchrones pour la création d'un lieu d'échange virtuel", quatre ressources en ligne sont proposées, émanant des membres du réseau REPTIC.

Ces ressources ne sont pas toujours absolument adaptées. D'une part, certaines n'existent plus; d'autre part, elles ne ciblent pas toujours la micro-compétence demandée par l'enseignant.

Les TIC changent, l'apprentissage aussi

De plus, si les quatre compétences-clés sur lesquelles est bâti le référentiel restent totalement pertinentes et si la démarche d'autodiagnostic et d'autoapprentissage doit être considéré comme la meilleure pour que chacun progresse à son rythme et selon ses besoins, le développement rapide des TIC fait que certains phénomènes récents tels que l'utilisation des réseaux sociaux en éducation et l'apprentissage mobile sont tès peu ou pas du tout pris en compte dans la version actuelle tant du référentiel que de Savoir-faire TIC. A l'inverse, certaines pratiques déjà un peu anciennes figurent toujours dans ces outils, tel l'usage du courriel, du forum ou du tableur pour classer ses ressources.

Plus fondamentalement, l'approche socio-constructiviste qui sous-tend ces réalisations mériterait aujourd'hui d'être complétée par des éléments issus du connectivisme, même si cette approche n'est pas reconnue par tous comme une véritable théorie de l'apprentissage. L'apprentissage et la connaissance distribués ont encore repoussé les frontières de la communauté d'apprentissage désormais potentiellement aussi vaste que le web lui-même, et surtout laissée à l'initiative de l'apprenant par le biais de son environnement personnel d'apprentissage. Ce qui implique conséquemment que l'enseignant ne soit plus le seul maître du jeu. Or, dans le référentiel aussi bien que dans l'outil savoir-faire TIC, on comprend que c'est bien l'enseignant qui élabore, organise, anime les activités d'apprentissage, notamment par le biais d'une ingénierie pédagogique rigoureuse qui laisse peu de place aux apprentissages informels.

Pour une approche cumulative des théories de l'apprentissage

Mais cette limite peut facilement être outrepassée. Car les théories de l'apprentissage, les rôles et activités qui en découlent, ne s'éliminent pas au fil du temps, elles s'ajoutent les unes aux autres. C'est ce que démontre le remarquable diaporama "Technological Challenges and Opportunities of Three Generations of Distance Education Pedagogies", présenté par Terry Anderson au sommet Education 2011 - 2021organisé à Sidney en février 2011. 

On comprend donc que l'outil Savoir-faire TIC soit toujours en devenir et exige des mises à jour fréquentes. Il s'agit d'ores et déjà d'un outil remarquable, tant par la démarche qui le sous-tend, son articulation parfaite avec le Référentiel des compétences technopédagogiques destiné au personnel enseignant du collégial, sa maniabilité et son opérabilité. Il apporte la preuve de l'utilité d'une approche pragmatique et personnalisée de la formation des enseignants à l'utilisation pédagogique des TIC, loin de la vision normalisatrice et prescriptive qu a cours dans certains pays.

Pour télécharger le Référentiel des compétences technopédagogiques destiné au personnel enseignant du collégial, rendez-vous sur cette page.

Savoir-faire TIC : inscrivez-vous pour effectuer votre propre autopositionnement. Consultez librement les resosurces en ligne.

Illustrations :

Haut : Capture d'écran de la page d'accueil du site Savoir-faire TIC

Milieu : capture d'écran du diaporama "Outil diagnostic pour identifier les besoins de formation TIC des enseignants", téléchargeable sur cette page.

Bas : capture d'écran du Référentiel des compétences technopédagogiques destiné au personnel enseignant du collégial, p. 71.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné