Articles

Publié le 10 février 2020 Mis à jour le 10 février 2020

Les limites nerveuses des enseignants

Pas besoin de se rendre au bout de sa patience pour faire comprendre aux élèves ses limites, et aussi à son administration.

La recherche d’efficacité, vertu cardinale du management, amplifiée par des systèmes technologiques et administratifs toujours plus performants, nous entraîne vers un réaménagement des rapports. Les enseignants peuvent en faire les frais mais peuvent aussi en profiter s’ils orientent les changements…

Augmentation de la pression

Du coté des administrations, de nouvelles pratiques permettent de veiller la fréquentation, le succès, la discipline, etc. par un suivi quasi en temps réel et, du coté des enseignants, des technologies permettent un suivi rapproché des étudiants. De là, les étudiants et leurs parents s’attendent à une attention personnalisée et des rapports fréquents.

Ainsi les enseignants sont soumis à la pression à la fois de leur administration, des étudiants et souvent de leurs parents. Ce qui n’est pas sans conséquences humaines car, dans pratiquement tous les pays, les taux d’épuisement professionnel (burn out) et d’abandon de la carrière par les enseignants atteignent des records. 

Du coté administratif

Ratio prof / étudiants

Dans ce contexte de performance et de productivité, la façon la plus simple de réduire la pression est évidemment de diminuer le nombre d’étudiants par enseignant. Une augmentation des exigences entraîne nécessairement une hausse de la pression qui doit être compensée, au risque d’épuisement professionnel, si le nombre d’étudiants par enseignant ne diminue pas.

Contrôle = satisfaction

Dans un excellent rapport, la sénatrice Brigitte Gonthier-Maurin écrivait :

« Il est ensuite absolument nécessaire de donner à l’enseignant le pouvoir d’agir sur son métier en le reconnaissant comme « un expert de son métier ».

Par conséquent, l’idée est d’aller « à rebours de la tendance à fournir clefs en mains des guides de bonnes pratiques formatées et stéréotypées, dont la finalité semble être la standardisation des pratiques enseignantes pour en faciliter le contrôle plutôt que l’amélioration de leur efficacité didactique »

Ce principe de contrôle sur son temps et sur ses actions est une caractéristique étroitement associée au sentiment de compétence et de satisfaction. Dans une stratégie anti-burn out, cet aspect vient en priorité.

D’autres changements d’attitude au niveau de l’administration sont efficaces et nécessaires : qu’un enseignant sente la collaboration et l’appui de sa direction diminue son impression d’isolement. Que l’administration encourage la collaboration entre enseignants, qu’elle fournisse un support technologique et humain, qu’elle reconnaisse publiquement les mérites des professeurs, tous ces facteurs contribuent à diminuer la pression perçue par les enseignants et engendre confiance, assurance et apaisement.

Voilà pour les actions systémiques.

Un enseignant qui pose des limites claires

Les étudiants veulent être considérés, soit. L’enseignant aussi en a le droit et c’est pourquoi il a tout à gagner à fixer des limites claires et à s’y tenir,  Les étudiants sauront eux aussi à quoi s’en tenir et ne développeront pas d’attentes indues.

Andréa Eidinger, enseignante universitaire en Colombie britannique (Canada) propose d’excellents conseils pour établir des limites dans ses rapports avec ses étudiants.

  • Définir des plages horaires pour les courriels
  • Laisser la poussière retomber. Ne pas réagir ou accepter les réactions avant un certain délai.
  • Respecter le fait que son temps est précieux
  • Établir une distance - L’enseignant n’est pas un travailleur social, un médecin, un conseiller financier, ni autre chose. Il réfère aux bonnes personnes et aux bons services.
  • Formuler clairement ses attentes
  • Circonscrire sa journée ou semaine de travail
  • Cultiver sa vie personnelle
  • Faire appel à son réseau de soutien

Ces points sont détaillés dans cet article : Conseils pour établir ses limites émotionnelles en tant qu’enseignant

En établissant dès le départ ses limites, en fournissant un cadre clair et des références pratiques, l’enseignant se met à l’abri des arbitraires et des accusations de favoritisme. Surtout, il trace les limites pour sa santé émotionnelle.

Un enseignant qui exerce un contrôle sur son environnement éducatif

Les technologies sont déstabilisantes, dérangeantes, formidables et surprenantes. L’enseignant n’y est souvent pas très préparé mais malgré tout il peut exercer un certain contrôle sur l’utilisation de ces technologies à son avantage. 

Par exemple, pour faire comprendre à ses étudiants ce qu’il voit d’en avant quand les 2/3 de sa classe ont les yeux rivés sur leur portable, un enseignant a tourné une caméra vers ses étudiants et a projeté à leurs yeux ce qu’il en est.  L’effet a été radical.

Mieux encore, il a établi des règles quant à l’utilisation des ordinateurs en classe, ce que ses étudiants apprécient.  Il exerce un contrôle sur son environnement éducatif.

Si les technologies dérangent le prof, celui-ci peut passer de «Permis à moins d’avis contraire» à «Banni à moins de demande contraire» et cela lui donne dès lors un certain contrôle de son environnement, contrôle qui passe de Facebook, TikTok ou d'Instagram à lui.

Les intentions des entreprises technologiques différent des intentions pédagogiques. Exercer son contrôle en limite les effets perturbateurs sur la santé émotionnelle des enseignants.
____________

Références

Valoriser les enseignants : quatre pièces faciles
https://cursus.edu/articles/33453/valoriser-les-enseignants-quatre-pieces-faciles

Le métier d'enseignant au coeur d'une ambition émancipatrice
https://www.senat.fr/rap/r11-601/r11-601_mono.html
https://www.senat.fr/rap/r11-601/r11-6011.pdf

Conseils pour établir ses limites émotionnelles en tant qu’enseignant

Des stratégies concrètes qui vous aideront à soutenir efficacement vos étudiants.
par ANDREA EIDINGER
https://www.affairesuniversitaires.ca/conseils-carriere/conseils-carriere-article/conseils-pour-etablir-ses-limites-emotionnelles-en-tant-quenseignant/

Existe-t-il un « malaise enseignant » ?
Asma Benhenda
https://www.cairn.info/revue-regards-croises-sur-l-economie-2012-2-page-259.htm

Pour les professeurs comme pour les étudiants, le contrôle sur son propre temps plus important que le temps lui-même...
https://cursus.edu/articles/9558/pour-les-professeurs-comme-pour-les-etudiants-le-controle-sur-son-propre-temps-plus-important-que-le-temps-lui-meme

Je vous écoute, je tape, je répond, je commente, je note, j’écris, je plaisante, je cherche et je fais tout ça en même temps. Efficace non ? Non.
https://cursus.edu/articles/11268/je-vous-ecoute-je-tape-je-repond-je-commente-je-note-jecris-je-plaisante-je-cherche-et-je-fais-tout-ca-en-meme-temps-efficace-non-non

Compétent mais déprimé : qu’est-ce qui se passe ?
Exercer pleinement ses compétences est l'achèvement de l'éducation: on commence à l'école.
https://cursus.edu/articles/25477/competent-mais-deprime-quest-ce-qui-se-passe


Mots-clés: Burn-out épuisement professionnel Santé Équilibre Enseignement Stress

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !