Articles

Publié le 09 mars 2020 Mis à jour le 10 mars 2020

Prédire l’imprévisible : maintenant à notre portée

Les événements extrêmes, malgré leur caractère souvent dramatique, n’arrivent pas sans prévenir

Les événements extrêmes, malgré leur caractère souvent dramatique, n’arrivent pas sans prévenir. Ils se préparent sur de longues périodes et commencent à donner des signes avant-coureurs bien avant leur arrivée. Mais ces signes, l’inertie du système les absorbe ou les opérateurs les ignorent ou, mieux encore, leur trouvent des qualités et des explications «rationnelles» qui n’ont rien à voir avec la réalité ou les compensent au mieux de leurs capacités, mais sans pour autant changer les paramètres à leur source, ce qui mène inéluctablement à la catastrophe, à la crise, à la dépression, à l’éclatement. 

Mais en prêtant attention aux signes avant-coureurs et en modifiant les conditions au bon moment, on peut prévenir la plupart de ces catastrophes.  Si «Gouverner c’est prévoir», on peut alors assurément mieux gouverner avec l’aide d’une science de la prédiction.

La prédiction par l’observation

Didier Sornette est professeur à la Chaire des risques entrepreneuriaux de l'Institut fédéral suisse de technologie de Zurich et professeur à l'Institut suisse des finances et professeur associé au département de physique et au département de Sciences de la Terre à l'ETH Zurich. Il est aussi chasseur de bulles et pourfendeur de rois-dragons.  Les rois dragons (king dragons) sont des événements apparemment imprévisibles et hors normes, tels des tremblements de terre, des crises d’épilepsie, des crises financières ou des ruptures de mécanismes.

Il démontre clairement qu’il est possible d’identifier systématiquement les signes avant-coureurs des crises et, parfois, de pouvoir intervenir sur les bons leviers pour changer quelques paramètres fondamentaux qui restabiliseront le système.

Ces signes permettent de prévoir efficacement l’éventualité d’un tremblement de terre ou d’une éruption volcanique. Il est alors sage de décréter des mesures préventives ou des changements de fonctionnement. Par exemple, après plusieurs éruptions catastrophiques du volcan Kelut, en 1919 les Hollandais ont entrepris de creuser un tunnel pour vider le lac volcanique qui se formait après chaque éruption, ce qui a permis de limiter les dégâts des éruptions subséquentes. Dans ce cas, les signes annonciateurs étaient suffisamment évidents : dans cette région pluvieuse, le lac se remplissait entre chaque éruption, ce qui les rendaient particulièrement dévastatrices.

Dans le cas de systèmes mécaniques, il s’agit d’identifier la source des vibrations parasites ou des micro-craquements et changer les pièces en jeu avant qu’elles ne brisent.  Dans le cas de crises financières, sociales ou environnementales, il s’agit de changer les tendances critiques qui débalancent le système, comme les prêts à découvert, l’accroissement des inégalités ou l’exploitation extensive des ressources et proposer des alternatives viables bien avant que la crise n’éclate.

Son exposé est tout à fait édifiant.


Le chaos issu de la régularité

Avez vous déjà entendu parler de la constante de Feigenbaum ?

Dans tous les systèmes qui peuvent s’illustrer par les diagrammes de bifurcation de la théorie du chaos, cette constante peut être utilisée pour prédire quand le chaos arrivera dans un tel système.  Formidable non ? 

Vous avez un système en croissance, ses paramètres évoluent et graduellement la régularité se fragmente et à partir d’un certain seuil, devient apparemment aléatoire. Ce seuil respecte une constante !  Pour peu que l’on sache mesurer les bons paramètres, toute une science de la prédiction se développe. On peut parier que l’intelligence artificielle ne sera pas longue avant de s’en occuper.

Pour saisir la portée de ce phénomène, Derek Muller l'explique très bien :

Le temps est à l’orage

Le progrès infini n’est pas la croissance infinie. Quand il fait soleil, chaud et humide, l’air se charge d’humidité et d’énergie. Pas besoin de devin pour prédire des orages en fin de journée : plusieurs paramètres se saturent et deviennent fébriles. Bergère, rentre tes blancs moutons.

Actuellement, le nombre de paramètres qui approchent de leur limite augmente. L’environnement, le système économique, le système social et même la disponibilité intellectuelle des gens que l’on sollicite à outrance, approchent tous de leurs limites. Ça ne prend pas un grand prévisioniste pour comprendre que nous nous dirigeons vers un événement d’une taille peu commune, un super roi-dragon, à moins que nous ne le bridions avant qu’il ne soit trop tard.

Kate Raworth, une économiste «qui a changé d’allégeance», essaie de nous faire comprendre que la prospérité n’est pas la croissance. Que faire quand l’augmentation des revenus et des possessions n’offre plus vraiment d’avantages, sinon que pour une minorité ?

La prospérité considère la qualité de la vie, sa continuité, le plaisir, la sociabilité, le partage, la participation et bien d’autres choses de l’art de vivre. Le mythe de la croissance infinie sur une planète finie demande de passer de la croissance matérielle à celle de l’imagination qui, elle, est vraiment sans limites.


Les bons signes avant-coureurs

Les forêts croissent puis s’équilibrent et commencent à devenir des milieux de plus en plus riches, complexes, prospères et résiliants. Les arbres ne continuent pas de progresser indéfiniment, leurs ambitions se transforment. Le Burj Khalifa, le plus haut édifice au monde, et puis après ?   Les ambitions humaines se teintent parfois de vanité. Il est probable que la vanité et autres travers fassent partie des signes avant-coureurs des catastrophes.

Les rois dragons, finalement prévisibles et contrôlables. Ça ne vous plairait pas un peu plus de prévisibilité dans notre futur ?


Références

Didier Sornette et la prévisibilité des rois-dragons
https://www.ted.com/talks/didier_sornette_how_we_can_predict_the_next_financial_crisis/discussion?%5D

Véritasium - Cette équation va changer la façon dont vous voyez le monde
https://m.youtube.com/watch?v=ovJcsL7vyrk

Kate Raworth - A healthy economy should be designed to thrive, not grow
https://www.ted.com/talks/kate_raworth_a_healthy_economy_should_be_designed_to_thrive_not_grow


Mots-clés: Prévisions Futur Futurologie Chaos Catastrophes

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !