Articles

Publié le 23 mars 2020 Mis à jour le 21 octobre 2020

Résilience connectée par temps de confinement

Quand le numérique aide à traverser les crises

Que nous apprend une crise sur notre capacité à vivre ensemble, à inventer ou à faire preuve de résilience collective ? Au point de bascule, quand l’issue reste incertaine, les liens sociaux se réorganisent, des initiatives émergent, des réseaux d’entraide se construisent et donnent confiance sur notre capacité à sortir des crises et à rebâtir.

Internet, un espace d’entraide et de créativité

Réseau numérique et réseau d’entraide : isolés, mais connectés.
Le détournement et le développement des outils

La fonction première des outils numériques vole en éclat. Pour continuer à travailler et à se former, tout ce qui peut établir du lien et transporter des flux de données est bon à prendre.

Ainsi Discord, application très appréciée des joueurs en ligne est rapidement devenue une solution de formation à distance efficace.  Zoom, application de réunion en ligne est devenue l’application classe pour faire un cours en direct... Et comme souvent en situation de crise, les cartes sont rebattues et ce sont les élèves passionnés de jeux vidéos qui trouvent les solutions quand les bandes passantes se mettent à fléchir !

En soirée, et pendant les week-ends, Twitter bruisse d’échanges de pratiques, de techniques, d’outils et de tutoriels de quelques minutes. Les éditeurs d’application ont pour la plupart compris que c’est dans ces périodes que se créent les habitudes. Les « 3 mois gratuits » sont devenus la norme d’un marketing intelligent pour des entreprises comme Beekast, pour donner juste un exemple.

Et partout on regrette d’avoir payé des licences de logiciels au prix fort, plutôt que de donner un coup de pouce aux logiciels libres...  Dans ces moments, la précarité numérique, l’inégalité des équipements et des connexions peuvent encore faire perdre des chances et creuser les disparités entre les élèves. 

Une logique de colibri

Spontanément, de nombreuses personnes s’interrogent sur ce qu’elles peuvent apporter, aussi modeste soit la contribution. Tel enseignant propose des activités ludo-pédagogiques pour les parents, de grands illustrateurs fournissent des dessins à colorier, des professeurs de yoga animent des cours quotidiens d’une demi-heure sur Instagram et comptent des dizaines de milliers de participants. Des challenges apparaissent chaque jour. Difficile de trouver une place sur l’agenda d’un confiné connecté...

Il ne s’agit pas tant de transformer ce confinement en camp de vacance géant mais de prendre soin les uns des autres. La Chine nous a montré la voie pour sortir de l’épidémie, elle nous a également mis en garde contre les effets psychologiques de cet isolement forcé.  Prendre des nouvelles les uns des autres, s’envoyer des signes d’attention par téléphone ou Internet est indispensable.

Parfois, « faire sa part » comme affirme le colibri que cite Pierre Rahbi, c’est juste rester chez soi... Le héros d’un confinement est parfois habillé en « tout mou » et en chaussettes.  C’est aussi celui qui reconnaît le sacrifice des personnels qui soignent et s’occupent des plus vulnérables et qui applaudit à tout rompre le soir, pour témoigner sa gratitude.



L’humour numérique

Quand on se sait tous physiquement bloqués, et disons-le un peu anxieux de l’évolution des cas, l’humour est une bonne issue. Humour sur soi souvent, humour noir parfois, humour potache surtout, avec ces internautes qui se mettent en scène dans des activités sportives confinées. Rouleaux d’essuie-tout, emballages, ustensiles de cuisine deviennent les accessoires improbables de nos loisirs filmés.


Redécouvrir la science

Un regain d’intérêt

Une crise où des intérêts vitaux sont en jeu fait naître une volonté de comprendre et de savoir. Les éditorialistes et influenceurs, spécialistes de l’intelligence artificielle un jour, du climat le lendemain, de la crise des subprimes s’il le faut, et des épidémies... laissent momentanément la place à de vrais scientifiques, qui exigent de nous un peu d’attention et de concentration, mais nous amènent à voir plus loin !

Nous nous sommes familiarisés avec les courbes de Gauss et les calculs exponentiels très rapidement et de nombreux scientifiques et vulgarisateurs ont rapidement mis en ligne des explications claires, vidéos, textes et schémas.

À l’occasion de la crise du covid-19, des projets scientifiques ont émergé ou ont bénéficié d’un regain d’intérêt. On découvre ainsi une start-up spécialisée dans le traitement des grands flux de données numériques, Bluedot. Cette entreprise s’appuie sur l’intelligence artificielle pour traiter des sources en 65 langues, qu’elle croise avec d’autres données, issues par exemple du transport aérien, et des sources sur les épizooties et épiphyties, respectivement épidémie pour les animaux et les plantes.

Des projets scientifiques qui émergent ou gagnent en visibilité

Chacun voudrait participer, mais nos pauvres connaissances en biologie remontent à nos années dans le second degré...  Alors, comment aider ?

Les sciences citoyennes font le pari d’une intelligence collective. Des milliers de personnes qui tentent de résoudre des énigmes, des puzzles, des pliages peuvent apporter à la connaissance générale, pourvu que l’activité qu’on leur propose transforme les questions scientifiques en casse-tête.

Foldit fait confiance à cette intelligence qui peut se déployer sans s’appuyer sur une large connaissance. Il s’agit d’imaginer des plis de protéines, en respectant quelques contraintes. On ne vous cache pas que les règles du jeu sont un peu plus longues à assimiler que celles du jeu de l’oie.

Plus simple encore, la BBC a invité des participants à transmettre leurs données de localisation et quelques informations relatives à leur comportement pour tenter de mieux cerner l’impact des mesures de contrôle et les caractéristiques des « super-contaminateurs ». Il s’agit des personnes qui ont contaminé plusieurs dizaines de milliers de personnes, quand la moyenne avoisine davantage les 2 ou 3. Hasard des circonstances, des lieux et des situations ? Comportement ? Activité sociale ?


Une répétition ?

Dans un court texte, Cynthia Fleury fait de la crise du Corona virus une « répétition générale ». Publié et distribué gratuitement sur leur site par les éditions Gallimard, dans la collection tracts, ce petit livret nous invite à penser à l’après. Si nous sommes capables de solidarité, d’altruisme, de générosité et d’invention pour nous entraider, il faut garder ce rythme et ce sentiment d’urgence pour faire face aux prochaines crises, sans doute plus lourdes.

La crise du COVID19 ne serait en effet qu’une répétition des prochaines, économiques, climatiques, démographiques... les hypothèses ne manquent pas. Des politiques et journalistes ont eux aussi utilisé cette métaphore théâtrale avec le même espoir que tout ne reprenne pas comme avant après la période de confinement...

Laissons encore la parole à Cynthia Fleury qui conclut :

« Mais globalement, ces premiers jours de confinement ne dessinent pas la victoire de l’immaturité, mais plutôt l’envie d’être résilients, d’apprendre, d’innover, de profiter de cette chance pour respecter autrui et les valeurs de responsabilité commune. Toute la question, maintenant, est celle de la durabilité de la prise de conscience et de la volonté de faire autrement. »


Labo société numérique —L’intelligence collective mobilisée pour lutter contre le coronavirus - 17 mars 2020, consulté le 22 mars 2020
https://labo.societenumerique.gouv.fr/2020/03/17/lintelligence-collective-mobilisee-pour-lutter-contre-la-menace-des-coronavirus/


Mots-clés: Solidarité Numérique Réseau d'échanges Sciences de la vie Biologie, Épidémie Épidémiologie Confinement solidarité

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !