Articles

Publié le 12 avril 2020 Mis à jour le 19 octobre 2020

Assassin's Creed : les langues au-delà du temps

AC : un documentaire ludique linguistique

« Requiescant in pace » (« Repose en paix »).

Si cette phrase en latin vous interpelle, c’est peut-être que vous l’avez déjà lue dans des livres, entendue dans des films, ou encore… dans un jeu vidéo !

Celui dont il sera question est toujours encapuchonné, se déplace dans l’ombre, rencontre des personnages historiques, voyage entre Jérusalem, Rome, New-York, Paris, Londres, Constantinople, Port-au-Prince, Alexandrie ou Athènes. C’est un assassin, il suit le crédo « Rien n’est vrai, tout est permis », c’est le héros du jeu éponyme des Studios Ubisoft, je veux parler d’Assassin’s Creed.

Un simple jeu vidéo parmi tant d’autres ? Non ! Celui-là, j’en avais déjà parlé dans un autre article, en 2017, deux ans après la sortie de son dernier opus alors en date : Unity, dont l’action de déroulait à Paris, pendant la Révolution Française. Mais alors pourquoi y revenir aujourd’hui ? Simplement parce cette franchise a beaucoup à offrir en ce qui concerne la découverte des langues, qu’elles soient antiques ou contemporaines.

Vous aussi, mettez votre capuche, affutez votre lame secrète et préparez-vous à embarquer dans le voyage documentaire linguistique de la série Assassin’s Creed !

Tour du monde des langues

L’originalité de cette série, qui a vu le jour en 2007, est qu’à chaque nouvel épisode, le joueur se voit transporté dans un nouveau cadre géographique, historique, culturel et donc, linguistique ! Assassin’s Creed (AC pour les intimes) apparaît alors comme un véritable documentaire…

Ainsi, l’histoire commence (AC 1) au temps des Croisades (XIIe siècle), en Terre Sainte, dans l’actuelle Syrie et en Israël. Les langues alors parlées sont respectivement l’arabe, l’ancien français, l’hébreu et le latin. Selon les différents personnages que l’on rencontre, on peut donc les entendre à tour de rôle.

Puis, l’histoire se poursuit (AC 2, AC « Brotherhood », AC « Revelations ») pendant la Renaissance Italienne (XVe siècle), en Italie et en Turquie (alors appelé Empire Byzantin). Dans la peau d’Ezzio Auditore, on découvre naturellement la langue italienne, encore teintée fortement de latin, mais aussi les langues alors en présence à Constantinople (actuelle Istanbul), à savoir le grec, le latin, le turc ottoman, et surtout l’arabe, représenté par le jeune prince Suleiman, qui apparaît comme un érudit polyglotte.

L’aventure se poursuit ensuite sur le nouveau continent, au moment de la révolution américaine du XVIIIe siècle, où AC 3 évolue entre le Canada, les États-Unis, le Mexique et les Caraïbes.

Côté langues, le français, l’espagnol et bien sûr l’anglais, qui sera même nuancé, contexte historique oblige, avec l’accent britannique et américain ! À noter qu’une extension de ce jeu, nommée Liberation se passe en Louisiane et nous permet alors d’assister aux balbutiements du français en Amérique et surtout la féroce lutte qui s’engage entre la langue locale, l’anglais, et celle des Français.

AC 4, Black Flag, suivi de très près par AC Rogue souligne l’âge d’or de la piraterie et de la Guerre de Sept ans (XVIIIe siècle). Pas de grande innovation côté langues puisque l’action de ces deux jeux se situe aux mêmes endroits que AC 3.

On remarquera une plus grande importance de la langue espagnole et portugaise, alors plus populaires auprès des pirates de l’époque, face aux forbans et corsaires de Sa Majesté d’Angleterre ! Ici, on retiendra surtout la grande variété de jurons et insultes en espagnol, formidable miroir de la langue « fleurie » parlée par les pirates !

AC Unity, en 2014, est sans doute le favori des joueurs francophones puisque qu’il se déroule à Paris pendant la Révolution française de 1789. Ici, on peut entendre des comptines, farandoles et autres chansons populaires qui font partie de notre patrimoine culturel et linguistique ! Un petit ajout sympathique est que, dans ce jeu, quelques transpositions temporelles font voyager le joueur pendant la Deuxième guerre mondiale. La langue allemande, alors celle de l’envahisseur, se veut menaçante et terrifiante : Sur les murs de la capitale, on peut même voir des affiches antisémites dans la langue de Goethe…

La même année sort AC Syndicate, très complet, très riche et très intéressant linguistiquement parlant puisque nous voilà transposés dans la révolution industrielle anglaise du XIXe siècle. Les conversations et dialogues « so british » sont exquises !

Retour aux langues antiques

AC Origins, en 2017, comme son nom l’indique, ramène le joueur aux origines du mythe, dans l’Égypte antique du Ier siècle av. J.-C. Côté langues, c’est un délice tant auditif que visuel. Un effort particulier a été fait au niveau des hiéroglyphes, des cartouches, des inscriptions en égyptien, mais aussi en latin et en grec, car oui, c’est bien sous le règne de Cléopâtre (pour laquelle le joueur travaille !) que le Medjay (protecteur de l’Égypte) évolue.

Cette reine emblématique était connue pour son érudition et son aptitude polyglotte : en effet, il semblerait qu’elle n’en parlait pas moins de huit : le grec, l’égyptien, l'araméen, l'éthiopien, le mède, l'arabe, sans doute aussi l'hébreu ainsi que la langue des Troglodytes. Certes, on n’entend peut-être pas toutes ces langues dans le jeu, mais pour ce qui est du grec, de l’égyptien et du latin, aucun problème !

Enfin, AC Odyssey, en 2018, remonte encore plus loin, au IVe siècle av. J.-C., en Grèce antique, cette fois, où le voyage linguistique se finit par la langue grecque, langue des arts, de la culture, mais aussi de la guerre.

Ici, impossible de ne pas croiser, à chaque image, des caractères propres à l’alphabet grec, de pouvoir finalement déchiffrer les noms d’Athènes, de Delphes ou de Cnossos. C’est une petite victoire !

Finalement, on ne va pas aller jusqu’à dire qu’on peut « apprendre » une langue avec Assassin’s Creed, mais en découvrir plusieurs, oui, assurément.

Le simple fait de faire évoluer le personnage, d’entendre les conversations de la population locale, de discuter avec les différents protagonistes, de lire les affiches, inscriptions, gravures, graffitis… ne font que nous inciter à nous plonger dans ces langues qui nous sont à la fois si familières et si étrangères.

Alors si « rien n’est vrai, tout est permis », comme le stipule le crédo, permettons-nous de continuer à nous mettre dans la peau de cette confrérie millénaire et plonger dans le prochain jeu, qui devrait nous amener cette fois en pays Viking, à la découverte d’une autre culture et d’une autre langue…


Sources et illustrations 

- Langues et cultures dans AChttps://cursus.edu/articles/37611/langues-et-cultures-dans-assassins-creed 

- Assassin’s Creed, Wikipedia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Assassin%27s_Creed 

- Altair et Ezio, Photo by JBLivin on Foter.com / CC BY

- Ezio, Photo by Rickydavid on Foter.com / CC BY-NC-ND

- Cléopâtre, Photo by mharrsch on Foter.com / CC BY-NC-SA


Mots-clés: Jeux Vidéo langues documentaire antiquité

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !