Articles

Publié le 14 octobre 2020 Mis à jour le 27 octobre 2020

Vétérans contre recrues : les combats de l'anglais et de l'espagnol

Qui parle le meilleur anglais et le meilleur espagnol ?

Parlez-vous français ? Oui, sûrement, puisque vous lisez cet article ! Mais quel français, exactement ? Celui de France ou d’un autre pays francophone ? Car bien que la francophonie réunisse 88 États et gouvernements officiellement, la façon de parler le français diffère dans chacun d’entre eux.

Parlez-vous anglais, espagnol, portugais ou néerlandais ? Là aussi, la nuance sera à faire ! L’anglais britannique sera différent de son homologue américain ou australien, de même pour l’espagnol castillan et latino, ou encore le portugais du Portugal et celui du Brésil, sans oublier le néerlandais des Pays-Bas et celui parlé en Afrique du Sud ! 

Mais laquelle peut se targuer d’être LA langue pure, originelle, sans excès ? Retrouvez nos deux vétérans : l’espagnol et l’anglais, actuels « maîtres du monde » et assistez à leurs combats contre les recrues latinos, américaines et australiennes. C’est parti, on sonne le gong !

Match 1 : espagnol castillan VS espagnol latino

À ma droite, l’espagnol castillan, langue officielle de l’Espagne, parlée à 98,5% par un peu moins de 47 millions de locuteurs en sol espagnol (Europe seulement).

Bien qu’officielle, elle coexiste toutefois avec le catalan, sa grande rivale (environ 10 millions de locuteurs), le basque (ou encore Euskera), le galicien et l’aranais. Le castillan est une langue romane apparue vers le VIIIe siècle et est issue du latin vulgaire.

À ma gauche, l’espagnol latino, parlé dans toute l’Amérique du Sud par plus de 210 millions de personnes, importé par les Conquistadors au moment de la découverte de l’Amérique. La Colombie, l’Argentine et le Venezuela représentent à eux seuls la moitié de ce chiffre, et c’est sans compter sur l’Amérique centrale, où le Mexique seulement compte plus de 120 millions de locuteurs hispanophones.

Conflit principal : La principale différence porte sur une notion : le « vous ». « Vosotros » en castillan, « ustedes » en latino… et les accents, bien sûr. Si le premier nécessite la connaissance obligatoire d’une terminaison verbale, le second apparait comme plus poli et facile à adapter aux différentes situations.

Autre exemple : les chaussures, « zapatos » (prononcez Z en Espagne contre SS en Amérique Latine). Côté vocabulaire, la proximité de l’anglais américain n’épargne pas le vocabulaire hispanophone latino, rien qu’à voir le mot pour parler de la voiture : « coche » (au pays de Cervantes) contre « carro » (au pays de Garcia Marquez).

Résultat du match : strict, soigné et structuré, tel est l’espagnol castillan, face à un espagnol empreint d’emprunts anglais, proximité oblige, plus court, facile et direct.

Match 2 : anglais britannique VS anglais américain VS anglais australien

Le détenteur du titre le détient depuis le Ve siècle. Langue germanique occidentale parlée par un peu plus de 45 millions d’habitants au Royaume-Uni (Angleterre, Irlande, Pays de Galle et Écosse) face à ses opposants, l’anglais américain, 300 millions de locuteurs, et l’anglais australien (ou « aussie »), avec 20 millions de locuteurs.

Comme son confrère ibérique, même modèle : importé au moment de la colonisation sur le nouveau monde (XVe siècle) pour le premier, et par les bagnards (!) au XVIIIe siècle pour le deuxième, car, rappelons-le, l’Australie était, avant d’être le pays du surf et des kangourous, la plus grande prison anglaise à ciel ouvert !

Conflit principal : L’accent ! Si vous êtes un tant soit peu accoutumé à la langue de Shakespeare, le simple fait d’entendre un natif vous permettra de déterminer son origine. D’autres preuves ne mentent pas non plus, comme l’expression « to have a shower » et « to take a shower » (prendre une douche). La première se fera sous le ciel pluvieux de Londres alors que la deuxième se fera sous le crachin de Brooklin !

Un autre ? Le mot Noël, qui s’écrira « Christmas » au pays de Dickens, « X-Mas » au pays des X-Men et «Chrissie» au pays des koalas ! Allez, un dernier, juste pour le plaisir : barbecue. Dans le même ordre : barbecue, BBQ et Barbie (et non, je ne parle d’une blonde bien connue du monde du jouet). 

Résultat du match, vous l’aurez compris : en anglais, les Britanniques restent flegmatiques et stricts, les Américains, rapides et minimalistes, et les Australiens, drôles et conviviaux !

Plus de nuances

Finalement, quelle conclusion tirer de ces deux matchs ? Certes, on aurait pu parler des autres nuances d’anglais, comme celui parlé en Inde, à Singapour ou à Hong-Kong, ou encore en Jamaïque, tout comme on aurait pu le faire avec l’espagnol de plus en plus largement parlé aux États-Unis, mais bon, difficile d’être exhaustif, alors allons à l’essentiel.

Ce qu’on peut retenir et qui est commun au bilan, c’est que les vétérans, à savoir l’anglais britannique et l’espagnol castillan, tous deux issus de « petits pays » (240.000 km2 et 66 millions d’habitants pour le Royaume-Uni et 506.000 km2 et 47 millions d’habitants), ont su engendrer, par le biais de la volonté d’excès de leurs empires respectifs, des locuteurs anglophones sur une surface de près de 10 millions de km2 pour les États-Unis (pour 328 millions d’habitants) et de locuteurs hispanophones sur une surface de 11 millions de km2 (n’oubliez pas qu’au Brésil, on parle portugais, ce n’est pas un pays hispanophone !), répartis sur 18 pays. Et encore, on ne parle pas des autres pays qui parlent ces deux langues !

On peut donc dire que les recrues doivent beaucoup aux vétérans, qui leur ont permis de naître, de se développer et d’évoluer au fil du temps. Ici, pas question d’excès, de pureté de la langue ou de meilleur/pire. Chacun a sa place et continue de vivre, développant ainsi sa propre identité culturelle et linguistique.


Sources et illustrtations


Mots-clés: langues anglais espagnol excès

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !