Articles

Publié le 19 novembre 2020 Mis à jour le 19 novembre 2020

Cybathlon : au delà des limites physiques

Comme les olympiques, mais pour les exploits quotidiens

Simona Klima

Changer une ampoule électrique, monter un escalier, ouvrir et fermer une porte ne méritent pas beaucoup d'attention tant ces gestes sont courants et maîtrisés. Mais quand vous n'avez pas de bras ou de jambes ou que ceux-ci ne vous obéissent pas, le moindre de ces gestes représente un exploit. Comment la technologie peut-elle améliorer la vie des handicapés et du même coup transformer notre perception des personnes handicapées, c'est l'objet dy Cybathlon. En 2020, plus de 60 équipes du monde entier s'y sont affrontées.

Les compétiteurs sont tous des handicapés, mais ne s'identifient pas ainsi : ce sont des pilotes. Ils sont aux commandes de prothèses technologiques.

Les gestes difficiles du quotidien

Prenons «changer une ampoule électrique», il s'agit de retirer une ampoule de sa culasse par un mouvement de rotation de plusieurs tours et d'en remettre une autre de la même façon. L'objet est délicat et l'appareil d'éclairage est habituellement placé en hauteur ou sur un support mobile. Il s'agit d'une des épreuves à réaliser à l'aide d'une prothèse technologique lors du Cybathlon.  Pour la réussir, il ne s'agit pas seulement de contrôler la prothèse mais aussi être capable de mesurer, de sentir et de doser la pression sur l'ampoule et ne pas la faire éclater.

Parmi les autres épreuves de ce parcours, il faut aussi manipuler des objets de différentes formes, ouvrir une boite de conserve, servir un plateau de vaisselle et le transporter tout en ouvrant une porte, placer du linge sur une corde  à linge, etc.

6 catégories de compétition

La ARM (Powered Arm Prosthesis Race) n'est qu'un des six catégories de compétition au Cybathlon. La BCI (Brain-​Computer Interface Race) est l'une des plus impressionnantes car les concurrents doivent contrôler mentalement un avatar sur un parcours virtuel par leur seule pensée. Par rapport à la compétition de 2016, les performances et la sophistication ont bien évolué et laissent entrevoir des développements prometteurs dans les prochaines années.

La EXO (Powered Exoskeleton Race) ne laisse pas sa place non plus. La promesse de pouvoir de nouveau se débrouiller seuls, pour ceux qui n'en n'ont plus la force ou ne le peuvent plus, est en voie de se réaliser. Parmi les épreuves, celle d'identifier à l'aveugle si un objet est carré, cylindrique ou rond et s'il est dur ou mou donne une idée du niveau de performance et de sensibilité que les prothèses doivent avoir pour communiquer ce genre d'information à son opérateur.

Trois autres compétitions sont aussi proposées :

  • FES (Functional Electrical Stimulation (FES) Bike Race)
  • LEG (Powered Leg Prosthesis Race)
  • WHL (Powered Wheelchair Race)

Cybathlon

La vidéo de la compétition donne une bonne idée de ce qui peut s'y passer. (4:30:00), de quoi nous faire changer d'idée sur le futur des personnes handicapées.



Mots-clés: Handicap Technologies d'assistance Prothèses

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !