Articles

La parole aux traces laissées par les apprenants en formation à distance

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 01 avril 2009

Jacques Audran et Amaury Daele ont mené une étude sur les traces laissées par les apprenants en formation à distance. Ce type de matériaux leur a été offert par deux forums intégrés à des formations à distance et une liste de discussion par courrier électronique.

Les résultats de cette étude ont fait l'objet d'un article paru dans la Revue de l'Éducation à Distance sous le titre : La socialisation des enseignants au sein des communautés virtuelles : contribution à une compréhension du rapport à la communauté.

L'approche méthodologique

Intéressons-nous d'abord à la méthodologie de cette étude pour en dégager quelques aspects théoriques et pratiques susceptibles d'aider les chercheurs qui se destineraient à l'analyse de la construction des messages des apprenants.

  • Le ciblage de la communauté : les chercheurs ont travaillé sur des communautés généralistes. Ce ciblage permet de travailler sur des groupes de personnes impliqués dans le processus d'apprentissage mais dégagés de toute structuration par cours ou par disciplines. Le contraire aurait été possible, mais il est bon à savoir que la teneur informative des corpus ne serait pas la même.
  • Les sources d'informations : La nature du dispositif qui sert de médium aux interactions a des incidence sur celles-ci. En choisissant le forum et la messagerie, Audran et Daele ont voulu diversifier leurs sources, ce qui permet de dégager des constantes transversales à ces deux dispositifs .
  • La durée de l'observation : Elle est toujours plutôt longue – un à deux ans en l'espèce – si l'on veut travailler sur des corpus significatifs.
  • L'analyse des données : Elle a emprunté deux voies ; premièrement une catégorisation des modalités d’expression en fonction de leurs finalités; puis une analyse de contenu « où les catégories prédéfinies servent de guide à l’analyse mais où le chercheur, en fonction du sens des données, reformule, ajoute ou supprime des classes ».

Les résultats

Cherchant à mettre en relation l’analyse des interactions observables avec un phénomène de socialisation, d’apprentissage ou de développement personnel ou professionnel, cette étude met en lumière que « les phases de construction du rapport à la communauté se déroulent différemment dans le temps, ce qui contribue à créer des conditions de participation et d’apprentissage différentes pour chaque membre ».

Ces différences peuvent donner lieu parfois à des confrontations sévères entre les anciens apprenants et les nouveaux. Pour ces derniers, le chemin qui mène à l'intégration au groupe est jalonné d'obstacles qui peuvent les décourager. Une réalité que doivent prendre en compte les tuteurs et autres intervenants en formation à distance.

Cette étude nous amène à la conclusion que les traces laissées par les apprenants en formation à distance recèlent des secrets, souvent insoupçonnés, qui peuvent contribuer à modéliser l'encadrement.

Voir : Jacques Audran & Amaury Daele, La socialisation des enseignants au sein des communautés virtuelles : contribution à une compréhension du rapport à la communauté, Revue de l'Éducation à Distance Vol 23, No 1 (2009) (en ligne et en PDF).

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné