Articles

Publié le 17 mars 2021 Mis à jour le 17 mars 2021

Science citoyenne et interdisciplinarité pour observer les oiseaux

Se former en participant à la protection de l'environnement

Les oiseaux de nos villes et campagnes choisissent-ils plus volontiers de manger seuls ou à plusieurs ? Leur stratégie pour se nourrir privilégie-t-elle la compétition ou la coopération ? Et si les oiseaux coopèrent, peut-on préciser de quelle manière ?

Autant de questions que se posent les scientifiques, dont les réponses ne peuvent passer que par de très nombreuses observations impossibles à réaliser pour des équipes de chercheurs. La solution ? Faire participer des citoyens de tous âges, en leur proposant une expérience stimulante et formatrice !

BirdLab est une action de recherche collaborative initiée par le Muséum National d’Histoire Naturelle en France. Elle et destinée à mieux connaître le comportement des oiseaux pour accéder à la nourriture pendant la période hivernale. Elle s’inscrit dans les recherches coordonnées par Vigie-Nature. L’objectif ? Disposer de nombreuses observations terrain, sur des territoires variés et à toute heure de la journée.

Il a fallu faire appel aux citoyens, aux familles et aux écoles pour multiplier les recueils d’information. Le muséum national d’histoire naturelle, accompagné de plusieurs partenaires, a ainsi développé une application et un mode opératoire pour que chaque personne, qu’elle dispose ou non d’un jardin, puisse observer utilement le comportement des oiseaux.

La force du projet réside dans son intérêt pédagogique et dans la variété des situations d’apprentissage qu’il permet.


Pour commencer un peu de menuiserie

Avant d’observer et de s’exercer sur la plateforme numérique, Birdlab  propose un peu de menuiserie. Le projet de science citoyenne demande aux participants de fabriquer des mangeoires plates, selon les indications. Il faut mesurer, scier, percer, planter. Selon l’âge des apprentis chercheurs, on sera bien entendu prudents sur l’utilisation des outils. Les modèles fournis par l’application sont simples et favorisent l’observation. En complément, les informations de Sikana seront bien utiles.

Les virtuoses de la scie circulaire ou de la scie à ruban auront à cœur de faire des mangeoires plus esthétiques, qui ressemblent à de petites maisons  et servent également d’abris. Les tutos en ligne sont nombreux, mais risquent de nous éloigner du projet qui vise à collecter des données sur le comportement des oiseaux.

Reconnaître les oiseaux

Pour que le recueil d’informations ait un sens, encore faut-il que les observateurs sachent identifier les oiseaux. La seconde activité consiste donc à apprendre les traits caractéristiques des principales espèces. L’application propose des fiches et des auto-évaluations. 

De très nombreux sites mettent à disposition des repères pour s’y retrouver et des documents récapitulatifs, voire des posters. L’exercice n’est pas simple mais il peut se révéler stimulant. Une classe de science et vie de la terre (svt) d’élèves de 11 ans environ en rend compte sur son blog « Vive les svt ».

Reproduire les comportements vus

Ces longs et nécessaires préparatifs nous amènent à l’étape ultime, qui intéresse particulièrement les chercheurs du Muséum. Les participants sont invités à observer les oiseaux qui viennent manger les graines et à reproduire sur leur tablette ou téléphone le comportement des oiseaux.

C’est une affaire de glisser-déposer. Il y a un aspect ludique dans la manipulation et moins de risque d’abandon ou d’erreurs que si les personnes avaient à passer par l’écrit. Rien n’empêcherait cependant une équipe pédagogique de prolonger l’activité avec un carnet de terrain où l’écrit, les schémas et dessins auraient leur place. L’application se charge d’envoyer les données au muséum.


Une approche interdisciplinaire élargie pour « célébrer » les oiseaux urbains

Le site celebrateurbanbirds.org privilégie l’interdisciplinarité. Il propose lui aussi d’observer les oiseaux urbains après avoir appris à les reconnaître. Le compte-rendu se fait par un formulaire, puis par saisie informatique.  Les animateurs ont choisi de s’adresser à tout un continent. Comme le territoire est vaste, les participants sont invités à préciser leur pays (Mexique, États-Unis ou Canada) et leur région.

L’intérêt réside surtout dans la variété des situations pédagogiques proposées en complément de l’activité collaborative. Ainsi, le site donne des pistes pour des activités artistiques, autour de Haïkus, du dessin, du pliage, du collage de la fabrication de mobiles. Il donne quelques sources d’inspiration pour un jardinage adapté aux oiseaux, à leur nidification ou à leur besoin en eau. Enfin, il apporte quelques (trop rares) éléments pour éveiller la curiosité scientifique des participants.

Étudier les déplacements

Les activités précédentes s’adressaient à un public assez large, sans prérequis spécifique, même si l’identification des oiseaux exige un réel travail préalable. Le projet porté par le site Motus vise à mieux comprendre les migrations.

Motus s’appuie sur plus de 500 antennes télémétriques qui captent les passages d’oiseaux porteurs de nanoémetteurs qui envoient des signaux plusieurs fois par minute. L’entretien des émetteurs dans le monde entier repose sur le bénévolat de scientifiques, chercheurs et citoyens. Ils partagent des outils numériques et des procédures pour la gestion du projet ou la maintenance des stations réceptrices.


Participer à une activité de science citoyenne, c’est souvent s’inscrire dans des situations d’apprentissage diversifiées, individuelles, familiales, et parfois en groupe, comme dans le dernier exemple que nous avons cité. C'est l'occasion de découvrir différemment son environnement, en identifiant par exemple des stratégies d’association ou d’évitement dans la chorégraphie des oiseaux. Et lorsqu’on est limité dans ses déplacements pour quelque raison, cela permet de voyager chez soi, ou à quelques centaines de mètres autour !

Illustrations : Frédéric Duriez

Ressources :

Muséum d’Histoire Naturelle de Paris — BirdLab — consulté le 13 mars 2021
https://www.mnhn.fr/fr/explorez/applications-mobiles/birdlab

Pour la présentation du projet Vigie-Nature : http://www.vigienature.fr/fr/vigie-manip/birdlab

https://www.mnhn.fr/fr/participez/contribuez-sciences-participatives/observatoires-vigie-nature

Sikana "Fabriquer une mangeoire pour oiseaux" - mise en ligne en novembre 2016, consulté le 13 mars 2021
https://youtu.be/dwtawa31o3k

The Cornell Lab of ornithology - site internet consulté le 14 mars 2021
https://www.birds.cornell.edu/home

Celebrateurbanbirds.org - https://celebrateurbanbirds.org/

Motus — site internet consulté le 14 mars 2021 - https://motus.org/about/?lang=fr


Mots-clés: Ornithologie Oiseaux

Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Ce que voler change


Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !