Articles

Publié le 06 avril 2021 Mis à jour le 07 avril 2021

Les rapports humains auraient-ils le goût des langues ?

Comment nos conversations et échanges interculturels nous transforment-ils ?

Notre degré de bonheur s'accroît souvent avec le nombre et la variété de nos échanges journaliers. Nous les rendons possibles grâce à nos envies de communiquer dans tous les canaux disponibles digitaux et physiques. Nous sommes bien des êtres sociaux et c'est cela ce qui nous pousse à faire le premier pas vers l'autre, mais rien ne nous empêche de céder à l'envie de rester dans notre zone de confort douillet, naturellement.

Si l'on tenait compte des conversations que l'on croise tout au long de la journée, deux penchants distincts apparaitraient.

  • Le premier nous dirait que les rapports unilingues nous rassurent, il y a une sensation de bien-être qui se dégage du simple fait que nous utilisons la langue maternelle largement maitrisée au cours des années et partagée par l'autre mais, ne nous trompons pas, cette situation ne nous demande pas le moindre effort.

  • Le deuxième nous inviterait à faire autrement dans une démarche plus active et motivante, à jouer avec d'autres langues, sans pour autant oublier notre langue d'origine, mais lui apporter de temps à autre un petit coucou venu d'ailleurs, de s'exprimer et d'agir différemment dans le but d'échapper à la routine de notre dire, penser et faire de notre propre langue.

Les rapports humains bénéficient des terrains riches de toutes sortes de langues car nos habiletés communicatrices, enrichies par les apports d'une autre langue, apportent une ampleur et des indices pour rendre notre expression éclairante et juste.

On dit les choses de telle manière avec ces mots-là précis et lors de cette situation, avec cette intonation. C'est pourquoi je partage pleinement la réflexion de Christiane Perregaux quand elle dit :

« La vie jaillit du contact, de la relation, de la confrontation, de la négociation ; elle se nourrit d'hétérogénéité : les hommes et les femmes se donnent ou se dérobent à tour de rôle des mots, des biens culturels et linguistiques qui renaissent dans des compréhensions et des créations nouvelles ».

De ces rapports humains interculturels au goût des langues, nous en sortons complètement transformés parce qu'ils nous nourrissent et interpellent à la fois dans ce qu'il y a de plus essentiel en nous : nos envies de communiquer, d'apprendre et partager.

Néanmoins, ces échanges vont pouvoir seulement nous rapprocher, tant que les mots et les valeurs culturelles véhiculées demeurent compréhensibles en tirant profit de la richesse linguistique et humaine de chaque milieu et communauté. D'où l'importance de veiller à ce que cette mise en valeur des langues soit équitable et comprenne autant des langues voisines que des langues plus lointaines pour en assurer le bon entendement, facilitateur de nouveaux échanges et rapports humains.

Un grand intérêt réside aussi au fait que ce contact multilingue se produise dès l'âge de 4-5 ans à partir duquel il est déjà possible d'apprécier chez les enfants à travers d'activités d'éveil aux langues des traces de leur capacité à confronter leur langue maternelle aux autres langues, ce que l'on appelle la réflexion métalinguistique.

Pour illustrer le rôle si crucial à jouer par les langues dans nos échanges, citons les propos évoqués par M. Fumaroli : 

« Lorsqu'on désire de passer de l'étage de la formation, de la communication ou du collectif, à une certaine qualité d'être ou de rapports humains, à un certain degré de pensée, notamment politique ou critique, il est bon de disposer non seulement de sa propre langue mais d'une autre langue, voire plusieurs  ».

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Références :

Perregaux, Christiane,  «  Avec les approches d'éveil au langage, l'interculturel est au centre de l'apprentissage scolaire »,  Bulletin suisse de linguistique appliqué, n67 p101-10 Apr 1998. URL : https://files.eric.ed.gov/fulltext/ED422732.pdf

Ferilli, Laura, « Langues et identités culturelles : oscillations de l'école du monolinguisme au plurilinguisme et des discours aux pratiques » 2005/10. 68, Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques, NGOENHA S. (dir.). URL : https://serval.unil.ch/resource/serval:BIB_379A49D7F822.P001/REF

Dabène, Louise et Ingelmann, Christèle, « Un multilinguisme en construction : l’éveil de la conscience métalinguistique », Acquisition et interaction en langue étrangère [En ligne], 7 | 1996, mis en ligne le 27 juin 2012. URL : http://journals.openedition.org/aile/4914

Quintaba, Maria Claudia « Les réflexions métalinguistiques des enfants de 4-5 ans  », Linguistique. 2010. dumas-00568874. URL: https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00568874/document

Fumaroli, Marc et al., « Quelles langues pour une Europe démocratique ? », Raisons politiques, 2001/2 (no 2), p. 41-64. URL : https://www.cairn.info/revue-raisons-politiques-2001-2-page-41.htm


Mots-clés: Interculturel Échanges rapports Humains

Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Rapports humains


Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !