Articles

Publié le 14 avril 2021 Mis à jour le 15 avril 2021

Revenu universel [Thèse]

Accompagner les métamorphoses du travail

« Enfant, je savais donner ; j’ai perdu cette grâce en devenant civilisé. Je menais une existence naturelle, alors qu’aujourd’hui je vis de l’artificiel. Le moindre joli caillou avait de la valeur à mes yeux ; chaque arbre était un objet de respect. J’admire aujourd’hui, avec l’homme blanc, un paysage peint dont la valeur est estimée en dollars ! »

Extraits de « Pieds nus sur la terre sacrée », textes des premières nations d’Amérique du Nord, rassemblés par T.C. McLuhan.

Peut-on faire vivre une société qui à la fois honore le caillou et s’émeut d’une œuvre d’art ? Quelle valeur donne-t-on aux choses, aux activités, et qu’est-ce que la valeur ? Ce qui nous nourrit, concrètement dans nos besoins fondamentaux et dans notre humanité ? Qu’est-ce qui fait sens, et quels pourraient être des moyens justes d’existence ?

Ces questions qu’on se pose quand on se forme et se positionne sur « le marché du travail » fondent les réflexions autour du revenu universel. L’économiste Jean-Éric Hyafil est connu pour s’être positionné sur le sujet. Il contribue notamment au « Mouvement français pour un revenu de base », créé en 2013.

Un revenu universel

« Dans sa définition la plus simple, le revenu universel – ou revenu de base, allocation universelle, revenu d’existence, etc. – est un revenu versé par la collectivité à tous les résidents adultes de façon inconditionnelle, universelle et individuelle. »

Cette notion est en lien avec des idéaux politiques et sociaux qui peuvent être diamétralement opposés. Il est parfois difficile de démêler ce qui fonde tel ou tel choix, telle stratégie et telle modalité de mise en place.

L’auteur de la thèse porte également un idéal de société militant. Mais l’avantage de lire une thèse sur un sujet militant, c’est que tout est expliqué, décortiqué. Il est possible par là de fonder son savoir et de s’outiller pour mieux explorer d’autres écrits, moins distanciés, pour lesquels nous saurons replacer certains sous-titres.

Sa thèse fait référence à des événements précis et très localisés comme une élection présidentielle et des modalités d’organisation économique et fiscale propre à la France. Cela dit, elle constitue un jalon de compréhension sur les grands enjeux du revenu inconditionnel.

Les métamorphoses du travail

On trouve mention d’un revenu universel au 18e siècle sous la plume du révolutionnaire américain et français Thomas Paine, qui dénonce les inégalités de patrimoine foncier : l’appropriation des terres par un nombre réduit de propriétaires, à qui des travailleurs vendent leur force de travail dans des conditions qui ne peuvent pas leur être profitables.

« C’est en comparant les modes de vie des Indiens d’Amérique à ceux des Anglais et des Français qu’il en vient à écrire son traité sur la Justice Agraire en 1795, formulant la première proposition de revenu de base. Thomas Paine observe que l'absence de pauvreté chez les Indiens vient de ce que personne n'y est exclu de l'usage de la terre. Cette dernière est un bien naturel dont on ne saurait justifier l'appropriation par une minorité de propriétaires. »

La majorité des carrières actuelles s’est faite dans un contexte de chômage de masse. Le travail est métamorphosé (automatisé, numérisé) et les manières de le rémunérer sont questionnées, à plus forte raison dans un contexte de transition écologique et de remise en question de métiers à faible valeur sociétale ou environnementale. L’auteur cite l’ingénieur Jérôme Chain qui explique comment « notre société nous éduque à lui nuire » et que celui-ci « serait tellement plus utile au chômage » :

« [...] À chaque fois que je pensais à quelque chose d’utile à la société, c’était impossible de pouvoir en vivre. »

De plus, les contributions cognitives qui créent de la valeur peuvent être très diffuses et il n’est pas toujours facile de les identifier pour les rétribuer : comme les formes de travail collaboratives très adaptées à notre forme de monde complexe.

Les économistes Jean-Marie Monnier et Carlo Vercellone parlent ainsi de capitalisme cognitif :

« La production de richesse déborde de plus en plus du cadre de l’emploi traditionnel, la captation de la valeur tend quant à elle à se concentrer aux mains d’un nombre toujours plus faible d’individus, faisant s’accroître les inégalités de revenus. »

Le travail, l’emploi et la réalisation de soi

Quatre critères permettent de circonscrire le revenu universel :

  1. son montant,
  2. son financement,
  3. les prestations qu’il remplace,
  4. les autres formes de régulation économique supprimées à sa mise en œuvre.

Là encore, il existe plusieurs façons de considérer le travail et l’emploi. Pour toutes les notions exposées dans la thèse, un lexique les définit et en présente les contours.

L’emploi est le travail + la rémunération + un vecteur d’intégration sociale. Le travail étant :

« Toute activité créant, directement ou indirectement, de la richesse, de la valeur d’usage. »

La manière dont sont considérés ces différentes notions d’activité, de travail, de rétribution, d’intégration sociale aura un impact sur les critères déterminant le revenu universel.

Par exemple, pour l’auteur, les causes d’exclusion sociale sont individuelles : il parle de « sentiment de discrimination » quand d’autres parleront de « discriminations systémiques ».

De même, il met en avant le travail comme principe vecteur de réalisation de soi. Dans un monde encore structuré autour du travail, ça paraît logique. Dans un monde structuré autrement, la relation (qui se vit aussi dans un travail) pourrait tout aussi bien être le principal vecteur de réalisation de soi.

Le revenu universel est une des modalités de financement des « services supérieurs vecteurs d’externalités sociales positives » comme le soin (care), l’éducation, la formation, la culture, les activités citoyennes ou de proximité. Ces activités, utiles pour le bien commun, accroissent les marges de choix des individus, leur autonomie et permettent le développement de leur potentiel.

L’analyse du financement et de ses effets

Une partie de la thèse consiste à développer le potentiel de sevrage de la dépendance économique à la croissance, la résilience des territoires et de montrer que le revenu universel est parfaitement finançable. L’analyse économique est faite, non pas sous l’angle du budget (que le chercheur considère comme étant une « impasse »), mais sous celui des effets redistributifs.

Le chercheur a ainsi sélectionné les cas types et identifié les gagnants et les perdants par rapport aux soutiens sociaux ou aux contributions auxquels sont habituellement exposés les cas analysés. Les perdants pouvant se retrouver facilement dans le socle des électeurs d’un tel programme (déciles intermédiaires de niveau de vie), l’auteur promeut une diversification du financement. Dans son modèle, les couples à bas revenus et les travailleurs pauvres sont les principaux bénéficiaires d’un revenu universel.

À savoir aussi que, dans le contexte de cette thèse, le système socio-fiscal est conjugal. C’est-à-dire qu’une prestation de minimum social sera versée au « chef de famille » d’un couple. Comme c’est majoritairement le cas, dans un couple composé de deux personnes de genre différent, la prestation sera versée à la personne de genre masculin, qui détiendra un pouvoir de fait.

De la même manière, les impôts sont conjugalisés, ce qui peut réduire l’autonomie de la personne sans revenus dans le couple, plus souvent une femme qu’un homme. Le revenu universel individualise la question de la ressource et est, par là aussi, un vecteur d’émancipation.

Répondre aux nouveaux enjeux

Le revenu universel permet de répondre à six enjeux :

  1. Réussir la transition écologique.
  2. Lutter contre la course à la consommation de statut (pour montrer sa place sociale).
  3. Lutter contre les inégalités de revenu.
  4. Accroître l’autonomie des travailleurs.
  5. Pour l’État : favoriser le développement des activités supérieures aux externalités sociales positives.
  6. Favoriser une intégration sociale de tous.

« Nous avons donc envisagé [le revenu universel] comme un outil parmi d’autres dans la boîte à outils qui permettent de concilier l’autonomie du travailleur, le développement des activités supérieures à externalités sociales positives et l’intégration sociale de tous. Cette boîte à outil devrait aussi contenir d’autres dispositifs comme les droits de tirages sociaux [mode de financement] – pour ne pas rompre entièrement le lien entre l’activité choisie et la validation sociale – ou les schémas d’emploi garanti – pour favoriser l’intégration sociale des plus exclus. »

Source image : Pixabay – Jutta Einhaus, stadtadler.

À lire :

Jean-Éric Hyafil, Revenu universel : pertinence pour accompagner les métamorphoses du travail, rôle dans la politique fiscale et macroéconomique, modalités de mise en œuvre et effets redistributifs, Sciences économiques, Paris 1 Panthéon Sorbonne, 2017.

Thèse consultable sur :
https://www.theses.fr/2017PA01E035

Références :

Jérôme Chain, « Je serais tellement plus utile au chômage » :
https://www.bastamag.net/Je-serais-tellement-plus-utile-au

Jean-Marie Monnier et Carlo Vercellone, sur le capitalisme cognitif :
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00975108

Denys Lamontagne, « L’égalité, facteur de réussite » :
https://cursus.edu/articles/33143/legalite-facteur-majeur-de-reussite-et-de-perseverance-scolaire

Regis Vansnick : « Le revenu universel remis à l’ordre du jour » :
https://cursus.edu/articles/43699/le-revenu-universel-un-sujet-social-remis-a-lordre-du-jour


Mots-clés: Émancipation Croissance Travail Activité Décroissance transition écologique Emploi Revenu de base Revenu Universel Externalité sociale positive

Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Échange commercial


Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !