Articles

Publié le 02 mars 2009 Mis à jour le 02 mars 2009

Sur les traces du marché mondial de l'éducation - Dossier

Le Service de veille scientifique de l’Institut national de recherche scientifique (INRP) présente un autre excellent dossier, cette fois-ci sur le «Marché mondial de l’éducation».

Le titre n’est pas un parti-pris en faveur du marché de l’éducation, on parle d’ailleurs d’un quasi-marché, du fait que la logique mercantile est loin d’être la seule force à l’oeuvre dans ce «marché».

Les rédacteurs ont opté pour une approche pragmatique, axée sur les signes observables des logiques de marché à l’œuvre dans l’éducation, en France et dans le monde et organisée selon deux axes : la privatisation de l’enseignement et l’internationalisation des marchés.

Quelques extraits :

  • « Plus personne ne défend la création ex nihilo d’universités à distance qui toucheraient indifféremment un public mondial aussi vaste que mal cerné. L’idée d’un grand marché mondial de l’éducation a, au moins provisoirement, fait long feu.
  • « Face aux objectifs productivistes d’industrialisation », on voit à l’œuvre « des tendances à la mutualisation, fondées sur des rapports sociaux d’échange entre les producteurs et les utilisateurs ».
  • «La reconfiguration mondiale de l’enseignement supérieur à l’heure du marché semble plutôt estomper peu à peu la frontière entre public et privé. Et pour que la « libéralisation » ne se traduise pas par « marchandisation », le rôle des États emprunte de plus en plus la voie d’une régulation par la qualité des résultats.

    On peut bien sûr remarquer que les méthodes du « nouveau management public » sont fortement imprégnées des techniques managériales de l’entreprise privée. Mais après tout, s’interroger sur la qualité des résultats de son action et tenter d’améliorer celle-ci est une préoccupation qui apparaît plutôt saine.»

    Il semble que le vrai débat doive se porter sur la pertinence des critères utilisés pour évaluer les résultats de l’enseignement, sur la validité des standards de qualité qui sont érigés comme modèles et sur les moyens décrétés efficaces pour s’y conformer. Autrement dit, il s’agit de se demander si cette « qualité prescrite » correspond bien à l’idée que la collectivité peut se faire d’une éducation réussie.

    Plus que la marchandisation de l’éducation, il nous apparaît finalement que le risque le plus inquiétant réside dans la standardisation culturelle qu’opère la mondialisation de l’enseignement, sous l’emprise du modèle anglo-saxon. Une mondialisation dont les canons normatifs sont définis dans des organisations supranationales, et dont la propagation s’effectue par le haut, notamment à travers l’enseignement supérieur et la recherche.»

Le dossier passe en revue les différentes formules de financement de l’éducation que l’on peut trouver dans le monde et leurs effets aussi bien éducatifs que sociaux. On y détaille également les acteurs, qu’ils soient publics ou privés, de gestion, d’édition ou de support scolaire.

Ce dossier constitue une excellente perspective pour bien comprendre les possibilités, les forces et les enjeux éducatifs à la surface de la planète, y compris pour la formation à distance.

Dossier de l'INRP-VST  sur le «Marché mondial de l’éducation»
Février 2009


Mots-clés: Logique Marche Marché Mondial Industrie Culturelle Marchandisation dossier Titre Marché Mondial De L'éducation Quasi-marché

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !