Articles

Accès aux TIC et usages : L’UIT observe une légère réduction de la fracture numérique

Par Thot , le 17 mars 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 18 mars 2009

L’Union Internationale des Télécommunications  UIT a publié, à la mi-mars, un  nouvel indice UIT de développement des TIC. Cet  indice permet d’établir la comparaison entre 154 pays du monde.  On dresse cet indice à partir de 11 indicateurs qui, ensemble, constituent une référence aux niveaux mondial, régional, et national.

Les indicateurs de référence concernent d’une part l'accès aux TIC, d’autre part, leur utilisation et les compétences y relatives. Entrent aussi en considération dans ces critères, la téléphonie fixe et mobile, la largeur de bande Internet, le nombre de ménages pourvu d’un ordinateur, le nombre d'internautes, les taux d'alphabétisation dans le pays.

Selon ce rapport les pays les plus avancés dans le domaine des TIC proviennent de l'Europe du Nord, à l'exception notable de la Corée du Sud, classée 2e derrière la Suède et avant le Danemark.

Le même rapport indique que les pays les moins avancés, restent au bas de l'échelle, à cause d’accès limité aux infrastructures TIC, téléphonie fixe et mobile, Internet et large bande compris. D’où la conclusion selon laquelle les pays où le niveau de développement des TIC est faible (qui, par conséquent, sont en bas du classement selon l'indice IDI sont essentiellement des pays en développement.

La question des coûts de communication

Les coûts de communication sont aussi révélateurs du développement des TIC et des usages qui en découlent y compris dans le domaine de l’éducation. Ainsi, dans les pays où les prix des TIC sont bas, le niveau de l'indice est relativement élevé alors que dans les pays où le prix des TIC est élevé le niveau de l'indice est bas.

On comprend alors  le classement statique, en fin de liste depuis 2002, des pays du Sud et surtout  ceux d’Afrique, la corrélation étroite entre le niveau d'utilisation des TIC et le PIB  évoluant beaucoup trop lentement. Néanmoins, on observe  quelques  améliorations dans les pays en développement.

L’Unesco, intéressée par les problèmes d’éducation, vulgarise ce rapport  et espère en tirer les conclusions qui s’imposent. De nombreux tableaux par régions détaillent  tous ces paramètres avec beaucoup de détail dans le communiqué de l’UIT.

Des alternatives pour changer les choses ?

De tels rapports pourraient laisser croire que seules les solutions les plus "classiques" apportent des réponses aux problèmes d'utilisation des TIC. Dans un récent article, nous avons pourtant vu qu'il existait bien des alternatives à la connexion permanente payée au prix fort... Ce ne sont sûrement pas les opérateurs commerciaux qui en assureront la promotion. La société civile et les associations sans but lucratif ont ici un rôle considérable à jouer. A chacun de s'en saisir, pour que la "fracture numérique" se referme petit à petit. 


Measuring the Information Society - The ICT Development Index (en anglais seulement). téléchargeable gratuitement en pdf.

Un résumé en français, sur le site de l'UNESCO

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné