Articles

Le collège du futur : spécialisé et ouvert mondialement

Par Thot , le 23 mai 1998 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Le président du Seneca College (le plus grand collège canadien avec plus de 100 000 étudiants par année) M. Stephen Quinlan en appelle

«..à faire un meilleur usage des ressources en éducation en changeant les approches des affaires éducatives.»

Dans son discours à l’Empire Club, M. Quinlan a pressé les leaders de l’industrie à établir un partenariat avec les collèges pour développer des programmes qui correspondront aux besoins de l’industrie au fur et à mesure qu’ils émergent.

«Nous avons les gens et les compétences de formation pour rencontrer les besoins de l’industrie dès maintenant. [...] Nous n’avons aucun besoin d’importer des compétences étrangères ou d’utiliser l’enseignement privé pour satisfaire aux emplois en forte demande.»

Il souligne que :

«Nous n’aurons pas autant d’institutions post-secondaires qui offriront les mêmes cours et programmes qu’aujourd’hui.

Il y aura une rationalisation de l’offre et une spécialisation dans le système des collèges du fait que le marché ne soutiendra pas les coûts et l’inefficacité de trop d’institutions offrant les mêmes services.»

Il propose des incitatifs fiscaux aux entreprises pour embaucher des nouveaux diplômés et permettre aux collèges d’émettre des diplômes reconnus mondialement.

«Donnez-nous les outils pour compétitionner mondialement et nous allons vous submerger avec les succès de nos étudiants et notre prospérité économique.»

...

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné