Articles

L’université virtuelle procurerait une éducation différente...

Par Denys Lamontagne , le 12 octobre 1998 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Dans son discours inaugural, le président de l’University of Utah, J. Bernard Machen, a mis en garde le gouverneur de l’État et les cadres officiels à l’effet qu’aucun curriculum scolaire «en ligne» ne pourrait remplacer l’expérience offerte par une institution faite «de briques et de mortier».

Mike Leavitt, gouverneur de l’Utah, faisait partie de l’auditoire. Leavitt est un des fervents défenseurs de la Western Governors University (WGU), une institution virtuelle. Machen a de plus mentionné que «l’utilisation de la technologie peut être intéressante pour certains aspects de l’enseignement»; il a qualifié ce qui se fait à la WGU d’«expériences» qui pourraient être «appropriées dans l’enseignement de tâches techniques.»

Puis, parlant de son institution : «Ne succombons pas à la tentation de ramener des institutions d’enseignement à leur plus bas dénominateur commun. Le type d’éducation que nous proposons n’est pas le plus économique, mais il est le meilleur.»

Un porte-parole du gouverneur Leavitt a indiqué «qu’il ne s’agissait pas du premier commentaire de scepticisme émis par des membres de la communauté de l’éducation supérieure.»

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné