Articles

Pour influencer le taux de persévérance en formation à distance -

Par Denys Lamontagne , le 02 juin 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

En formation à distance, la plupart des abandons sont volontaires : ils se produisent en dépit du succès académique (notes et évaluations) et ne résultent pas d’aptitudes déficientes aux études.

Une recherche dans les principaux moteurs de recherche avec des mots clés comme « drop rate» «persistence» «perseverance» vous permettront de trouver des centaines de résultats de recherche et d’observations.

Ces résultats de recherche convergent vers quelques éléments simples :

  • Objectifs de l’étudiant - Correspondance entre ce que livre le cours et les attentes
  • Disponibilité en temps - Engagement de l’étudiant - Motivation
  • Support - Délais de rétroaction - Isolement
  • Qualité du cours et du programme (pertinence, accessibilité, contenu)
  • Qualité de l’environnement d’apprentissage - (ergonomie, services, ressources, facilité d’accès)
  • Ressources financières de l’étudiant
  • Succès antérieurs dans les études et / ou en société

Plusieurs observations intéressantes nous incitent à considérer ces éléments dynamiquement, comme s’ils étaient placés sur les plateaux d’une balance. L’argent, le temps, les ressources et l’énergie que l’étudiant investit dans une formation doivent être (re)compensés par les bénéfices qu’il retire de la formation. Si ce retour est appréciable, la persistance tient.

Par exemple, le temps consacré aux études, qui est un des facteurs les plus importants pour les individus, souvent plus précieux que l’argent même, rapporte-t-il une satisfaction ou un bénéfice perceptible suffisamment rapidement? La formation qu’un étudiant suit est en compétition avec 1001 autres activités qui réclament son attention; la réponse nécessite d’être franchement positive.

L’accueil : ça ne fait pas partie du cours, mais ça aide.

  • On constate que la motivation intrinsèque (liée au sujet de l’étude même) produit un engagement plus profond de l’étudiant envers ses études. Le champ d’étude est souvent le meilleur prédicteur de la persévérance. Plus les étudiants sont intéressés, meilleure est la persistance.

    Le temps pris par les institutions à produire des descriptions de cours claires et à bien orienter les étudiants prévient les mauvais aiguillages.

  • L’habileté à gérer son temps, façon délicate de parler d’autodiscipline, est une facteur souvent cité par les étudiants qui abandonnent.

    En prévoyant à la fois des outils d’aide (calendrier - organiseur), des techniques d’étude, des structures de support, des activités de groupe et même une émulation par le groupe (forum, chat, audioconférences), plusieurs organismes de formation à distance augmentent leur taux de persistance.

  • Des buts de formation mal définis chez l’étudiant sont clairement associés à une faible motivation et à un haut taux d’abandon. Ici encore, l’orientation est une étape préalable à considérer. Mais ce concept d’orientation va beaucoup plus loin que ce à quoi on était habitué jusqu’ici.

Orientation continue : on s’adresse à des individus et non un groupe

En effet, la plupart des cours sont conçus comme étant un vaste domaine de connaissances organisées pour répondre au concept plus ou moins précis des besoins d’un groupe; on peut être certain qu’en s’adressant à des individus isolés, on ne touchera pratiquement personne à pleine satisfaction.

La solution? La fragmentation du contenu en réponse à des centaines de besoins précis, individuels, le tout réorganisé dans un système reflétant les besoins des individus dans un milieu, soit disciplinaire, soit professionnel, soit de pratique. Une galaxie de systèmes solaires plutôt qu’un seul univers; une orange plutôt qu’un avocat.

Dans les faits, cela ressemblera à certains portails de formation pour les entreprises. Voir « Five minutes lessons».

Le menu des formations devient alors extrêmement détaillé et agit comme un service d’orientation précis; les formations sont courtes et chaque personne qui en suit est assurée de trouver chaussure à son pied, avec un excellent taux de persistance, cela va de soi. Une solution et une charge : le tutorat

  • Le début des études est un moment crucial dans la décision de continuer ou non. En effet, si trop d’obstacles techniques, organisationnels, disponiblité du support, etc, se dressent, les gens retournent promptement à leur quotidien. Les efforts à fournir sont trop importants comparativement à ce qu’on en retire. Le support personnel dans les premiers moments d’un cours est donc stratégique.
  • La fréquence des contacts et la rapidité du retour des travaux corrigés par le tuteur ainsi que le nombre des échanges ont une influence sur la persistance.

    Aussi bien à une échelle micro (taux de rétention des données) que macro (persistance à l’étude), la vitesse des rétroactions et leur nombre compte. En fait, une vitesse de rétroaction rapide et des exercices corrigés permettent d’effectuer plus de travail d’apprentissage et de bâtir sur l’assurance de son savoir et de ses compétences.

    Ici encore, la disponiblité du support et celle du tutorat sont reconnues.

  • Une assistance tutoriale régulière provoque une différence significative sur la persistance des étudiants et leur motivation. Par contre, elle n’a pas d’effet sur leur succès académique ou sur leur rythme d’étude.

    Bref, on reconnaît que le tutorat et le support sont bénéfiques; mais leur coût et les charges financières que le tutorat font peser sur un cours les font utiliser avec parcimonie.

    On préfèrera souvent former les étudiants à l’utilisation des outils de travail collaboratif (peer to peer) et prévoir les services de forum, chat et autres lieux ou occasions d’entraide dans la structure même du cours : le tutorat par les pairs.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné