Articles

Quand les profs se rencontrent sur le Web, c'est de la formation mutuelle

Par Sonia Pelletier , le 10 février 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 25 février 2009

Depuis l'avènement du Web et d'Internet 2.0, les usages que les inernautes en ont fait se sont diversifiés. On a vu apparaître les réseaux sociaux et les blogues où l'utilisateur est également créateur de contenu. Profweb2.0 fait partie de cette nouvelle génération de sites où le contenu est créé par et pour les utilisateurs, en l'occurence, les enseignants. Il a été mis en ligne grâce au ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport ainsi qu'à ses partenaires du réseau collégial québécois et a pour but de favoriser l'intégration des TIC dans leurs pratiques.

Sur Profweb2.0, les professeurs peuvent écrire des dossiers, des récits, se perfectionner, partager leurs plans de cours (ici nommés scénarios pédagogiques), avoir accès à différentes ressources comme un Guide de rédaction de scénarios pédagogiques, avoir des nouvelles du monde des TIC et de l'enseignement au collégial, lire un bulletin d'information, voir les derniers événements et la chronique Animaweb rédigé par l'animateur du site. Un grand nombre de sujets sont abordés et passent de la matière enseignée comme le français ou technologie de la mécanique du bâtiment aux TIC comme les blogues, les réseaux sociaux sur Internet, etc.

Pour les professeurs très in qui se sont mis à jour question Web, Profweb2.0 sera d'un grand secours et peut même devenir essentiel à leur parcours. En effet, il s'agit d'un outil très instructif et inspirant, qui présente en outre l'énorme avantage de promouvoir l'apprentissage par la pratique : pour comprendre l'intérêt des TIC, rien de mieux que de les utiliser, et pas uniquement en support de cours... Tant il est vrai que l'on ne promeut que ce qui nous est réellement utile.

Le site comporte malheureusement aussi quelques désavantages. Par exemple, Typo 3 étant une technologie plutôt lourde, télécharger certaines pages peut demander beaucoup de temps.

L'initiative présente l'intérêt majeur de fournir des réponses rapidement aux questions que se posent les enseignants, bien plus rapidement que ne le ferait une formation proposée par une institution. Par ailleurs, les enseignants ont l'habitude de travailler seuls. Ce genre d'outil va t-il leur donner le goût du collectif ? Ils n'en seront que plus enclins à reproduire le mécanisme de coformation avec leurs élèves...

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur