Articles

La Carte du Tendre… scientifique

Par Martine Dubreucq , le 24 mars 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 25 mars 2009

Johan Bollen,  et son équipe de chercheurs des Laboratoires américains de Los Alamos ont  utilisé les traces des connexions Internet sur les sites des institutions et des éditeurs de référence pour dresser une carte assez fascinante.

Des cartes semblables existaient déjà mais elles s'appuyaient sur les données de citations d'articles et demandaient par conséquent des années avant de prendre en compte les retombées des publications.

Cette cartographie plus réactive est issue des traces laissées par les differentes lectures sur les revues en ligne, les agrégateurs, les universités et couvre une période allant de 2006 à 2008. La collecte a totalisé près de 1 milliard de demandes de renseignements en ligne et permet ainsi de détecter toutes les connections significatives qui émergent entre les différentes branches des sciences.

Cette carte tient compte non seulement des scientifiques professionnels, mais aussi des amateurs éclairés et c'est une façon intéressante de constater que les savoir disciplinaires se sont considérablement ouverts depuis quelques années grâce à Internet.

Les codes de couleur choisis sont les suivants : physique, mauve; chimie, bleu; biologie vert; médecine, rouge; sciences sociales, jaune; humanités, blanc; mathématique, violet; et ingénierie, rose. Les lignes d'interconnexion traduisent la probabilité qu'un lecteur clique d'un site à un autre sur l'écran de son ordinateur.

Carte en grand format

Si l'on observe plus attentivement les passerelles, on s'aperçoit que les sciences sociales et humaines sont au milieu du champ scientifique et qu'elles fonctionnent comme des « ponts d'interdisciplinarité » entre des domaines de sciences dures.

Mais cette constellation révèle surtout par le jeu des couleurs des passerelles insolites et porteuses d'avenir entre la microbiologie, l'écologie et les études asiatiques ou les soins infirmiers par exemple. Tout un univers de relations à contempler et déchiffrer comme une carte du ciel !

Deux constellations brillent par leur absence : les sciences de l'information et les mathématiques. Serait-ce que l'endroit où le cliché est pris ne peut justement y figurer ?

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné