Articles

Les 10 ans du CCFD : une plus grande ouverture au partenariat et à la coopération internationale -

Par Thot , le 16 avril 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Le 5 avril dernier, le Centre collégial de formation à distance* organisait une journée spéciale d’information pour souligner son dixième anniversaire. Une journée pendant laquelle l’équipe du CCFD a étalé son expertise en formation à distance et fait connaître ses projets. Le Jardin Botanique de Montréal accueillait magnifiquement l’événement. Nous y étions : l’impression qui nous en reste, en est une de fierté partagée et d’ouverture.

C’est que la formation à distance est en train de se tailler une place au Québec au niveau institutionnel (du moins au niveau collégial). Trop longtemps perçu comme un concurrent à rabais par les collèges du réseau, le CCFD s’impose de plus en plus, à cause de la rigueur pédagogique de ses cours et du sérieux de son mode d’encadrement et d’évaluation, comme un maillon indispensable dans le réseau : plus de la moitié des élèves inscrits sont référés et commandités par des collèges...

Et un facteur conjoncturel déterminant fait maintenant partie du paysage : depuis l’avènement des technologies de l’information et de la communication, l’offre de formation post-secondaire s’est élargie et multipliée. Le vent a changé. Auparavant, la concurrence locale mettait un frein à la formation à distance institutionnelle. Maintenant qu’elle est mondiale, la concurrence s’avère plutôt un moteur pour son développement. Les mots clés sont aujourd’hui complémentarité, mise en commun des ressources, coopération internationale, partenariat (même avec des entreprises privées).

Il y a plus. Des gestes officiels concrets permettent d’envisager un avenir plus florissant pour la formation à distance au Québec. Dans son allocution de clôture, le sous-ministre de l’Éducation, monsieur Jacques Babin, annonçait que le mandat du CCFD était renouvelé pour les cinq prochaines années et qu’un montant de 500 000 $ sera ajouté à son budget annuel pour le développement de cours ’multimédia’. Nous avons même eu l’agréable surprise de l’entendre dire : "La formation à distance aura une place importante dans la politique que devrait déposer (prochainement!) le gouvernement du Québec sur la formation continue".

Après dix ans, c’était aussi l’heure des bilans : une gerbe de plus de 200 cours imprimés, 23 000 inscriptions-cours en 2000-2001, 14 000 élèves à distance. En ligne : vingt cours disponibles; des dizaines de cours en production; une centaine de projets, la plupart en partenariat.

Le bouquet de la journée? Le témoignage d’une élève en chair en en os, triée sur le volet, qui a suivi avec succès et dans un temps record tous les cours de son DEC en sciences humaines à distance (sauf éducation physique). "C’est la première fois que je vois une élève de mon cours!", s’exclamait, ému, l’auteur du cours Culture et média, après lui avoir demandé si elle le reconnaissait... "Comme auteur, ajoutait David Rompré, on ne sait malheureusement jamais ce que pensent les élèves de notre cours."

Ai-je besoin d’ajouter que le Jardin Botanique de Montréal est un endroit tout naturel pour s’envoyer des fleurs et pour en recevoir...

Le site du CCFD

Le texte de la conférence d’ouverture de M. Paul Inchauspé : La formation à distance, enjeux et perspectives.

Le site du Jardin botanique de Montréal

* Avec la SOFAD et la Télé-Université, le CCFD est l’un des trois piliers de la formation à distance au Québec.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné