Articles

Usage des TICE dans l'enseignement supérieur : oui, et encore oui

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 03 mars 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 04 mars 2009

En 2001, l'Université Catholique de Louvain (UCL) en Belgique s'est dotée d'une plate-forme de formation à distance (iCampus) et a opté pour son libre-accès par ses enseignants, ceux-ci pouvant choisir de l’utiliser ou non.

Cinq ans plus tard, cette plate-forme hébergeait 2000 cours pour 13.500 utilisateurs soit un cours sur deux délivrés dans cette université. Une réussite en matière d'intégration des TIC dans l'enseignement qui a retenu l'attention de trois chercheurs de l'UCL.

Ces derniers ont donc entrepris une étude pour interroger l'utilité de cette plate-forme qui génère « une grande satisfaction de la part de ceux qui l'utilisent », notamment les effets que son utilisation pourrait avoir sur les pratiques pédagogiques.

Comme approche méthodologique, ils ont choisi de recueillir les perceptions des étudiants et des enseignants sur ce qui a changé depuis la mise en place du campus virtuel.

L'étude met au jour quatre catégories de changement identifiées par les acteurs, enseignants et étudiants :

  1. Le développement par les étudiants de compétences liées à l'apprentissage tout au long de la vie : 64% des étudiants estiment que l'utilisation d'une plate-forme les incitent à utiliser davantage les TIC, à apprendre à chercher des informations.
  2. L'augmentation des interactions sociales entre les étudiants et avec les enseignants, relevée par 67% des enseignants.
  3. Une augmentation de la motivation chez 46% des étudiants.
  4. Une facilité logistique d'organisation des travaux de groupe, selon 54% des enseignants.

Même si la méthodologie de cette étude est discutable en ce qu'elle ne permet pas de saisir les changements objectifs mais des appréciations subjectives, les résultats sont à tout le moins encourageants.

« Des proportions non négligeables d’étudiants constatent qu’ils ont davantage d’interactions entre eux grâce à iCampus, se disent plus motivés, indiquent qu’ils mettent en œuvre des compétences de plus haut niveau (esprit critique...), qu’ils développent leurs compétences en recherche d’information et en utilisation des TIC... Les enseignants, de leur côté, estiment qu’ils ont davantage d’interaction avec leurs étudiants, qu’ils mettent à disposition des ressources plus variées, qu’ils gèrent plus facilement des travaux de groupe... Autant de pas dans la direction de pratiques pédagogiques plus actives ».

Finalement, les résultats de cette recherche confirment l'hypothèse des TIC comme catalyseurs de changement pédagogique. Ce qui plaide en faveur de l'intégration des TIC dans l'enseignement là où cela n'est pas encore fait.

Voir : F. Docq, M. Lebrun et D. Smidts (2008). A la recherche des effets d'une plate-forme d'enseignement/apprentissage en ligne sur les pratiques pédagogiques d'une université : premières approches - format PDF

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné