Articles

La fièvre dotcom s’étant estompée, les éditeurs de manuels reprennent confiance dans l’avenir. -

Par Thot , le 01 mai 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Les fabricants de manuels sentent leur avenir moins menacé depuis que la fièvre dotcom s’est éteinte.

Alors qu’ils étaient en train d’imaginer diverses stratégies Web pour contrer la menace que les entreprises Internet en démarrage représentaient pour leur industrie, les éditeurs de livres ont constaté que les contenus leur appartenaient. Les nouveaux venus dans l’édition de manuels, qu’il s’agisse de nouvelles sociétés Internet comme Coursewise.com ou de géants comme Microsoft, n’auront ultimement pas le choix de s’associer avec eux pour avoir accès aux contenus.

«Tout le monde s’associe avec quelqu’un d’autre de nos jours», constate Henry Hirschberg, éditeur cadre chez McGraw-Hill. Les éditeurs de manuels et de livres de référence tels que Houghton Mifflin, John Wiley & Sons et Thomson Learning ont désormais le sentiment que la technologie ne viendra pas chambarder leurs affaires.

Susan Driscoll, administratrice en chef des opérations chez Bedford Freeman & Worth, maintient que les livres électroniques coûtent trop cher à concevoir et à produire. Pour sa part, Jim Behnke, directeur du Central Media Group chez Pearson Education, croit que le papier présente beaucoup trop d’avantages pour disparaître.

Bref, selon les analystes de l’industrie du livre, les éditeurs de manuels traditionnels sont en position de force et pourront numériser leurs manuels à leur rythme, selon leurs propres règles du jeu.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné