Articles

Le réseautage social en entreprise. Que de bonnes raisons pour s'engager !

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 10 mars 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 11 mars 2009

Peut-on éviter la déferlante des réseaux sociaux en entreprise ? Oui si l'on dispose d'une netiquette, une charte d'utilisation, qui en interdit l'usage. Mais cette restriction ne s'arrête que sur les lieux de travail. En dehors, elle sera sans effet puisque les employés auront tout le loisir d'investir les sites communautaires, d'y créer un profil et de publier des informations sur leur employeur.

Publicité gratuite ou mauvaise pub, qu'on le veuille ou non, les salariés n'échappent pas à la tentation de présenter voire de représenter leurs employeurs dans les réseaux sociaux, devenus des piliers de la vie numérique. Ce qui soulève des enjeux auxquels il faut faire face de manière responsable.

Enjeux des réseaux sociaux et implications pour le management

Dominique Turcq, fondateur de Boostzone et spécialiste des réseaux sociaux explique, dans une conférence dont Culture Web 2.0 se fait l'écho, que les entreprises gagnent à se mettre en réseau et à se doter de leur propre réseau à partir de 20 salariés. D'ailleurs, les réseaux sociaux existaient avant même d'être popularisés par le Web. Le saviez-vous ? Syndicats professionnels, assemblée de copropriétaire, clubs de sport, anciens élèves, machine à café (à laquelle il faut ajouter coin fumeur et espace photocopieur)… sont autant de réseaux dans le réel.

Pour Turcq, le retour sur investissement pour les entreprises utilisant les réseaux sociaux est visible dans de multiples domaines : augmentation de la productivité, réduction des coûts, accroissement de la vitesse d'exécution, augmentation de la satisfaction client, davantage d'innovation et de créativité, amélioration continue.

Mais il ne faut pas se méprendre. Autant les réseaux comportent des avantages, autant ils présentent des dangers, des pièges. D'où la nécessité pour les entreprises de mettre en place une gouvernance reliée à l'usage des réseaux et de faire preuve d'un esprit critique face aux informations qui circulent sur la Toile.

Une diversité d'arguments favorables aux réseaux

En outre, une diversité d'autres arguments militent en faveur du réseautage social en entreprise. Le site de l'Atelier de BNP Paribas y consacre quelques billets incisifs.

Moins de liens, plus de savoir : alors que dans la sphère privée, nous cherchons à créer des liens personnels, en entreprise le réseau offre l'avantage de faciliter la communication entre les salariés et le partage du savoir. C'est du moins la position défendue par Nicolas Millard, qui mène un projet de recherche sur les réseaux sociaux. « Ce qui est intéressant, c'est que ce type d'outils permet aussi à l'entreprise de mieux communiquer en externe. Les collaborateurs deviennent alors des ambassadeurs de l'entreprise ».

Réorganisation de la gestion de l'entreprise : avec les réseaux sociaux, les procédures de recrutement ont changé ainsi que les rapports entre les employés. En cassant les hiérarchies et le contrôle managérial, les réseaux sociaux mettent les employés dans une relation horizontale où chacun peut apporter ses connaissances au développement de l'entreprise.

Enfin, les réseaux sociaux stimulent l'e-commerce. Des études attestent de l'efficacité des réseaux en matière de marketing. Plus visités que les sites commerciaux, ils pourront constituer de bons canaux marketing en direction d'un public ciblé, puisqu'on en connaît les usagers fréquents.

En conclusion, les entreprises doivent être des membres à part entière des réseaux sociaux. Ce qui suppose de créer un profil sur un Facebook par exemple, de le faire vivre et d'en faire un élément de leur campagne globale marketing. La visibilité est assurée, le gain suivra !

L'alternative des réseaux internes

Pour les entreprises qui ne souhaitent pas s'afficher sur les réseaux sociaux "grand public", les réseaux sociaux internes constituent une alternative intéressante. Ils fonctionnent sur le même principe que les réseaux grand public mais présentent l'avantage d'être davantage ciblés sur les questins stratégiques de l'entreprise. A condition que celle-ci investisse dans l'animaiton de son réseau, notamment au travers d'un "responsable réseau" chargé d'identifier les questions stratégiques et les groupes de collaborateurs qui sont en demande d'échanges. La société blueKiwi, spécialiste des réseaux internes, a publié un Livre Blanc présentant l'envieronnement et les usages de ces outils. Nous vous présentons cette publication ici.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné