Articles

Mise en oeuvre du eLearning : uniformisation des réglementations en Europe -

Par Denys Lamontagne , le 14 mai 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Dans le cadre du « eLearning Summit», qui s’est tenu à Bruxelles les 10 et 11 mai, Mme Viviane Reding, de la Commission européenne responsable de l’Éducation et de la Culture, a présenté une conférence intitulée « Mise en oeuvre du eLearning».

On y apprend, entre autres, des actions concertées afin d’alléger et d’uniformiser le cadre réglementaire autour des nouveaux services de e-formation en Europe.

Voici quelques extraits de cette conférence.

«Le plan d’action

L’adoption de l’initiative par la Commission européenne l’année dernière nous a permis de bâtir un très large consensus politique autour des objectifs fixés. Les Chefs d’État et de gouvernement ainsi que le Conseil des Ministres de l’Éducation ont accueilli très favorablement cette initiative. Le Plan d’action adopté le 28 mars dernier vise à préciser les modalités de mise en oeuvre et la mobilisation cohérentes des instruments et des programmes communautaires sur les quatre domaines prioritaires d’intervention qui concernent :

  • Les infrastructures;
  • La formation à tous les niveaux;
  • Les services et les contenus;
  • La coopération et le dialogue. »

«Une première action fédératrice concerne le développement d’un environnement favorable pour le développement de ces contenus et de ces services. Je suis convaincue qu’il faut étudier ensemble de manière approfondie l’environnement financier, réglementaire, légal dans lequel les nouveaux services sont développés. Faute d’une telle mise en perspective, nous ne comprendrons pas suffisamment les obstacles pour assurer la création et la pérennité de contenus et services de qualité, et nous aurons du mal à les surmonter.»

«Une deuxième action fédératrice concerne le développement d’axes thématiques prioritaires d’innovation et de développement à l’échelle européenne. Nous partons du constat que la majorité des enseignants ne sont pas suffisamment convaincus des apports des nouvelles technologies pour les enseignements qu’ils doivent mener. Il nous faut, avec eux, nous interroger. Il nous faut, nous aussi, faire l’évaluation et nous accorder sur la démonstration des apprentissages pour lesquels la technologie se révélera la plus pertinente, et ce, en anticipant sur l’avenir.»

Pour l’article complet : Mise en oeuvre du eLearning.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné