Articles

Noubas pédagogiques, tout en musique

Par Mohamed Ouzahra , le 02 mars 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 03 mars 2009

De nombreux Marocains n’imaginent même pas aujourd’hui ce qu’a pu être la vie de leurs ancêtres en Andalousie. Pourtant, certains plats de leur art culinaire, à commencer par la très réputée pastilla, et une forme particulière de musique, les noubas andalouses, sont là pour témoigner de l’extrême raffinement de cette époque. Une époque où le dialogue et la tolérance étaient certainement plus présents que de nos jours.

La musique andalouse est emblématique à cet égard car elle forçait le dialogue entre des cultures, de nos jours apparemment très opposées, la juive et l’arabe. Très opposées et pourtant très proches. Et sans doute très opposées parce que très proche
Pourtant, les occasions d’échanges entre les cultures étaient alors des plus limitées. Faut-il en conclure qu’en l’affaire l’intention compte plus que les moyens ? Peut-être.

Travailler son écoute

Aller à la rencontre de l’Autre est une aspiration ancienne mais, pour diverses raisons, l’entreprise peut effrayer beaucoup d’entre nous. Aller vers l’inconnu suppose un minimum d’assurance ou de confiance en soi. La musique peut nous venir en aide avec un exercice simple : le chant. C’est bien connu, la voix est un outil privilégié pour s’affirmer.

Cette étape franchie, il s’agit de gagner la confiance de l’inconnu, voisin ou proche, éloigné par la distance ou l’âge. Quel moyen plus indiqué que la musique ? Cette musique dont on nous dit qu’elle adoucit les mœurs.

Pourquoi alors ne pas profiter d’un enseignement musical original pour aller plus loin, à la rencontre d’autres cultures comme le suggère cette pédagogue ? Ou tracer patiemment à l’instar de cet animateur culturel un « chemin vers l’autre » ? La musique nous enseigne une condition essentielle pour comprendre et accepter autrui : la posture d’écoute. Car communiquer est d’abord écouter. Et il n’y a pas de mystère, l’écoute se travaille. Car bien plus que de créer une ambiance, la musique, nous apprennent les philosophes, « suggère des sentiments », de respect et d’empathie en l’occurrence.

Connaître la chanson

Pour témoigner du respect à celui qui nous est étranger l’une des clés les plus sûres est de parler sa langue. Ou, à tout le moins, en maîtriser un minimum décent d’expressions. Là aussi la musique est un excellent auxiliaire d’apprentissage.

Et pour que ces bonnes intentions ne demeurent pas toujours des mots, voilà un site bien nommé pour apprendre le français en chansons. C’est-à-dire à l’oreille, ce qui n’est pas plus mal car les langues, certes quelques-unes plus que les autres, sont toutes peu ou prou d’abord des musiques.

Car en définitive la musique, c’est bien connu, est un langage universel.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné